Bonus Festival cinémas Afrique 2017


Le Festival cinémas d’Afrique 2017, c’est fini! Mais on vous a gardé quelques podcasts à écouter ou à réécouter, pour continuer de vivre ces quatre jours inoubliables.

 

Podcasts à (ré)écouter:

Micro-trott’ de Danièle:

« Le Festival cinémas d’Afrique ouvre ses portes dans quelques heures. On sent une certaine effervescence monter. Le lieu « vit » avec ses bénévoles, les passants et le décor! Sur l’esplanade du Casino de Montbenon, une yourte, un bus, rien de très africain, mais en levant la tête, des lampadaires ont accroché mon regard et j’aperçois au loin des masques flotter au vent. Couvrant le Festival par des micro-trottoirs, j’interpelle Emmanuelle, membre du Comité et Luisa, co-directrice du Festival. Que réserve cette 12ème du Festival cinémas d’ Afrique? »

 

Second micro-trott’ de Danièle:

« Le thème de cette 12ème édition est « la rencontre ». Un thème parfait pour tendre mon micro à ceux qui ont tricoté avec passion cet événement. Le 16 août, une séance d’information me permet de découvrir des visages, des noms et des personnalités que je pourrais interviewer. Certains pourraient me reprocher d’être subjective…et bien tant pis…  Le 18 août, je rencontre Yann, un jeune stagiaire parisien curieux de découvrir ce Festival devenu incontournable à Lausanne, Gilles et Carlos de Y-en-a.com sàrl, responsables des projections de films en VR, en réalité virtuelle, à la Chapelle Tell du Casino de Montebenon, et Isabelle et Sylvie, amies du Festival Cinémas d’Afrique sous le charme de l’exposition de photos « Sunu Street » de Siaka Saoppo Traore.

Découvrons le Festival à  travers ces cinq paire d’yeux! »

 

Micro-trott’ de Linda:

« Récolté entre parasols et salles de projection, un échantillon des impressions de petits et grands visiteurs, qu’ils soient amateurs ou professionnels du cinéma.
Une rencontre avec Charlotte, amusée par une sorcière, Binta, heureuse de voir les talents de son continent d’origine en matière de films d’animation, Arnaud, dont c’était la première visite au festival et Marie Clemm, directrice du festival des cinémas d’Afrique du Pays d’Apt (France). »

 

Interview d’Emmanuel Mbolela:

« Dans le cadre d’une collaboration avec Amnesty International, le Festival cinémas d’Afrique a choisi de projeter « Les sauteurs », en présence d’Emmanuel Mbolela, auteur de « Réfugié, une odyssée africaine ». « Les sauteurs », réalisé par Moritz Sieber, Estephan Wagner et Abou Bakar Sidibé, co-réalisateur et auteur de ce documentaire, met en perspective, avec beaucoup d’humanité, les conditions de vie des migrants sur le Mont Gourougou. Migrer c’est, pour certains, traverser des forêts, des déserts, voire des mers… En état de survie, entre peurs et tensions diverses, ces migrants oublient parfois d’exister.

Si l’histoire d’Abou Bakar Sidibé reste unique car « filmer » lui a justement permis d’exister, certains doivent s’inventer des stratégies pour ne pas sombrer dans le désespoir et rester motivés à poursuivre leur longue route vers l’Europe tandis que d’autres s’engagent. Comme Emmanuel Mbolela qui fonde au Maroc, avec des compatriotes, la première association de réfugié-es: L’ARCOM – L’association des réfugié.es congolais au Maroc! »

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *