Rencontre avec deux retraités de la communauté vietnamienne de Lausanne


Migrer, c’est…  « Ne pas oublier d’où l’on vient » : Rencontre avec deux retraités de la communauté vietnamienne de Lausanne.

Migrer nous conduit-il à oublier nos racines ? En 1964, Kim Nguyen et Thack Pham quittent Saïgon pour venir étudier à Lausanne. Discrets, ils acceptent néanmoins de nous livrer quelques anecdotes sur leurs premières expériences suisses : entre surprises et découvertes.

Au fil du temps, ils tissent des liens et s’installent dans leur nouvelle vie familiale et professionnelle et prennent le rythme de croisière suisse.

Certes, le Vietnam, malgré la distance et les années, n’est jamais loin. Nos deux invités n’ont rien perdu de leur culture vietnamienne. Ils sont restés attachés à des valeurs et des règles de vie intrinsèques à la culture vietnamienne comme les règles de politesse, la piété et la notion de devoir.

Certains principes hérités de la philosophie confucianiste marquent encore l’identité vietnamienne des vietnamiens même installés en Suisse depuis plusieurs décennies. Certes un phénomène d’acculturation semble bien souligner la capacité d’adaptation de la communauté vietnamienne dans son ensemble en Suisse.

Selon le chercheur culturel Huu Ngoc, « La culture vietnamienne a évolué sans jamais perdre ses racines, elle a puisé à l’extérieur ce qui lui semblait bon ». Les vietnamiens installés en Suisse n’ont pas oubliés leurs racines, ils les conservent tout en composant avec d’autres valeurs suisses qu’ils ont adoptées.

 

A propos du sujet :

Au micro :

Danièle

Dans l'émission :

Sommaire du 16 juin