«Mâle être»: Le Réseau Hommes Suisse romande


Pour certains médias (voir par exemple RTS, Faut pas croire, 17.11.2018) il existerait une crise de la masculinité et ce « mâle être » serait à mettre en lien avec l’évènement du féminisme.
Pour Pascale Molinier (professeure de psychologie social de l’Université Paris 13), « le thème de la crise de la masculinité fait vendre et fabriquer l’audience » et cette « mise à mal du socle de l’identité masculine […] n’a aucun rapport avec les conquêtes féministes, mais trouvent son origine dans les nouvelles formes d’organisation du travail ». Pascale Molinier précise qu’on peut toutefois prendre au sérieux les difficultés et les souffrances des hommes dans un monde où le travail, central dans la construction de l’identité masculine, change, se précarise et n’est plus tant vécu comme une valeur mais comme une faveur. »

Depuis le début des années 1990, de nombreux groupes de paroles réservés aux hommes ont fleurit notamment au Québec, en Belgique, en France et en Suisse. Si ces « espace confidentiels » ne poursuivent aucun objectif thérapeutique, ils restent encore peu connus du grand public.

Ainsi quel est véritablement le but d’un groupe de parole pour hommes ? Ce concept d’espace confidentiel répond-il à une demande spécifique en Suisse romande ? Comment ces séances se déroulent-elles ? De quoi y discute-t-on ? Et qu’est-ce que cela nous dit sur la notion de masculinité ?

C’est en compagnie de Luc Chapuis membre du « Réseau Hommes Suisse romande » que nous tenterons de répondre à ces questions.

Intégre le son 14-mai-vivre-a-lausanne-groupe-parole-homme : copier ce code


Pour aller plus loin :

Réseau Hommes Suisse romande
MOLINIER, Pascale. Déconstruire la crise de la masculinité. Mouvements, 2004, no 1, p. 24-29.
MOLINIER, Pascale. Virilité défensive, masculinité créatrice. Travail, genre et sociétés, 2000, no 1, p. 25-44.

Migros magazine, «Quand les hommes parlent entre mecs » paru le 4 mars 2013 

RTS « L’identité masculine en crise », Faut pas croire, 17.11.2018

A propos du sujet :

Dans la rubrique :

Vivre à Lausanne

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *