Le retour des sorcières


Figure de proue de l’écoféminisme contemporain et de l’écospiritualité, l’étasunienne Starhawk est une militante de longue date des mouvements altermondialistes et écologistes. En 1982, elle écrit « Rêver l’obscur, femme magie et polique », son unique ouvrage traduit en français. En se revendiquant comme sorcière, elle jette un énorme pavé dans la mare d’un monde rationnel et scientifique. Et pourtant, en tissant des liens entre écoféminisme, néopaganisme et justice sociale, elle défend une manière inédite, créative et pragmatique de faire de la politique. Au micro d’Élise Magnenat, Starhawk nous parle des sorcières et pourquoi elles sont considérées comme des figures du mouvement féministe.

 

Intégre le son 28-mai-vivre-a-lausanne-starhawk : copier ce code


A propos du sujet :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *