Même le tourisme est devenu « durable » ?!?


Comprendre la quête du voyage nous renseigne sur l’être humain et les évolutions de nos sociétés. Le tourisme moderne a pris son envol en Occident après la seconde guerre mondiale avec les Trente Glorieuses;période marquée par une amélioration des conditions de vie qui permit le loisir des vacances au plus grand nombre. Le tourisme s’est démocratisé et globalisé dans les années 70. Devenu un réel marché, les recettes du tourisme international en 2013 se chiffrent à 7000 milliards de dollars. On est passé de 25 millions de touristes dans les années 50 à 1, 13 milliards de touristes en 2014. Un chiffre qui ne va cesser de croître d’ici 2020 d’après l’Organisation mondiale du tourisme. Or on sait que depuis la Grèce antique, l’écoumène qui désigne la partie habitée et exploitée de la surface terrestre, avec le développement du tourisme, ne fait que reculer ! Ce qui n’est pas sans conséquences économique, social et environnemental! Bien que l’on assiste ces dernières années au développement d’un tourisme plus responsable… ce dernier ressemble plus à « une compensation thérapeutique » (Rodolphe Christin) qu’à un réel élan de solidarité.

Pour en parler, Pierre Flatt. Membre de la direction d’Alliance sud, Pierre est le responsable du Centre de documentation d’Alliance Sud « InfoDoc » à Berne et Lausanne. InfoDoc Lausanne propose en 2017 une série de conférences sur le thème « Tourisme et développement durable ».

A propos du sujet :

Au micros :

Danièle , Aude

Dans la rubrique :

La Rose des Vents

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *