Les droits des femmes en Afghanistan


Le 8 mars, le groupe d’Amnesty International de l’Université de Lausanne proposait une soirée spéciale sur la condition des femmes en Afghanistan. Le dernier rapport d’Amesty International rapport que « La Commission indépendante des droits de l’homme en Afghanistan a recensé des milliers de cas de violences infligées à des femmes et des filles sur l’ensemble du territoire, notamment des coups, des homicides et des attaques à l’acide ».

Bien que cette violence soit omniprésente dans la société afghane, des femmes, dans la société civile, résistent et s’engagent pour défendre leurs droits dans la famille, au travail et dans l’espace public. Le harcèlement de rue en Afghanistan est d’ailleurs un vrai problème social ! Bien que des dispositions légales en faveur de l’égalité existent, le gouvernement afghan restent silencieux face au harcèlement de rue et aux violences faîtes aux femmes en général.

Rencontre avec Sadaf Fretat, étudiante en Afghanistan et co-réalisatrice de Kaboul Cards, invitée le 8 mars par le groupe d’Amnesty International de l’Université de Lausanne. Ce film, réalisé avec sa sœur Sahar Fretat et une amine Nargis Azaryon, met en perspective la condition des femmes en Afghanistan et s’intéresse, notamment, au harcèlement de rue. Kaboul Cards reste la vitrine d’une révolution voilée dans l’espace public mais très présente sur les réseaux sociaux. Une belle réplique de ce film incarne la lutte pour la libération des femmes afghanes « Je marche vers le destin, le passé est passé ». Mouvement aujourd’hui porté par des jeunes femmes courageuses et combatives.

 

 

A propos du sujet :

Au micros :

Danièle , Fabien

Dans la rubrique :

La Rose des Vents

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *