Parler du suicide sauve des vies 1


Dans les pays où le suicide est moins tabou, son taux recule. Pourtant, il est toujours aussi difficile d’en parler quand on est directement concerné. Le Groupe d’accueil et d’action psychiatrique a consacré son colloque annuel à cette thématique.

Nos invités: Carole Mock, paire praticienne en santé mentale, Oriana Bruecker, philosophe et chargée de projet à pro Mente Sana Suisse romande, Pascale Ferrari, infirmière cadre au Département de psychiatrie du CHUV et maître d’enseignement à la Haute école de santé La Source et Yves Dorogi, infirmier cadre au Département de psychiatrie du CHUV et président du Groupe romand prévention suicide.

A propos du sujet :

Au micros :

Laurence , Claudia

Dans la rubrique :

Vivre à Lausanne

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “Parler du suicide sauve des vies