Le Franc CFA, une monnaie qui divise?


Le Franc CFA, créé par la France de l’après-guerre, acronyme de « Colonies française d’Afrique », reste encore aujourd’hui, malgré les indépendances de 1960, la monnaie d’usage dans 14 pays d’Afrique subsaharienne.

Cette monnaie a toujours divisé. Mais depuis janvier 2017, un « Front anti-CFA » s’affirme et s’impose en Afrique comme en Europe, notamment au sein des diasporas africaines.

Objet de controverses, le franc CFA continue de faire débat et soulève plusieurs questions liées aux enjeux de cette monnaie et de son maintien dans la zone franc CFA. Faut-il quitter cette zone? Maintenir cette monnaie? Ou réformer le système monétaire de l’UEMOA – L’Union économique et monétaire de l’Afrique de l’Ouest et de la CEMAC – la communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale.


Des questions qui réveillent et agitent les pourfendeurs de cette monnaie coloniale du « Front anti-CFA ». En 2015, plus de 19 milliards d’euros dormaient sur le compte d’opérations du Trésor français: une coquette somme qui pourraient financer les investissements des pays les plus pauvres… Quand aux p

artisans du FCA, ils seraient, d’après l’économiste togolais Kako Nubupko, plutôt installés dans une servitude volontaire, un gage de sécurité économique pour ces ex-colonies françaises d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique centrale?

Levons un pan de voile sur ce vaste et complexe sujet avec deux étudiants de l’Unil, originaires d’Afrique de l’Ouest, installés à Lausanne depuis quelques années.
Et tous nos remerciements à Alliance Sud de Lausanne qui nous ont permis de nourrir cette réflexion par divers articles en lien avec le sujet.

 

 

 

 

Pour aller plus loin :

A propos du sujet :

Au micros :

Danièle , Fabien

Dans la rubrique :

La Rose des Vents

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *