L’Art dans l’ancien Empire Kongo


De manière générale, l’Art Africain reste mal connu, notamment l’Art traditionnel qui se caractérise surtout par sa dimension symbolique. Ainsi les masques ou les statuettes, considérés comme un héritage du passé, restent pour nombre d’africains des pièces sacrés … et non comme des objets purement décoratifs … comme c’est le cas pour nombreuses pièces anciennes rapportées illégalement en Europe. Déjà au 15 ème siècle, des portugais rapportent des pièces d’art de l’Empire Kongo. Au 16 ème siècle naît en Europe ce que l’on appelait les « Cabinets de curiosités» où étaient exposés ces objets dit étranges. Certes, même si quelques pièces sont rapportées d’Afrique, il faut préciser que durant trois siècles _ du 16 ème au 19 ème siècle _ ces œuvres d’art ont fait l’objet d’un dénigrement montrant l’ignorance des administrateurs coloniaux et des missionnaires. Si quelques pièces arrivent en Europe comme des trophées d’expéditions africaines, d’autres sont tout simplement détruites…. perçues comme « des objets primitifs ». Mais au fil du temps, le regard occidental sur l’Art Africain a évolué. Le 20 ème siècle marque un tournant. C’est notamment grâce des courants comme le cubisme que ce regard sur l’Art Africain a changé et qu’il est reconnu.Certes longtemps, l’Afrique est restée aux yeux des occidentaux comme « un continent sans passé et sans histoire artistique » Thierry Barbaut.

Pour en parler, Roger Buangi Puati. Premier pasteur noir consacré dans l’Eglise évangélique réformée du canton de Vaud, en Suisse, Roger Buangi Puati est licencié en théologie de l’Université de Genève et exerce son ministère pastoral à Lausanne. Maître de conférence, il aime lire et écrire. L’Histoire de l’Afrique reste au centre de ses intérêts. Il publie en 2007 aux Editions Saint-Augustin « Christianisme et traite des noirs ».

 

Intégre le son L’Art dans l’ancien Empire Kongo : copier ce code


A propos du sujet :

Au micros :

Danièle , Fabien

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *