Rencontre avec un ancien activiste burundais


Dans un contexte encore marqué par l’héritage de longues dictatures, l’Afrique bouge ! Un nouveau vent souffle sur le continent grâce à des mouvements citoyens comme le balai citoyen, le sifflet ou encore les Y’en a marre.

Fatigués, usés par de fausses promesses, ses citoyens rêvent de changement. Face à un durcissement des conditions de vie pour le plus grand nombre, des crises politiques récurrentes, la société civile est souvent laissée pour compte. Or depuis quelques années, les Africains disent trop c’est trop ! Du Maghreb à la zone subsaharienne, la société civile se mobilise de plus en plus et c’est ainsi qu’émergent divers mouvements citoyens en faveur des Droits de l’Homme, de la liberté d’expression ou contre la corruption. Sortis du bois, certains citoyens sont passés du statut de spectateur à acteur ! Ce combat a un prix, parfois très lourd notamment pour les personnes engagées en faveur des Droits de l’Homme au sein des ONG ou les activistes !

Le sujet à venir raconte la trajectoire d’un ancien activiste d’origine burundaise qui vit aujourd’hui en Suisse. Il nous raconte l’origine de son engagement, sa fuite et son intégration en Suisse. Un parcours jonché d’épines avec l’angoisse perpétuelle d’être retracé ou dénoncé.

A propos du sujet :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *