Soirée du Vendredi à Cinéma d’Afrique

Ecouter ce podcast

Les sujets de cette émission:

Semaine contre le racisme -Podcasts du mercredi 18 mars

Première émission de Radio Django pour la Semaine Lausannoise d’Actions Contre le Racisme.
En direct de Pôle Sud, et en collaboration avec Fréquence Banane.

image 4

 

Interview de Marc Vuillemier, municipal lausannois en charge des sports, de l’intégration et protection de la population. Il chapeute dle Bureau lausannois pour les immigrés/BLI, cheville ouvrière de la semaine lausannoise d’actions contre le racisme.

 

Interview de Jean-Michel Dolivo, avocat et député au Grand Conseil Vaudois pour “La Gauche” (POP et SolidaritéS).

Pour cet avocat et militant des droits humains de longue date, les discriminations liées à l’origine, à la couleur de peau, à la religion, ne peuvent pas être dissociées des discriminations et des précarités qui caractérisent le monde du travail en général.

 

 

Le racisme dans les soins… Une réalité dont on parle peu!

La Source

C’est suite à la table ronde de mardi 17 mars que nous recevons Mme Catherine Nicolas, responsable de l’Unité Interculturelle de l’Institut La Source de Lausanne à Pôle Sud.

1ère partie:

 

image 5

2ème partie:

 

 

Interview en différé de Steve Bingelli, titulaire d’un doctorat en économie de la faculté des HEC de l’Université de Lausanne. Son travail de dissertation portait sur la question des processus menant aux comportements discriminatoires à l’encontre des groupes d’immigrés.

image 2

Avant toute chose, un portrait de Steve par Danièle Werren:

L’interview:

 

 

Micro-trottoir au pied du lit. Quelques interviews sur le campus universitaire pour sonder la discrimination dans le monde du travail aux yeux des étudiants.

 

image 3

 

 

Migrant-e-s et monde du travail. Entre désillusion et espoirs. Ce vidéobus itinérant de l’association Interculture nous invite à découvrir des témoignages de migrant.e.s venus travailler en Suisse. Son premier emplacement de ce mercredi à la Riponne a attiré la foule. Notre crhoniqueuse a tendu le micros aux organisateurs.

 

 

Semaine contre le Racisme – Podcasts du jeudi 19 mars 2015

Seconde journée d’animation de la Semaine Contre le Racisme depuis Pôle Sud pour Radio Django et Fréquence Banane.

Général

 

 

La mesure AccEnt, un suivi individualisé et sur mesure pour les jeunes adultes au RI sans formation professionnelle et bénéficiaire du RI.

Accent

Pour en parler: Daniele Werren reçoit deux intervenantes socioprofessionelles de l’association AccEnt du CVAJ (Centre Vaudois d’Aide à la Jeunesse): Saskia Fischer et Vanessa Geronimi ainsi qu’un jeune apprenti accompagné par AccEnt.

 

 

Exposition “Avec couleurs”

Réalisée à partir d’un concours de dessins dans les classes lausannoises sous l’impulsion du Centre de ressources pour élèves allophones de Lausanne, l’exposition propose in kaléidoscope de regards sur le racisme.

Un de nos micros s’est glissé à la Bibliothèque municipale de la jeunesse.

 


De retour en Colombie, Ronaldo nous parle des discriminations dont il a été victime alors qu’il était étudiant sur le campus de Lausanne.

 

Interview de Sergio Antrilli, responsable de « Les Toiles filantes », le cinéclub de la Maison de Quartier Sous-Gare qu’il anime avec une passion sans défaillance.
Les Toiles filantes, toujours présentes à la Semaine Contre le Racisme avec un film qui colle é nouveau à la thématique.
Ce soir: “Le plafond de verre”, film documentaire (55 min. ) réalisé par Yamina Benguigui en 2006.

 

La Compagnie Autonyme présente cette année le court métrage “la norme pénale antiraciste a 20 ans! A la découverte de ses nuances cachées”qui pose la question de la lecture de cet article art. 261bis du Code pénal suisse. Co-écrit avec une vidéaste et un avocat, ce film de 10 min nous questionne sur la liberté d’expression et les dérives. Il ne donne pas, d’après ses auteur.e.s de solution, il engage plutôt à la réflexion.

Maikaedit

Interview avec Maïka Bruni, cheville ouvrière de la Compagnie Autonyme.

 

Un grand MERCI à tous nos invités reçus ce jeudi par Fabio Cattaneo, Marc Perez, Daniele Werren, ainsi que Fabien Honsberger à l’animation.

Semaine Contre le Racisme – Podcasts du Vendredi 20 mars 2015

EPER

Troisième émission de Radio Django en collaboration avec Fréquence Banane, dans le cadre de la Semaine d’actions Contre le Racisme, tous les jours en direct depuis Pôle Sud, à Lausanne.

 

 

“Actrices et Acteurs du Vivre Ensemble: Les Concierges”
Dans les espaces urbains d’aujourd’hui, le travail de quartier fait partie d’une politique d’intégration conçue à échelle humaine. Et les concierges y jouent un rôle aussi discret qu’essentiel en matière de vivre ensemble.
Pour bien commencer ce vendredi, on aborde la question avec Véronique Schoeffel, conseillère en communication interculturelle, et en invité spécial: Sebastiano. Ce dernier a suivi le premier cours organisée par le Bureau lausannois pour les immigrés en 2013.  Cette formation lui a permis de poser un nouveau regard sur les expressions culturelles des habitants de “ses”immeubles. Ces nouvelles compétences ont changé la relation avec les autres et le regard des autres sur lui.

 

Concierges

« L’égalité des chances, un investissement gagnant »
Interview de Philippe Bovey, EPER
&
“Le mentorat de l’EPER pour l’insertion professionnelle”
Interview d’Anne-Claude Gerber, resp. EPER

 

MetisArte

“Des jours avec et des jours sans !…Histoires autour du travail”
Interview de Yohana Ruffiner pour Metis Arte: née en 2005, cette association est le fruit d’une rencontre entre différentes cultures et d’une collaboration entre des professionnelLEs du social et du milieu artistique en Suisse romande.

Métis’Arte est une association qui veut sensibiliser aux problématiques sociales à travers l’art, d’une manière ludique et participative, pour que chacunE devienne davantage acteur/trice actif/ve de sa propre vie au sein de la société.

“Faire face au racisme et à la discrimination au travail”
Interview de Larissa Bochsler du du Bureau lausannois pour les immigrés/BLI

 

Semaine d’Actions Contre le Racisme – Podcasts du Samedi 21 mars 2015

Quatrième et dernière journée de la Semaine d’Actions Contre le Racisme pour Radio Django, Fréquence Banane et Pôle Sud. Une après-midi marathon puisqu’elle aura duré près de 5h de temps.

Vous retrouvez ici les podcast de cette dernière ligne droite.

 

CENAC

Conflits, discriminations et non-violence

Le CENAC est une association qui a pour but de promouvoir la non-violence en Suisse romande.

Ses activités sont structurées autour de quatre axes principaux : la formation, la documentation, l’information et l’édition.

En ce 21 mars, journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale, le CENAC propose une formation. L’idée est d’explorer le temps d’une journée, les attitudes de tout-un-chacun à reconnaître le racisme au quotidien en puisant dans la communication non-violente.

Interview de Jean-François Clément, président du CENAC & Marine Schneider, chargée de projets.

(2ème partie à venir)

« Regard en couleurs », film d’animation pour enfants au cinéma Oblò

(à découvrir ce mardi)

Des solutions contre la discrimination au travail:
Interview d’Isabel Baumann, sociologue UNIL

 

Cumbia

« Los Hijos de la Cumbia »
Issu de l’association Colombia Vive, c’est un projet multiculturel et intergénérationel qui rassemble les gens sous l’étendard de la danse. Entre rythmes colombiens folkloriques et le hip-hop ou le rap, cette “petite entreprise” ravit tous ceux pour qui l’Amerique Latine parle sur la piste de danse.


Arthur Auderset
Interview d’Arthur Auderset sur la discrimination dans le cadre de l’Université, il est étudiant en SciencesPo et militant du syndicat SUD et Précaires. Il souligne l’importance de la présence de SUD dans le cadre des lieux de formation où les étudiants subissent de plein fouet les problèmes du monde du travail. Nous faisons le point également sur les discriminations dans le milieu universitaire.

 

 

Multinationales suisses dans le monde : le respect des droits syndicaux:Manon_Schick

Interview de Manon Schick, présidente d’Amnesty International Suisse

 

Histoire de la lutte:

Chronique sur les grands combats contre le racisme

 

Migrant.e.s et monde du travail. Entre désillusions et espoirs:Vidéobus

Le VidéoBus itinérant de l’association InterCultures, un concept original pour mettre en lumière des témoignages de migrants venus travailler en Suisse. Entre désillusions et espoirs professionnels, ces trajectoires racontent des déceptions, des échecs et des réussites.

Capsule littérature de la librairie Basta:

 

 

LES SYNDICATS FACE AUX DISCRIMINATIONS DANS LE MONDE DU TRAVAIL:
Pierre-Yves Oppikofer

Nous recevons aujourd’hui, Pierre-Yves Oppikofer, permanent au syndicat des services publics – SSP – pour parler des actions menées par le syndicat en vue de lutter contre les problèmes de discrimination dans le cadre du travail. Ces discriminations peuvent se traduire de manière différentes par des pressions psychologiques, salariales, des refus d’engagement, de mauvaises conditions de travail. Le syndicat invite les employés à réagir de manière collective à ces problèmes et à dénoncer tous les actes qui relèvent de telles pratiques.

 

Premier bilan de cette Semaine d’Actions Contre le Racisme:
Gabriela Amarelle

Comme tout arrive un jour à sa fin,
on reçoit Gabriela Amarelle, déléguée à l’Intégration de la Ville de Lausanne.

 

 

Et comme il s’agissait d’une émission à rallonge,
on a pensé à inviter des musiciens venus d’ailleurs mais habitant par ici…

Walter Vogel:
Walter Vogel
Walter est né au Chili et réside en Suisse depuis 1992. Il  a exercé le métier d’éducateur et d’informaticien. La musique accompagne sa vie depuis son jeune âge, et il se plaît à interpréter avant tout des chansons engagées ( la Nueva Cancion Chilena) qui proviennent de différents pays d’Amérique Latine.

 

Djély Kouyaté:
jelly
Djely vient d’une famille de griots de Bobodioulasso, au Burkina Faso. Il est en Suisse depuis 6 ans et après une pause en raison de la naissance de son fils, reprend à jouer de ces instruments favoris. Les griots en utilisent plusieurs pour chanter la paix et la rencontre paisible entre les êtres humains.

 

Jorge Nascimento:
Jorge Nascimento
Guitarise et musicien brésilien, Jorge est arrivé en Suisse en 2002. Né à Salvador de Bahia au Brésil, il a été marqué durant son enfance par un monde mystique musical.

 

Et pour terminer l’édition 2015 de la Semaine d’Actions contre le Racisme, on se permet de vous présenter le projet Radio Django, ainsi que les gens à la tête de cette équipée:

 

Un tout grand MERCI à tous les participants et associations qui nous ont visité lors de ces quatre jours d’émissions, on se retrouve tout bientôt.

Regards croisés avec Erika : Les transports à l’honneur.

Benjamin du Jura et Juciara, né à Itamajaru au Brésil, nous racontent leurs expériences des transports publics en Suisse et au Brésil. Le bus, rien de tel pour sentir l’atmosphère d’un pays et de ses gens. Certains bus sont très vivants, d’autres silencieux.

Santé : Le Check Point

Entretien avec Florent Jouinot, travailleur au Check Point à Lausanne. Un centre de santé communautaire pour les gays, bisexuels, trans etc.

Le Check Point offre des dépistages, des soutiens psy, etc et c’est une offre unique dans le canton de Vaud.

Découverte de l’ACRU : L’Association Culturelle Romandie-Ukraine

La Rose des vents vous propose un voyage en Ukraine. L’ACRU est née en novembre 2014.

Le principal objectif de cette association est de souder la diaspora ukrainienne en Suisse Romande et de soutenir, grâce aux sympathisants de l’ACRU, les victimes de la guerre en Ukraine.

En parallèle, l’ACRU entend aussi faire découvrir par ses activités culturelles un pays riche de par son histoire, sa culture et sa diversité ; sans folklorisme mais plutôt en soulignant la réalité des ukrainiens partagés entre l’Est et l’Ouest.

Pour nous en parler, nous avons invité:

– Hanna Perekhoda – Etudiante en Sciences Politiques à l’Université de Lausanne, originaire de Donestk, est une femme très engagée. Membre de l’ACRU, elle fait aussi partie de l’Association SolidaritéS-Vaud.

-Emmanuel Graff _ Co-fondateur de l’ACRU. Originaire d’ Alsace-Lorraine, aujourd’hui suisse, Emmanuel Graff fait des études de socio-anthropologie à Lausanne, puis à l’ IUED de Genève. Il travaille 10 ans dans le domaine de l’aide aux réfugiés puis à l’aide sociale. Entre temps, il rencontre l’Ukraine d’abord dans sa région d’origine en France, en Ukraine puis en Suisse. Passionné de cinéma, il réalise trois documentaires sur la migration ukrainienne. Il vient d’achever “Carnets Ukrainiens » que nous découvrirons dans la Rose des Vents le mardi 5 mai et un autre totalement consacré au Maidan «Sacha H des ailes au Maidan», tourné cet hiver. Ce documentaire raconte l’histoire d’un jeune homme tué à la place Maidan le 20 février 2014.

Interview de Gilles Dupuis, leader du groupe Professor Wouassa

 

_WOUASSA_SEbastien Agnetti--672x359

En pleine tournée de promotion sur les ondes romandes, Gilles Dupuis est l’invité de la rubrique Culture du Grand Direct de Django. Il nous parle du nouvel opus concocté avec ses 10 camarades de jeu et des concerts à venir du groupe, Professor Wouassa.

Les matières premières à Lausanne 1/4 : Explications et vulgarisation

image.php

Le World Commodities Summit, qui se tient à Lausanne, réunit les acteurs du négoce des matières premières, dont plusieurs sociétés suisses.

C’est quoi le négoce des matières premières ? Explications sur ce qu’il se passe au bord du lac, avec Thomas Feron, qui termine son travail de master sur ces questions.

Rencontre avec le Collectif contre la spéculations sur les matières premières (2/4)

Fanny est allée rencontrer Léon Volet, qui fait partie du Collectif contre la spéculation sur les matières premières.

A l’occasion du Global Commodities Summit, organisé par le Financial Times, ce collectif organise chaque année un contre-sommet, ainsi qu’une manifestation pacifique.

Agenda culturel du 14 avril

Petit tour d’horizon de quelques événements culturels présentés par Fabio et François!

Les Rendez-vous de l’Espace Mozaïk, chronique

Rencontre avec des participants de l’Espace Mozaik d’Appartenances, un lieu de rencontre pour les migrants à Lausanne.

Trois hommes nous racontent leur quotidien semé d’embûches administratives, d’attente et de menus espoirs.

Au cœur de la discussion, trois sujets qui les hantent : ne pas pouvoir travailler, ne pas avoir de chez soi et l’attente de savoir s’ils pourront s’établir en Suisse ou pas. Ils ont choisi l’exil dans l’espoir d’améliorer leurs conditions d’existence…

Découverte d’Elengo, une association congolaise «jeune, décomplexée et dynamique»

Une association née de la rencontre d’hommes et de femmes partageant la même vision, celle de présenter un « autre » Congo. Fondée par des membres de la diaspora congolaise en Suisse et amis du Congo-RDC, l’association Elengo a pour but pour promouvoir la culture congolaise sur le territoire helvétique, mais aussi, de par ses diverses activités, d’ intensifier le dialogue au sein de la communauté congolaise vivant en Suisse, à l’étranger et en RDC. La culture et l’éducation sont au cœur de ses activités.

Pour en parler nous avons invité:

Ella Nsingi. Licenciée en lettre, passionnée par l’art et le théâtre. Trésorière d’Elengo. Au-delà des chiffres, Ella joue un rôle clé dans la cohésion du groupe.

Yannick Mediaka. Secrétaire d’Elengo, féru de littérature et modérateur du site internet d’Elengo. Il est aussi responsable des projet de l’association en RDC.

Idra Puati. Président d’Elengo, passionné d’Histoire africaine. Très créatif, il aime, avant tout, imaginer des projets pour faire vivre l’association.

L’association de réalisateurs Climage a mis tous ses films en ligne, une action citoyenne

L’association de réalisateurs Climage a fêté ses trente ans en mettant tous ses films en ligne, une action avant tout citoyenne.

Financés par des fonds publics, les films doivent être visibles par ce public une fois leur exploitation terminée, c’est le point de vue de Climage.

Explications avec les réalisateurs Daniel Wyss et Alex Mayenfisch.

Visite au Point d’eau, à Lausanne

Cette chronique présente le Point d’eau de Lausanne. Un lieu tout à fait particulier, unique en Suisse, qui propose aux plus démunis des prestations d’hygiène et de santé.

Maria de la Paz, la voix à fleur de peau

La chanteuse Maria de la Paz a quitté l’Argentine pour se retrouver. Depuis quinze ans en Suisse, ses racines imprègnent sa musique.

Voyage au cœur de la communauté équatorienne de Lausanne

Dans les années 90, l’Équateur traverse une grave crise financière suivie de l’effondrement de plusieurs banques, d’une dollarisation du système et de la faillite de plusieurs PME.

Ces événements conduisent de nombreux équatoriens à émigrer vers les États-Unis ou l’Europe. La Suisse est restée une destination privilégiée, notamment la ville de Lausanne. Selon l’Office fédéral des statistiques, près de 3000 équatoriens résideraient en Suisse de façon permanente et officielle. D’autres sources estiment que 5000 équatoriens habiteraient le canton de Vaud dont 2500 à 3000 personnes sur Lausanne.

Peu importe les chiffres… il parait plus pertinent de découvrir la vie de cette communauté forte de Lausanne et son histoire entre clandestinité et intégration.

Nous en parlons avec Byron Allauca. Conseiller communal de Renens et formateur aux TL (transports publics lausannois).

Allauca-Byron

Lukas Menal mène sa Guérilla Gourmande avec amour

Rencontre avec Lukas Menal, blogueur lausannois qui propose ses tests de restaurants et ses bons plans gastro sur son blog Guérilla Gourmande.

Lukas Menal

Matières premières 4/4 : Bilan du sommet et du contre-sommet

Après avoir vulgarisé la chaîne du commerce des matières premières, après vous avoir présenté le Collectif contre le négoce des matières premières, après avoir marché contre le Global Commodities Summit, qui se tenait à Lausanne : bilan et micro-trottoir avec Gab !

La culture en mode associatif

Comment se passe la gestion d’un lieu culturel lorsque sa structure est associative? Quelles sont ses forces et ses difficultés, tant à l’interne qu’avec l’extérieur?

Nous en parlons avec un responsable de la salle de concert Le Romandie à Lausanne et un responsable de la salle de cinéma City Club à Pully.

Réalisée en deux parties :

Radio Django se présente

Présentation de Radio Django, nouvelle webradio associative et participative à Lausanne.

Une nouvelle webradio à Lausanne, pour aborder les questions qui intéressent les Lausannois. Une chronique qui vous présente la radio, de ses origines à maintenant, sans oublier ses participants et ses objectifs.

La soupe aux livres de la librairie Basta

Basta au micro de Jean-Luc

La librairie Basta et les Editions Paroles, dont le siège est situé dans le Var, proposent la Soupe aux livres le vendredi 8 mai, une veillée où on lit, on dit, on raconte, on chante, on partage une soupe.

Basta entretient des contacts de longue date avec cette maison d’édition qui défend l’idée de donner la parole! Donner la parole, c’est donner la vie c’est donner la vie au partage, à l’échange et à la diversité des idées, des savoirs, des rêves, des souvenirs.

Depuis plusieurs années, ces veillées sont organisées dans de multiples lieux, restaurants, médiathèques, librairie et permettent aux textes de devenir vivants. Le livre, c’est aussi l’oralité! Quand ils passent par le corps et les cordes vocales, les textes ont une seconde vie.

On en parle avec Mélissa Rendu, libraire à la Librairie Basta! Dorigny.

Des aiguilles d’ailleurs créent la nouvelle garde-robe de la Journée lausannoise du vélo

Erika et son invitée

Des femmes migrantes sont invitées cette année à participer la traditionnelle fête du vélo de Lausanne, organisé par le Service des sports de Lausanne.

Suivant les ateliers de couture du Centre Appartenances Femmes, elles sont à l’origine de la confection des costumes des Farfadets, mascottes qui animeront les étapes de la Rando des Farfadets, la randonnée familiale de cette journée du Vélo.

Entre deux aiguilles, la Rose des Vents s’est glissée dans ces ateliers de couture ; un reportage qui nous permet aussi de découvrir la trajectoire de ces femmes migrantes.

Pour en parler: Anne-Marie Gonzalez, formatrice d’adultes du Centre Femmes d’Appartenances et Mathieu Germanier, responsable de l’organisation de la fête pour le Service des Sports de Lausanne

Le Bus Bilan & Conseil santé

Présentation du bus Bilan & Conseil santé qui sillonne le canton de Vaud et propose, pour 40 fr seulement,un dépistage des maladies cardiovasculaires grâce à plusieurs analyses (contrôle du diabète et du taux de cholestérol, mesure de la tension artérielles, etc.). Il offre aussi des informations et des conseils personnalisés, en fonction des différents résultats de chacun.

Pour en parler, Sophie Vassaux, coordinatrice du Bus Bilan & Conseil santé.

Les rendez-vous de l’Espace Mozaïk

Pour cette émission, une interview sera réalisée avec des bénévoles qui travaillent à l’espace Mosaïk. Elle sera menée par des rédacteurs du média social en ligne Voix d’Exils. 8 minutes d’interview, durant lesquelles diverses questions seront abordées : les raisons qui les ont amenés à faire du bénévolat, les diverses activités qu’ils pratiquent et ce que ces dernières leur apportent sur le plan personnel.

Ibrahima, Mamadi, Hamad et Omar

 

Découverte de Bénévolat Vaud

Bénévolat Vaud, centre de compétences pour la vie associative, est une association qui a pour mission de développer et de soutenir les associations, le bénévolat et l’entraide dans le canton de Vaud.

Interview de la Secrétaire générale, Latha Heiniger

Droits des locataires

Peut-on contester son loyer? Quel sont les cadres et les délais à respecter pour cela? Une défense collective des locataires est-elle possible? Rencontre avec Marie Métrailler, auteure d’un mémoire universitaire sur la défense des droits des locataires.

« Procès Mobutu » de Germain Dimbenzi

Elengo, une jeune association congolaise de Lausanne, souhaite faire découvrir, par ses activités, l’Histoire et la Culture du Congo. Dans cette perspective, elle crée Kongo Peeps, une troupe de comédiens amateurs pour mettre en scène le livre « Procès Mobutu » paru aux Editions Persée en avril 2010. Un projet soutenu par la Compagnie Marielle Pinsard.

« Procès Mobutu » est un ouvrage de fiction politique qui questionne l’Empire Mobutu. Après 30 ans de pouvoir de 1965 à 1997  et 17 ans après sa mort, le règne de ce président reste encore ancré dans les mémoires à l’échelle nationale et internationale.

Dans le livre « Procès Mobutu » de Germain Dimbenzi Bayedi, l’ex-président Joseph Désiré Mobutu Sese Seko se retrouve à la barre pour répondre des exactions et différents crimes commis au cours de son long règne sans partage à la tête de son pays.

Trois invités pour en parler:
– Idra Puati. Passionné par l’histoire de l’Afrique, Idra Puati est le président d’Elengo. Très

créatif, sa mission est de proposer aux membres d’Elengo des projets en lien avec la promotion de la culture du Congo en Suisse. C’est dans ce cadre qu’est née l’idée de mettre en scène le livre de Germain Dimbenzi Bayedi “Procès Mobutu” grâce à la comédienne et metteur en scène Marielle Pinsard.

– Germain Dimbenzi Bayedi. Né à Kinshasa en 1973, Germain Dimbenzi Bayedi est un jeune journaliste originaire de la République démocratique du Congo. Auteur de plusieurs pièces de théâtre, dont certaines furent interprétées dans des institutions supérieures de son pays, il vit actuellement en Suisse. Il signe ici son premier ouvrage de fiction politique.

– Laetitia Garcia. Art thérapeute et enseignante, Laetitia Garcia se passionne pour le théâtre et la scène. Responsable des comédiens de Kongo Peeps, elle assiste Marielle Pinsard, metteur en scène de « Procès Mobutu ».

 

Laetitia Garcia, Idra Puati, Germain Dimbenzi de Elengo et Congo Peeps

 

A la découverte du Bureau culturel lausannois

bureau culturel

Le Bureau culturel lausannois offre des prestations aux artistes, aux acteurs et associations culturels pour répondre à leurs besoins en matériel, en ressources de travail, en informations. Il permet de créer des liens entre créateurs émergents ou confirmés.

Nous invitons Stéphane Morey, Secrétaire Général du Bureau culturel, pour en parler.

Stéphane Morey du Bureau culturel

Improviser, c’est vivre !

impro

Réflexions en direct sur l’improvisation sans préméditation, brainstorming par micro… Est-ce qu’il est possible de ne pas se préparer?
Où se situe la limite entre le BlaBlaBla et l’improvisation?

BlabLaBla donc. Avec Andrea.

Printemps meurtrier pour les migrants

Ce printemps 2015, 1440 migrants en provenance de Libye perdent la vie en Méditerranée. Ces naufrages en série relancent le débat sur les craintes d’une immigration massive en Occident et questionne les fondements des politiques migratoires suisse et européenne qui ont signé la Convention européenne relative au statut des réfugiés à Genève en 1951 et la Déclaration universelle des droits de l’homme.

Que penser que cette « stratégie concertée d’érection de murs physiques et de contrôles policiers » aux frontières méridionales de l’Europe ? Comment se positionne la Suisse face à ces questions migratoires ? A-t-on le droit de se décentrer de la question humanitaire ? Finalement jusqu’où va le devoir humanitaire et d’accueil ? Selon l’article 7 du « Statut de Rome » de la Cour Pénale internationale désigne comme crime contre l’humanité « les autres actes inhumains (…) causant de grandes souffrances ou des atteintes graves à l’intégrité physique ou de la santé physique ou mentale ».
On explore la question avec Claude Calame. Anthropologue et helléniste, Claude Calame a enseigné à l’Université de Lausanne et à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales de Paris. Il fait partie du bureau de SOS-Asile de Lausanne. Mais pas seulement !

Très engagé, il s’est investi  depuis de nombreuses années dans divers mouvements de défense des droits humains en France comme en Suisse. Membre de la Ligue des Droits de l’Homme de Paris, il est aussi très actif au sein du comité scientifique d’ATTAC.

Valeurs et traditions vietnamiennes

Un voyage dans l’univers des valeurs et des traditions dans la culture vietnamienne avec des membres de l’Association des vietnamiens libres de Lausanne.

Implantée en Suisse depuis plus de 40 ans, la communauté vietnamienne se fond dans le paysage suisse. Et pourtant au cœur des familles, l’envie de maintenir et de transmettre un héritage culturel persiste.

Des traditions familiales au cultes des ancêtres, les membres de la communauté vietnamienne veillent à conserver et maintenir des rites, des croyances et des valeurs, une manière de pas oublier leurs racines. Certes, entre intégration et conscience identitaire, les enjeux sont parfois difficiles avec les jeunes issues de la deuxième ou troisième génération.

Pour  en parler, Kim Nguyen et Thac Pham, arrivés à Lausanne comme étudiant dans les années 60 et Son Tran, arrivé en Suisse à 15 ans après la chute de Saïgon comme “boat people”.

L’agenda du 19 mai

Fabio présente sa sélection d’événements à venir …

La pièce RESESTENCE !

Un groupe clandestin se réunit dans une cave mal éclairée, sous un magasin désaffecté pour… parler. On a breveté le vivant. On a breveté le langage. On a privatisé les communications. On a privatisé les trottoirs. Presque tout y est passé. Alors quand on ne peut plus payer de licence pour tout, il reste la résistance.

Nicolas Vivier, l’auteur, et Sami Khadraoui, l’un des acteurs, nous parlent de cette comédie intrigante et décalée présentée au théâtre du Vide-Poche de Lausanne le mercredi 20 et le jeudi 21 mai 2015 à 20h30.

 

resestence

Le logement étudiant

Comment se loger sans argent quand on est aux études? L’ALJF, association lausannoise qui loge deux cents étudiant·e·s grâce au système du “contrat de confiance” nous l’explique avec sa présidente, Lucie Sgalmuzzo.

 

Pleins feux sur Inti-Suisse Groupe, un groupe suisse-équatorien

Pleins feux sur Inti-Suisse Groupe, un groupe suisse-équatorien, passionné par les rythmes latino-américains et les folklores équatoriens!

Composé de deux musiciens suisses et de deux musiciens équatoriens, cette formation métissée repose sur une passion commune, un amour inconditionnel pour les rythmes latino-américains et l’âme de cette musique, surtout la musique andine. En quechua, Inti signifie « soleil ». Ce groupe apporte chaleur et lumière dans tous les lieux où il passe
Manuel Corella et Alain Pott, musiciens amateurs, nous racontent leur rencontre.

 

Le mouvement squat

Quand on ne trouve pas de logement abordable, pourquoi ne pas occuper une maison vide? Rencontre avec Cécile Péchu, une sociologue de l’Université de Lausanne qui a étudié l’histoire et l’actualité du mouvement squat.

Le film “Visions Singulières”

1429523858_rigaletmatraquelauriers

 

“Visions Singulières”… Coup de projecteur sur ce film de Bastien Genoux et Mario Del Curto. A l’occasion de l’avant-première du film le 27 mai au cinéma Bellevaux – Lausanne, Django propose un focus sur ce documentaire qui rentre dans l’univers de quatre créateurs autodidactes hors normes. À l’œuvre dans leurs ateliers respectifs, le spectateur parcourt de façon sensible et discrète leurs mondes intérieurs. C’est avec lucidité qu’ils s’expriment sur leur vie, leur art et partagent l’urgence de la création.

On en parle avec Bastien Genoux, co-réalisateur. Photographe de formation, Bastien Genoux est auteur et réalisateur depuis une quinzaine d’années. Il créé, réalise et monte des images pour le spectacle et travaille, entre autres, avec la danseuse Fabienne Berger. Ces dernières années il collabore régulièrement avec Mario Del Curto pour des portraits d’artistes de l’Art Brut.
“Visions Singulières”
Avec Alain Lacoste, Antoine Rigal, Joël Lorand et Patrick Chapelière.
Sur une idée de Laurent Danchin.

 

 

Safet Tipura, en exil depuis 20 ans

Professeur en lettres, Safet Tipura a dû quitter la Bosnie en pleine guerre, en 1993, avec son épouse et ses deux filles. Son exil qu’il imaginait de quelques mois, dure depuis 20 ans.

Il nous parle de sa passion pour les auteurs et peintres romands, de l’intégration, de Sarajevo… Nous le retrouvons devant le musée Olympique qui lui rappelle des souvenirs heureux de sa terre natale…

L’agenda de Fabio

L’agenda culturel, lacunaire, partisan et incomplet de la semaine

Une fois n’est pas coutume, voici quelques propositions pour des événements qui se passent dans l’Ouest lausannois :

le Blues Rules Crissier Festival et une soirée consacrée à un écrivain, pédagogue libertaire, humoriste et prof de math, né à Bruxelles de 1879 et mort à Lausanne en 1925, Henri Roorda, qui se tient au Contexte Silo à Renens du 29 au 31 mai.

Après un survol de Lausanne pour nous rendre à l’Est, plus précisément au City Club de Pully, où nous vous proposons une soirée de concert et de projection.

On revient dans la Capitale pour quelques infos express :

– à la Datcha le mercredi 27 mai, à 18h pour le vernissage du livre Les enfants seuls de Céline Cerny

­-  à l’Espace Autogéré à César Roux pour un concert de Schlaasss et de Syndrome WPW.

­- au Café théâtre du Bourg le jeudi 28 mai où Thierry Romanens et son Format A3 continue l’exploration et le voyage dans les mots du poète jurassien Alexandre Voisard.

­- au centre socioculturel Pôle Sud samedi 30 mai pour le concert de Siga Volando, onze musiciennes et musiciens pour un répertoire de Salsa incandescent dans le cadre des Nuits Boréales

­- au Mudac, le Musée de design et d’arts appliqués contemporain pour les dernier jours de « Ceci n’est pas une bouteille », un Hommage aux flacons qui servent l’ivresse.

En espérant que la semaine culturelle vous soit bénéfique et salutaire, à mardi prochain.

Nouveau Jeu sur Radio Django : C’est où Ce Son???

Cette semaine, on vous propose une ambiance d’un lieu à Lausanne.

Saurez-vous déterminez où nous avons enregistré ce son?

Ecrivez-nous à son@django.fm en nous indiquant l’endroit où peut avoir été enregistré ce son!

Re-écoutez la présentation de Gabriel et Federico. Quelle est la démarche derrière ce petit jeu!

Les Food Truck vous servent des très bons repas!

Hum… qu’est que je pourrais bien manger à midi? Une salade de lentilles maison? Un panini à la mozarella di Bufala? Des sashimis et des sushis?

Les Food Truck, ces nouvelles cuisines mobiles, vous servent des petits plats délicieux un peu partout à Lausanne!

Il y avait d’ailleurs le “Food Truck Festival” la semaine dernière à la Riponne. Un sujet réalisé sur place grâce aux micro-troittoires de Julie.

Les droits humains en Ukraine d’hier à aujourd’hui

L’histoire de la Russie, dont faisait partie l’Ukraine jusque dans les années 90, a connu une période d’esclavage au 17ème et 18ème siècle (de 1679 à 1723), puis de servage aboli en seulement à la fin du 19ème. La défense des droits humains en Ukraine a traversé les siècles. Au 19ème siècle, Taras Chevtchenko, un poète engagé s’est érigé contre le servage et a lutté pour l’égalité sociale. Fervent défenseur de la liberté de penser et d’expression, il fut emprisonné. Une anecdote raconte qu’il cachait dans ses bottes un minuscule calepin et une plume pour continuer de s’exprimer. Considéré comme une icône, le combat de ce poète est encore d’actualité aujourd’hui. Les Femens se battent, entre autres, pour la liberté d’expression, d’autres ont choisi les armes pour s’affranchir et revendiquer leur liberté.

A ces combats du 21ème siècle, l’Ukraine et d’autres pays de l’Est sont aux prises avec une nouvelle forme d’esclavage : le trafic d’êtres humains. Différents acteurs ukrainiens et suisses se sont mobilisés. C’est à ce titre que Vivere, une association suisse qui lutte contre l’esclavage de l’homme par l’homme et défend les droits humains, s’est engagé sur le terrain en Ukraine.

Musa Schubarth, interprète et professeur de langues slaves, et Mike Hoffman, membre- fondateur de Vivere crée à Lausanne en 1999, nous parlent de ce combat pour les droits humains – Hier et Aujourd’hui.

L’agenda culturel de Fabio – 2 juin

C’est parti pour le tour de quelques manifestations culturelles Lausannoises.

Un coup de coeur littéraire

En collaboration avec la librairie Basta! Radio Django présente un coup de coeur littéraire! Enregistré directement à la Librairie, et monté par notre reporter Jean-Luc!

Espace Proches: l’Interview

Rencontre avec Christine Burki, Directrice de l’Espace Proches à Lausanne.
L’Espace Proches à Lausanne offre des conseils et un soutien aux proches et aux proches aidants du canton de Vaud. Unique en Suisse romande, il y a récemment remplacé l’Espace Pallium. L’occasion pour nous d’aller y faire un tour et de rencontrer sa directrice.

 

La participation en question

Depuis quelques années, les “démarches participatives” fleurissent à l’occasion des grands projets de rénovation urbaine. Un petit historique et une mise en perspective théorique de cette “participation” constitueront l’introduction à notre nouvelle thématique.

C’est où ce son? n°2

UN SON, UNE AMBIANCE, UN LIEU À LAUSANNE À (RE-) DECOUVRIR GRACE À RADIO DJANGO.

La semaine passée, le son à découvrir était celui du Parc de Milan.
L’aviez-vous reconnu?

Cette semaine, on vous invite à explorer le nouveau son enregistré par Federico.

Pour participer : un petit mail à son@django.fm

Les contes africains, un moyen de transmettre et d’apprendre.

Les rendez-vous de l’Espace Mozaïk :
Rencontre avec Julien, de l’association congolaise Elengo.
Bénévole 3 ans pour ce lieu de rencontre de Lausanne, Julien s’occupe aujourd’hui du bon fonctionnement des cours de français. Passionné par les contes africains, il nous propose un voyage au cœur de l’oralité. Traditionnellement, les contes Africains sont transmis par un aîné aux enfants devant la case autour du feu. Dans le milieu urbain, les contes sont moins pratiqués. J
ulien a grandi dans une ville en côte d’ivoire et c’est durant ses vacances passées dans le village natal de son père qu’il a vécu l’expérience des contes. La tradition des contes est transmise par voix orale, ils ne sont pas écrits dans des livres. Si les aînés n’arrivent plus à assurer la transmission des contes, c’est la tradition qui est compromise et elle risquerait de disparaître.

L’aventure littéraire Congo-Kinshasa

Yannick Mediaka, membre d’Elengo, une jeune association congolaise qui a pour but de promouvoir la culture congolaise en Suisse, nous propose de découvrir quelques facettes la littérature congolaise souvent encore méconnue en dehors des frontières nationales mais aussi au plan national. Contrairement à d’autres pays francophones, cette littérature a au fil du temps rencontré de nombreux obstacles de la censure sous la domination coloniale et sous Mobutu au déclin des maisons d’éditions. De nombreux écrivains congolais ont été condamnés à l’exil. Après une production plutôt florissante dans les années 70, c’est la traversée du désert. Plusieurs facteurs comme des problèmes de diffusion et une absence de politique gouvernementale encourageant la lecture expliquent ce phénomène.

Et pourtant comme en atteste l’œuvre de Sylvia Riva, « Nouvelle histoire de la littérature du Congo-Kinshasa » parue aux éditions de l’Harmattan en 1996, la littérature congolaise demeure d’hier à aujourd’hui d’une grande richesse. Cet ouvrage présente près de 200 auteurs congolais dont Zamenga Batukezanga ; un écrivain qu’a choisi de nous faire découvrir notre invité Yannick Mediaka. Très apprécié sur la scène nationale, cet écrivain populaire s’est fait connaître par sa plume simple, ses textes accessibles à tous et sa manière de dépeindre les réalités de la société congolaise. Décédé en 2000, plusieurs de ses manuscrits sont restés inédits faute d’éditeurs.

Partie 1 :

Partie 2 :

L’Agenda Culturel de Fabio – 9 juin

Pour rester au courant des événements culturels de cette semaine, Fabio vous a sélectionné  un petit itinéraire de voyages lausannois. Comme à l’accoutumé approximatif, inachevé et partiel sur ce qui se passe de culturel à Lausanne du 9 au 16 juin 2015.

A lire ici et à écouter tout en bas !

La culture n’est pas seulement “l’enrichissement de l’esprit par des exercices intellectuels” (Larousse) mais aussi “l’ensemble de signes caractéristiques du comportement dans un groupe social donné” (idem).

A Lausanne, en été il y a LA culture des apéros et pique­nique dans les parcs, des jeux en plein­ air et de la rencontre.

Petit tour des parcs et pelouses publique, ainsi que des quatre piscines de quartier, publique et gratuites.

­Le Cinéma CityClub propose le concert du Gangbé Brass Band du Bénin et la projection du documentaire du journaliste et réalisateur Arnaud Robert qui en a fait le portrait. Une soirée en collaboration avec le Festival cinémas d’Afrique ­ Lausanne qui fête cette année ses 10 ans.
–>  CinÉma CityClub, Avenue de Lavaux 36, 1009 Pully. Ciné­concert le vendredi 12 juin, dès 19h30.

­Alliance Sud organise deux jours de conférences et ateliers sur le thème “Enjeux du changement climatique”, avec comme invité Hervé Kempf, l’ex­journaliste du Monde, désormais indépendant à reporterre.net.
Espace Dickens, av Dickens 6, Lausanne. Samedi 12, dimanche 13 juin. Entrée libre, réservations obligatoires.

­L’Oasis des mendiants, de Carole Pirker & Jeanine Waeber, documentaire qui essaie de comprendre comment on perçoit l’arrivée et l’installation des populations rom au cœur des villes d’Europe occidentale.
Cinéma d’Oron, jeudi 11 juin, 20h, en présence des réalisatrices.

­Projection de “Ritals entre autres”, documentaire Vincenzo Di Marco, qui aborde le problème de l’intégration des émigrés italiens de deuxième génération qui ont vécu à
Lausanne dans les années 60­-70.
Maison de Quartier Sous­Gare, av Dapples 50, Lausanne. Samedi 13 juin 20h. Entrée libre et gratuite

L’agenda de la semaine du 15 juin

Les Rendez-vous de l’agenda de Django du 16 juin, où l’on apprendra peu de choses sur les rendez-vous culturels de la région mais plus sur un écrivain de RomPol grec pour vos lectures estivales, ainsi que sur une ré-édition d’un titre de Santana en l’honneur de Django.

– Petros Markaris est un écrivain grecque, dramaturge et scénariste (il a travaillé notamment avec le réalisateur Thé Angelopoulos). Parmi ses multiples romans, les quatre derniers sont des polars qui se déroulent dans la Grèce actuelle, sur fond de déliquescence économique et sociale, de racisme contre les immigrants, de nauséabonde et nazi Aube Dorée. Quels beaux titre : « Le Che s’est suicidé », « Liquidations à la  grecque », « Le Justicier d’Athènes », « Pain, éducation et liberté ». Un dernier vient d’être édité en italien dont la traduction pourrait être « Générique de fin » et qui n’est pas encore traduit en français… Mais que fait la maréchaussée ?
Les romans de Petros Markaris sont édités à Le Point – Policiers.

– Dernier film dans le cadre du cycle «Visions du Nouveau Monde» avant l’été. Il s’agit de Conducta, une fiction du cubain Ernesto Darana.
Les projections de Visions du nouveau Monde reprendront dès le 9 septembre pour une nouvelle programmation, les mercredis à quinzaine.
Mercredi 17 juin, 20h30  av Jean Jacques Mercier 3, 20h30 pour une entrée libre et gratuite.

–  Le Collectif du Cinéma Oblò invite pour une soirée de fin de saison. Eh oui – disent ils – «on ferme la baraque le temps que nos peaux reprennent de l’oxygène et de la pêche pour la rentrée ».
Au programme de cette soirée festive : Film Surprise, musique surprise et surtout buffet surprise, le tout sous le label Do-it-yourself production, 2015!
Jeudi 18 juin dès 20h, avenue de France 9.

– Carlos Santana sera au Festival de Montreux, ce dont on se fout!
La vraie info, c’est qu’il a changé un de ses titres fétiches en honneur de Django, émission qu’il écoute assidument tous les mardis soirs.

Carlos Santana: Jango

 

– Agenda express et très court, par dessus le marché.
Bernie, Bernie Constantin, qui ne le connait pas? Notre «Switzerland Reggae» national sera à Lausanne pour une re-visitation de ses plus grands titres interprétés en duo acoustique avec son guitariste Lyo Janus.
Cave du Bleu Lézard mercredi 17, dès 20h30

–  La Feria Flamenca de Renens soufflera le week-End prochain ses cinq bougies avec une excellente programmation. Une Feria qui coïncide avec les cinq ans de la reconnaissance du flamenco par l’UNESCO en tant que Patrimoine immatériel de l’Humanité.
Du vendredi 19 à dimanche 20, Salle de spectacles et son Esplanade, Place du Marché, Renens

Olé !

 

Et l’agenda en podcast !!

Les toasties débarquent !

Les Anglais y sont accro depuis des années. Les toasties ou sandwiches toastés peuvent désormais aussi être consommés à Lausanne. Le Blackbird Social Club, situé sur la place de la Riponne, en propose sept variétés.

Entrez dans les cuisines du café pour découvrir tous les secrets de préparation de cette spécialité.

Et explications avec Max Jaccaud, co-responsable du Blackbird Social Club.

C’est où ce son? n°3

Le jeu de Radio Django – découvre où a été enregistré ce son!!

Envoie la réponse à son@django.fm

Rencontre avec deux retraités de la communauté vietnamienne de Lausanne

Migrer, c’est…  « Ne pas oublier d’où l’on vient » : Rencontre avec deux retraités de la communauté vietnamienne de Lausanne.

Migrer nous conduit-il à oublier nos racines ? En 1964, Kim Nguyen et Thack Pham quittent Saïgon pour venir étudier à Lausanne. Discrets, ils acceptent néanmoins de nous livrer quelques anecdotes sur leurs premières expériences suisses : entre surprises et découvertes.

Au fil du temps, ils tissent des liens et s’installent dans leur nouvelle vie familiale et professionnelle et prennent le rythme de croisière suisse.

Certes, le Vietnam, malgré la distance et les années, n’est jamais loin. Nos deux invités n’ont rien perdu de leur culture vietnamienne. Ils sont restés attachés à des valeurs et des règles de vie intrinsèques à la culture vietnamienne comme les règles de politesse, la piété et la notion de devoir.

Certains principes hérités de la philosophie confucianiste marquent encore l’identité vietnamienne des vietnamiens même installés en Suisse depuis plusieurs décennies. Certes un phénomène d’acculturation semble bien souligner la capacité d’adaptation de la communauté vietnamienne dans son ensemble en Suisse.

Selon le chercheur culturel Huu Ngoc, « La culture vietnamienne a évolué sans jamais perdre ses racines, elle a puisé à l’extérieur ce qui lui semblait bon ». Les vietnamiens installés en Suisse n’ont pas oubliés leurs racines, ils les conservent tout en composant avec d’autres valeurs suisses qu’ils ont adoptées.

 

Les danses traditionnelles, au Festimixx de Renens

Avec plus de 120 nationalités différentes, Renens est considérée comme l’une des villes les plus multiculturelles de Suisse. Un véritable carrefour du monde qui connut, ce week-end de juin 2015, des allures de fêtes.

Festimixx, un festival organisé par l’Association « Renens Carrefour du monde » est revenu en force pour sa 6ème édition. Tous les trois ans, ce festival célèbre la richesse des cultures des habitants de la région par les arts de la scène.

Entre concerts, animations diverses et stands d’artisanat, un spectacle de danses folkloriques était aussi à l’honneur.

Trois associations, participant à ce spectacle de danses traditionnelles, nous ont accordés sur le vif et entre deux répétitions…quelques minutes d’entretien.

Hong Tang de la communauté vietnamienne.

Ablavi Tamekole de Palimé, une association togolaise de Renens.

Ozan Kaynak de Toab, une association turque de Renens.

La fête de la Musique à Lausanne, déjà 20 ans

FDLM_BANDEAU

Extrait de l’édito du programme:

“2o ans! Un anniversaire important et surtout un âge formidable où tout est possible, un moment de vie charnière, libre et exalté! Oui la fête de la Musique à 20 ans et elle va les célébrer en fanfare pour aborder l’avenir en confaiance!… Musiciens, amateurs ou professionnels, public passionné ou simple auditeur, c’est à tous ceux qui éprouvent du plaisir à son écoute que la Fête de la Musique s’adresse. Elle offre un espace de liberté, d’émotions et d’interactions tellement puissant qu’elle méritait bien qu’on lui réserve le jour le plus long de l’année.”
Fabrice Bernard, Président de la Fête de la Musique

On en parle avec HeliuM chanteuse-auteure lausannoise qui sera sur les planche lors de la Fête de la Musique. HeliumM nous présentera son spectacle “In my Bubble”. Elle jouera dans le cadre de la Fête de la Musique au Théâtre du Vide Poche, Pl de la Palud 10, le dimanche 21 juin à 18h

Après avoir accumulé de l’expérience pendant vingt ans avec des formations comme Dysfunktion ou Professor Wouassa,  HeliuM, a décidé de se lancer en solo, et bien lui en a pris. Ses compositions fraîches et inspirées savent nous embarquer, sans risquer de nous perdre en route. Sa voix grave et chaude n’y est certainement pas pour rien.

 

L’agenda de Fabio …

ou comment en savoir le moins possible sur les événements de la semaine.

Premier coup de coeur pour une série de film en plein-air.
« 10 toiles sous les étoiles » propose des projections gratuites, tous les samedis du 27 juin au 29 août dans le Parc de Mon Repos et dans le cadre de Lausanne Estivale. C’est le Zinéma, le petit cinéma de la rue du Maupas 4  présente une programmation 100% italienne sous le titre « Italians do it better ». La première projection est prévue ce samedi : Il Divo, de Paolo Sorrentino qui parle de Giulio Andreotti, personnalité influente et machiavélique de la Démocratie Chretienne italienne pendant plusieurs décennies, qui a dirigé sept gouvernements, ministre de l’Intérieur à deux reprises, trois fois ministre de la Défense, ministre des Affaires étrangères durant sept ans, premier ministre du gouvernement italien à trois reprises.
La programmation de « 10 toiles sous les étoiles » est subtile parce qu’elle présente des films très récents, le plus vieux datant de 2006, les autres étant le plus souvent réalisés après 2010
Programme complet sur zinema.ch

A l’Espace Autogéré pour une soirée de soutien au 9ème salon des éditions indépendantes. Soirée régionale et musicale avec notamment Jacques Canon (plutôt chanson), Michael Jordan qui, comme son nom ne l’indique pas est un duo veveysan qui fait beaucoup de bruit(s) et enfin Maladie Honteuz qui a fait son retour en 2014 après quelques décennies de silence honteux, elle (la maladie?) qui a fait groover « Lôzane Bouge ». Après de multiples tournées en Suisse et en Europe, le groupe s’est renommé par la suite Taboo, s’est séparé au milieu des années 80 et chaque musicien a suivi son propre chemin. Les revoilà donc sur scène, pour bien commencer l’été! En plus dans la salle de la Dolce qui est maintenant habitée et animée par l’Espace Autogéré. La boucle est bouclée.
Un petit son ? Y commence à faire chaud
Vendredi 26 juin : rue César Roux 30, Lausanne. Portes à 21h, concerts 22h. La soirée se continuera jusqu’à très tard avec des DJ’s.

Au cinéma Oblò, dernière projection avant les vacances de « Pride » du Britannique Matthew Warchus qui narre d’un groupe d’activistes gay et lesbien qui décide de récolter de l’argent pour venir en aide aux familles des mineurs qui sont en grève en 1984 contre la politique de Margaret Thatcher. ….Mais l’Union Nationale des Mineurs semble embarrassée de recevoir leur aide.
Jeudi 25 à 20h. Cinéma Oblò à l’avenue de France 9, Lausanne.

Vendredi 26, chez nos voisin de Renens, Lady Bazaar un groupe de quatre jeunes artistes suisses et français formé d’un vibraphoniste/claviériste, d’un flûtiste/machiniste/vocaliste, d’un chanteur/bassiste et d’un batteur/batteur. Belle musique….
Vendredi 26 juin, 20h30, Grange de Florissant17, av. du Château, Renens. Entrée libre, chapeau

Samedi 27, une rencontre entre William Fierro, le musicien colombien qui vit à Lausanne et la cubaine Diana Granda, pour un répertoire de chansons latino-américaines en duo.
Samedi 27 juin à 22h, centre socioculturel Pôle Sud, av. Jean-Jacques Mercier 3, Lausanne, dans le cadre des Nuits Boréales. La soirée continuera avec DJ Gatòn.

 

Le Kosovo dans la peau

Fervent militant pour les droits des Albanais du Kosovo, Demë Jashari a dû quitter son pays en 1989. Il nous parle, avec sa compagne, de son intégration, du Kosovo d’avant et d’aujourd’hui…

Rubrique historique: l’Ecole Ferrer de Lausanne

bulletin_ecole_ferrer

 

Née au sein du mouvement ouvrier, l’Ecole Ferrer de Lausanne a tenté de 1910 à 1919 d’inventer une école qui ne soit plus celle de “l’apprentissage de la docilité”. Retour sur cette expérience pédagogique novatrice, et parfois buissonnière.

 

C’est où ce son? n°4

Le jeu de Radio Django – découvre où a été enregistré ce son!!

Avec la librairie Basta! Radio Django présente un coup de coeur littéraire

La Librairie Basta! créée en 1978 peut être considérée comme l’un des lieux mythiques de la vie associative et des mouvements de gauche lausannois. Ces librairies, une deuxième a été ouverte en 1991 dans le bâtiment des sciences humaines (l’Anthropole) de l’Université de Lausanne, ont la particularité d’émaner et d’appartenir à une coopérative, Les Nouvelles Editions Populaires, et de fonctionner en autogestion.
Outre le fait de proposer des livres alternatifs, critiques, Basta représente aussi un lieu d’animation et de rencontre.

En collaboration avec la librairie Basta! Radio Django présente un coup de coeur littéraire! Enregistré directement à la Librairie, et monté par notre reporter Jean-Luc!

Echange avec deux associations équatoriennes de Lausanne

Ces deux associations sont engagées dans la défense des droits sociaux et la lutte contre la pauvreté en Equateur.

Historiquement, l’Equateur se caractérise par de très hauts niveaux de pauvreté et d’inégalités sociales. Malgré différentes stratégies mise en place par le gouvernement comme le programme « Buen Vivir (Bien-vivre) » de 2008 suivi en 2013 de la création du Comité Inter-institutionnel pour l’égalité et l’éradication de la pauvreté, la lutte contre la pauvreté et l’accès aux droits sociaux restent un défi majeur en équateur.

Face à un développement inégal, d’importantes poches de pauvreté se maintiennent. Des actions informelles, notamment à l’étranger, se mettent en place pour parer à l’insuffisance des actions gouvernementales. En Suisse, diverses associations équatoriennes tentent modestement d’apporter leur contribution à ce problème de société.

On en parle avec:

Aida Ortiz et Elizabeth Ponce de l’Association VERES – Voluntariado Ecuatoriano Residentes En Suiza . VERES est une organisation à but non lucratif. L’objectif de cette organisation formée par des dames équatoriennes de Lausanne, vise à apporter un peu d’aide aux communautés qui sont dans le plus grand besoin dans leur pays natal, l’Equateur.

et:

Luis Ludena d’InterCultures : Active en Suisse, cette association développe aussi des actions sociales ponctuelles en Equateur.

La nouvelle vie du cinéma Bellevaux

Repris en mode associatif en 2014, le cinéma Bellevaux propose une programmation curieuse et pointue, contribuant à faire vivre le cinéma indépendant et expérimental, en marge des multiplexes.
Radio Django reçoit Gwenael Grossfeld, programmateur pour parler de l’avenir des cinémas indépendants.

230168120_zoom945


Rencontre avec Fbradley Roland

«Une personne qui a tout perdu est animée d’une force inouïe » Fbradley Roland.

Num__riser0003

 

Fbradley Roland, journaliste-éditorialiste et administrateur, vit en Suisse. Ancien rédacteur de Voix d’Exils, il est l’auteur de plusieurs billets et ouvrages sur des sujets variés tels la prostitution, la politique et l’immigration clandestine. Il vient de publier un roman : “Air Mawari” aux Editions La Doxa

 

 

Le don du sang: Pour qui? Pourquoi? Et comment? Tour de la question.

dds_vampire_led_480x360_campagne_femme

 

Entre le manque de volontaires et des critères de sélection particulièrement strictes, le don du sang peine à rencontrer un véritable succès en Suisse. Mise au point avec Jean-Daniel Tissot, médecin chef du Service régional vaudois de transfusion sanguine.

Être Vegan à Lausanne

Julie rencontre Luisa, une Vegan lausannoise de 30 ans pour discuter de ce mode de vie!

(Date de diffusion du 23.04.2015)

 

Les vacances ont-elles la même importance dans toutes les cultures?

(Date de diffusion du 02.06.2015)

Les vacances approchent! Super! Le grand air, la belle vie… mais peut-être que notre vision des vacances n’est pas exactement la même partout.

Pour avoir une réponse, Erika aborde le sujet, comme d’habitude, avec deux invités.
D’abord on va écouter à Farah, Syrienne d’une trentaine d’année. Une jeune maman très active dans la vie culturelle et associative de sa commune Chavannes-Près-Renens.
Ensuite ce sera Anne-Marie, née dans le Canton Vaud et formatrice, qui nous raconte comme elle planifie ses vacances.

 

Rubrique historique: la prison de Bois-Mermet

Pour commencer à explorer l’envers du décor de l’histoire lausannoise, on vous propose une plongée dans les tréfonds de ses cachots les plus sinistres, ceux de la prison de Bois-Mermet.

(Diffusion du 16 mai 2015)

Sueri Catacoustique: Comment être un leader

20131220-113812

 

Depuis quelques temps déja,
Daniel Sueri propose ses réflexions à l’Evenement Syndical.
Pour Radio Django, il nous fait part de ses petits secrets pour devenir un leader parmi les hommes.

Un voyage en Europe avec « Carnets Ukrainiens »

Emanuel Graff invitéde Danièle

On parle de « Carnets Ukrainiens », un documentaire réalisé par Emmanuel Graff.

Emmanuel Graff, passionné par l’interculturel et amoureux de l’Ukraine, réalise depuis 1991 des films documentaires et questionne la migration. Avec « Carnets Ukrainiens » sorti le 3 avril 2015, il nous propose un voyage entre la France, la Suisse et l’Ukraine à travers quatre portraits.

Un film qui, du particulier aborde finalement  des sujets beaucoup plus vastes et des questions essentielles qui touchent à l’humain, l’Histoire, la transmission et les migrations.

(Diffusion du 7 avril 2015)

Sueri Catacoustique: La grosse Scheidegg

Collaborateur régulier de l’événement syndical,
Daniel Süri fait part de ses réflexions hebdomadaires à Radio Django.
Cette semaine: Comment motiver les hommes en vue d’un effort.

Refuge Saint-Laurent: “Les droits humains doivent l’emporter sur la loi Dublin!”

Depuis le 8 mars 2015, le Refuge Saint Laurent est au cœur de l’actualité romande et lausannoise.

Un groupe de 6 migrants, originaire d’Afrique de l’est, soutenus par le Collectif R occupe cette église de Lausanne. Cette occupation a suscité beaucoup d’émoi et divise encore la classe politique comme les communautés religieuses. Un dossier qui questionne autant l’image de la Suisse « Terre d’hospitalité » que la tradition d’accueil des églises.

(Diffusion 8 avril 2015)

Sueri catacoustique: Mars et Venus

Petites digressions holistiques et critiques des relations entre hommes et femmes par Daniel Sueri.

Vidy-Plage: S’initier au français dans une ambiance décontractée

Un soir d’été, Danièle a été à la rencontre de migrants désirant s’initier au français à Vidy-Plage les pieds dans l’eau, enfin presque…

Depuis 2010, le BLI (Bureau lausannois pour les immigrés) offre une formule estivale pour s’initier au français au bord du lac. Un concept gratuit ne nécessitant aucune inscription. Des ateliers sont ouverts aux participants tous les soirs durant 5 semaines du lundi au vendredi en soirée.

Ils peuvent ainsi, dans une ambiance décontractée, se familiariser avec la langue française et pratiquer le français.
“Le contenu des cours est conçu pour faciliter les démarches pratiques du quotidien: faire ses courses, se présenter, se diriger… tout en profitant de l’été. Ces ateliers visent aussi à décomplexer l’apprentissage et à encourager les participant-e-s à poursuivre leurs efforts à la fin de l’été, lorsque les cours plus formels reprennent”.

La rentrée scolaire lausannoise

Avis aux écoliers et aux parents!
Nous vous donnons ici quelques conseils pour bien préparer votre rentrée scolaire. Du « fourrage » de cahiers aux devoirs surveillés, c’est un événement qui se prépare. Radio Django vous propose donc quelques trucs et astuces pour vos enfants scolarisés en région lausannoise, afin d’aborder cette nouvelle année en tout sérénité.

Emission diffusée le 18 août 2015

L’Agenda Culturel de Fabio

Avant de commencer la couverture de Cinémas d’Afrique,
Fabio nous donne ses petits conseils culturels.

Souvenirs d’été

Des migrants évoquent  leurs souvenirs des étés de leur enfance dans leur pays d’origine. Deux personnes, deux sons de deux minutes.

Diffusé le 18 aoùt 2015

Les Coups de Coeur du Jour

Présentation de quelques films par Pascaline.

[bs_row class=”row”]
[bs_col class=”col-xs-4″]affiche-loeil-du-cyclome1

L’Oeil du Cyclone
de Sékou Traoré
Cinématographe| VE 21 | 19h00
Cinématographe| DI 23 | 13h00

[/bs_col]


[bs_col class=”col-xs-4″] 18a7cdea-e809-4b74-b86f-3ebc10f7226a_16x9_600x338
Fièvres
de Hicham Ayouch
Cinématographe | VE 21 | 17h00
Salle des fêtes | DI 23 | 12h00
[/bs_col]
[bs_col class=”col-xs-4″]

En coulisses – Interview de Boubacar Samb

732_img1

Boubacar Samb,
co-directeur du festival Cinémas d’Afrique nous parle de cette édition 2015 et de ses coups de coeur.

Interview mené par Fabio Cattaneo.

Exposition Baudouin Mouanda

Une photo de Baudouin Mouanda.
Une photo de Baudouin Mouanda.

Dans le cadre de cette éditon 2015 de Cinémas d’Afrique, Baudouin Mouanda vient présenter une série de photographies intitulées “Sur le trottoir du savoir” orientée sur les rues de Brazzaville, qui à la tombée de la nuit se retrouvent peuplées d’étudiants qui profitent des lueurs des lampadaire pour pouvoir étudier.
Pour discuter de la question, nous avons aussi Phillipe Cordey, documentariste suisse autour de la table de Radio Django.

Interview menée par Mariama.

http://www.cine-afrique.ch/baudouin-mouanda

Rétrospective Paulin Vieyra

VIEYRA_Paulin_1981

Premier africain diplomé de l’Institut des hautes études cinématographiques de Paris, Paulin Vieyra est Le précurseur du cinéma d’Afrique. Avec une trentaine de films et documentaires, il lègue à l’Afrique un trésor d’images qui a inspiré les réalisateurs africains modernes.
Aux micros de Radio Django: Stéphane Vieyra, fils de Paulin et Baba Diop de la Fédération Africaine de la Critique Ciné.

Interview menée par Pascaline

Entretien avec Sol de Carvalho

chemins paix

Réalisateur de Caminhos da paz (Les Chemins de la paix), Sol de Carvalho sera avec nous sur les ondes.

Un entretien mené par Mariama.

Les coups de coeur du jour

2 films qui nous ont plu, et une discussion pour mieux être au courant des films!

[bs_row class=”row”]
[bs_col class=”col-xs-4″]


Life in progress
d’Irène Loebell
Salon bleu | SA 22 | 18h30

[/bs_col] [bs_col class=”col-xs-4″]432448boysaloum
Boy Saloum
de Audrey Gallet
Salon bleu | SA 22 | 14h30
Salle des fêtes | DI 23 | 14h00[/bs_col] [bs_col class=”col-xs-4″]

Films à Palabres
Pas vraiment un film, mais une discussion qui réunira deux Africains : Djia Mambu, Congolaise et le Sénégalais Baba Diop, président de la Fédération africaine de la critique cinématographique (FAAC, Dakar). S’y associeront deux critiques suisses. L’animation sera assurée par Olivier Barlet, créateur et animateur du remarquable site www.africultures.com.

[/bs_col] [/bs_row]

Rétrospective: 10 ans de Festival Cinémas d’Afrique

A l’occasion de cette année anniversaire, les organisateurs du festival jettent un regard
dans le rétroviseur et permettent ainsi de faire (re)découvrir quelques films qui ont marqué 9 ans de programmation. Fêtant ainsi sa propre histoire, le festival propose 9 films des éditions précédentes

Boubacar Samb co-directeur du festival est avec nous pour évoquer cette histoire…

Toutes les affiches des dix dernières années!!

 

Les coulisses du festival: Les Bénévoles

Fabio va rencontrer quelques bénévoles, indispensables chevilles ouvrières du festival!

Musique Live: Voices of Africa

Voices of Africa au micro de Radio Django !
Voices of Africa au micro de Radio Django !

Enregistré en Direct et en public sous le chapiteau de Cinémas d’Afrique.

Projection Swissaid: La Sirène de Faso Fani

Affiche du film, La Sirène de Faso Fani.
Affiche du film, La Sirène de Faso Fani.

Entretien avec CATHERINE MORAND, Swissaid Romandie.

Le Film de la Soirée: Joe Bullet

L'affiche du film
L’affiche du film

Entretien de Mariama avec OLIVIER BARLET, critique de cinéma.

Passage au cinéma digital

Les projectionnistes nous parlent des projecteurs numériques… au micro de Mariama.

En balade dans le public

Micro-trottoir au fil des impressions du public à la sortie du film Viva Riva, au micro de  Mariama.

SOUTENEZ CINE GUIMBI !!!

Bobo­Dioulasso est la seconde ville et la capitale culturelle du Burkina Faso. Cette ville d’un million d’habitants ne dispose plus aujourd’hui de salle de cinéma en fonction.

Pour lutter contre cette fatalité qui touche de nombreux pays dans le monde, l’Association de Soutien du Cinéma au Burkina Faso a lancé un projet de sauvetage et de réhabilitation du mythique Ciné Guimbi, la salle de projection de Bobo­Dioulasso.

On en parle avec Bernie Goldblatt, un de ses membres présent au Festival cinémas d’Afrique – ­Lausanne qui soutien la réhabilitation et la réouverture du Ciné Guimbi.

Bernie Goldblatt devant le stand pour le Ciné Guimbi. Avec le co­directeur du Festival cinémas d'Afrique­Lausanne, Boubakar Samb.
Bernie Goldblatt devant le stand pour le Ciné Guimbi. Avec le co­directeur du Festival cinémas d’Afrique­Lausanne, Boubakar Samb.

LES PROJECTIONS DU FESTIVAL PENDANT L’HIVER

Logo AAFCA

Entretien avec Gilles Richter, membre de l’Association des amis du festival cinémas d’Afrique.

L’association des amis du festival cinémas d’Afrique a pour but de soutenir le festival par la diffusion et la promotion en Suisse de films et d’autres formes artistiques en provenance d’Afrique.

Une de ses activités consiste à prolonger en quelque sorte le festival pendant l’hiver par une projection mensuelle au centre socioculturel Pôle Sud, à Lausanne.

Hugette Yéré reste avec nous pour en parler au micro de Pascaline.

Entretien: Life in Progress

Life in progress. Un film d'’Irène Loebell
Life in progress. Un film d’Irène Loebell

Dans un township sud-africain du nom de Katlehong, 20 ans après la fin de l’apartheid, la vie matérielle des habitants n’a guère changé. Un difficile passage à l’âge adulte à travers le portait de trois jeunes gens, leur apprentissage de la danse, leurs attentes, leurs craintes et aussi leurs succès …

Un film d’Irène Loebell
Afrique du Sud, Suisse | 2014 | documentaire | 100′ | VO en

Et un sujet de Mariama.

Cloture du festival

Entretien qui cloture le festival à la radio, Max Lobe nous parle de la sélection des films au festival, du rapport entre littérature et cinéma. Avec en toile de fond… mais qu’est qui nous définit comme d’ici, ou d’ailleurs!

Une dernière lecture pour l’été

La librairie Basta! nous propose une lecture pour profiter encore un peu de l’été et des vacances.

Un sujet enregistré et réalisé par Jean-Luc

De l’Uruguay à la Suisse, portée par l’amour

Silvia Velazquez a quitté son pays, l’Uruguay, pour un homme. Et son poste de gestion des finances pour l’art.

En compagnie de son époux François et de son petit garçon de 5 mois, David, elle nous parle de ses premières impressions sur la Suisse, de son intégration, de ce qui lui manque, de l’art, de sa maternité loin de sa famille…

Le Collectif R continue son combat !

Depuis le 8 mars 2015, le Collectif R soutient un groupe de 6 migrants, originaires d’Afrique de l’est, accueillis dans l’Église de Saint-Laurent à Lausanne. Fin mars, Le Collectif lance un appel au moratoire sur tous les renvois « Dublin » en Italie et demande aux autorités cantonales et fédérales de réexaminer les dossiers de ces réfugiés et de leur octroyer un droit de séjour.

Malgré le soutien du Grand Conseil qui adopta le 12 mai une résolution demandant au Conseil d’État de suspendre les renvois en Italie, le gouvernement cantonal reste impassible face à ces revendications.

Le Collectif R décide de réagir ce mardi 25 août en remettant aux Autorités vaudoises « une lettre ouverte » signée par une trentaine de personnes menacées de renvoi en vertu des accords de Dublin.

Un détour par Madagascar avec la chorale Zarampifaliana

Fondée en 2003, la chorale Zarampifaliana basée en Suisse Romande comprend des étudiants et des citoyens malgaches installés en Suisse.

Composée d’une dizaine de chanteurs et chanteuses amateurs, les chants religieux et le gospel restent au cœur de leur répertoire.

Au-delà de la musique, ces chants sacrés dégagent passion, émotion et force ; ces sonorités traduisent aussi la culture malgache et reflètent l’âme des malgaches. La chorale a fait plusieurs tournées en Europe : en France, en Allemagne et en Suisse.

Une fois par mois, Zarampifaliana chante pour l’église Réformée de Madagascar à Gland.
On en parle avec Ranaivo Razakanirina, chercheur à l’Université de Genève, partenaire de Atety SARL à Bienne.Ranaivo est le responsable et secrétaire de la chorale Zarampifialiana.

Les migrants du Sleep-In s’installent à la route de Berne

Un collectif de migrants sans-abri et de personnes solidaires vient d’occuper une école désaffectée à Lausanne. Radio Django leur a proposé de présenter leur situation et leurs revendications.

Festiv’Arte, 10 ans de Métis’Arte, 2 ème festival d’Art Social

Le deuxième festival offre une palette d’activités autour de l’art comme outil social pour l’interculturalité, pour aller à la rencontre de l’Autre; un lieu pour exprimer le droit à la diversité. Un espace pour rassembler les gens autour d’une seule idée: Vivre ensemble.

Le festival se déroule les 4-5-6 septembre à Pôle Sud, J-J Mercier 3 et Montbenon, Allée Ernest Ansermet.
Au menu, des ateliers, des animations de rue, des spectacles, des films, des débats, de la world musique, de la cuisine du monde.

On en parle avec Sandra Müri, tresorière de Métis’Arte

 

L’agenda de Nico

Il y a vraiment beaucoup d’anniversaires cette semaine 🙂

 

La Communauté chrétienne malgache de Suisse

Laure part en reportage au sein de la Communauté chrétienne malgache de Suisse qui fête ses 30 ans cette année. Un laboratoire œcuménisme et une belle histoire d’amitié.

Deux fois par mois, la Communauté chrétienne malgache de Suisse se retrouve pour célébrer un culte ou une messe. Chaque premier dimanche du mois, les célébrations ont lieu au temple de Servette-Vieusseux à Genève. Des fidèles viennent de toute la Suisse pour y participer.

Le « Kabary Malagasy », une tradition malgache vieille de 600 ans

Fière de ses racines, la communauté malgache cultive ses traditions comme le Kabary! Cet art oratoire, pratiqué à Madagascar, figure parmi les plus vieilles pratiques de cette île. Né avant l’arrivée de l’écriture, il confirme la place occupée par l’oralité dans la culture malgache.

Dans les villages, mais aussi en ville et dans les communautés malgaches installées, de par le monde, la tradition orale et l’éloquence ont une place capitale. Les malgaches adorent ces joutes oratoires qui ont lieu en plein air et durent des heures. A cette occasion sont récités pour le plus grand plaisir de l’assistance des proverbes, des vieux dictons, des contes et des histoires sous forme de métaphores…
C’est un art qui permet de jongler à l’infini avec la richesse du malagasy : la langue malgache. Le Kabary reste incontournable pour donner à un événement (mariage, obsèques etc) un caractère officiel et/ou solennel. Il constitue une manière originale de donner force et persuasion à un discours. Selon un dicton malagasy, lors d’un Kabary bien mené, « l’assistance ne sent plus les puces qui la piquent ».

 

On en parle avec Jean Andriamananaivo, le vice-président de l’association des orateurs malgaches en Suisse.

 

L’agenda de Aude

Aude nous propose son tour d’horizon des activités culturelles à ne pas manquer.

Aujourd’hui dans l’agenda, nous ferons d’abord un rapide retour sur le succès de la 10ème édition d’Electrosanne. Nous nous rendrons ensuite à Neuchâtel à l’occasion de l’exposition d’art contemporain « l’Hospice des Mille-Cuisses », puis un coup d’œil à Morges pour la rencontre ”Le livre sur les quais” avec Fanny, Coordinatrice des auteurs. Enfin retour à Lausanne avec le festival de bande dessinée BDfil. Pour finir, nous jetterons un œil à la programmation du cinéma Oblò de ce vendredi.

Le CityClub, c’est reparti, le programme de la rentrée!!

Le Cinéma CityClub a ouvert ses portes le jeudi 3 septembre pour une saison de folie avec l’avant-première de Sam d’Elena Hazanov!

Dans son programme de la rentrée également, LE film-événement de Cannes 2015, acclamé par la critique internationale, une œuvre unique et grandiose sera projetée en exclusivité: Les Mille et Une Nuits de Miguel Gomes, construit en trois volets de deux heures, montrés chacun pendant un mois, de septembre à novembre.

Miguel Gomes est présent au CityClub le samedi 12 septembre à 20h30 pour la première de L’Inquiet qui ouvre le tryptique. Et à l’occasion de la sortie du film, pour la première fois depuis sa réouverture, le CityClub sera ouvert tous les jours avec une projection quotidienne du chef-d’œuvre du cinéaste portugais.

On en parle avec Nicolas Wittwer, chargé de la communication.

Bénévole auprès des migrants à 83 ans

Michel Campiche, un médecin retraité est membre du “Groupe-Gare” de Lausanne. Et il est engagé auprès des réfugiés. Michel Campiche accueille notamment à la gare de Lausanne les requérants d’asile fraîchement débarqués en Suisse.

 

Il nous explique les motifs de son engagement bénévole,  les différentes activités auxquelles il participe,ses observations ou ses objections à propos de la politique d’asile en Suisse et  sa lecture du drame humain de l’immigration qui interpelle aujourd’hui l’Europe.

Une interview menée par Issa, de Voix d’Exils.

 

L’agenda culturel d’Isaac

Isaac nous présente sa semaine culturelle:

On commence par les foires de Beaulieu où a lieu le Comptoir Suisse. Cette année, le programme qu’ils nous ont concocté est à couper le souffle et vaut le détour.

Non loin de là, au théâtre Boulimie, on peut aller voir le spectacle de Joseph Gorgoni, “De A à Zouc” qui sera seul en scène sans jupe ni sac à main.

Et on fini avec l’adaptation musicale d’”Alice au pays des merveilles” au théâtre Barnabé qui pourrait bien vous emmener dans les méandres de son monde magique.

Présentation de la Nuit des Musées

Ce soir sur Radio Django, on vous parle de la Nuit des musées 2015 qui aura lieu le samedi 26 septembre.

Pour l’occasion, nous recevons à l’antenne Julien Friderici, le secrétaire général de cette manifestation majeure pour la culture lausannoise. Il nous parlera notamment du programme de cette nouvelle édition, à ne pas manquer !

Erasmus entre espaces d’art Indépendants Tessin-Vaud

Présentation de l’équipe Sonnenstube qui gère un espace d’art indépendant à Lugano au Tessin et qui est en train de monter une exposition avec 4 artistes suisses à Lausanne depuis dix jours et qui sera vernie à l’Espace Urgent Paradise, rue Cesar Roux 14, le 18 septembre à partir de 18h.

Democratie et participation avec Antoine Chollet

Les “démarches participatives” sont-elles la marque d’un renouveau démocratique, ou constituent-elles au contraire une nouvelle modalité de l’exercice du pouvoir d’État au détriment du pouvoir des gens ordinaires?
Entretien avec Antoine Chollet, politologue à l’Université de Lausanne et auteur de “Défendre la démocratie directe”.

Les “démarches participatives” en urbanisme: on nous raconte des histoires!

Pour accompagner les grands projets de rénovation urbaine, la “participation” s’organise désormais comme une grande campagne de communication et d’animation.

Face à ces puissants discours, quelle place reste-t-il au débat citoyen, à l’opposition et à la confrontation des idées?

Rencontre avec Laurent Matthey, géographe, qui reviendra notamment sur la notion de “spectacle” dans les écrits de Guy Debord et sur ses avatars contemporains.

 

Coup de fil avec le Collectif jean du jardin et jean du toit

Petite Piqure de rappel concernant la situation du collectif, qui a quitté la route de Berne 50, à Lausanne. Ce, suite à une décision de justice. Le collectif est maintenant à Renens.

 

 

L’agenda de Aude

Dans l’agenda culturel, nous parlons cette semaine tout d’abord de musique classique avec un concert d’orgue à la cathédrale de Lausanne.

On se penche ensuite du côté de Renens, au théâtre Kléber-Méleau, où se joue en ce moment une célèbre pièce de Dürrenmatt.

On jette aussi un œil à la programmation de l’opéra de Lausanne.

Et on vous donne quelques infos sur la Nuit des Musées qui a lieu ce samedi.

 

 

 

 

 

 

A la Nuit des Musées, il y aura le Musée de l’Immigration

C’est en 2005 que le plus petit musée de Suisse a officiellement ouvert ses portes. Situé dans une arrière cour de l’avenue de Tivoli à Lausanne, le Musée de l’Immigration s’étend sur une surface de 30 mètres carrés.

Django reçoit le responsable de cet espace qui participe depuis toujours à la Nuits de Musées: Ernesto Ricou.

 

Rencontre avec Thierry Taruffi du groupe des amis d’Haïti

Le GZAH _ le groupe des amis d’Haïti ou encore le Gwoup Z’ammi Haïti en créole est une association fondée en 2004 par deux jeunes haïtiens adoptés en Suisse par le biais de l’Association Arc-en-Ciel fondée par Françoise Aebi: Malik Matthey et Matthieu Pahud.

Devenus adultes, ils ont ressenti le besoin et l’envie, avec d’autres jeunes haïtiens également adoptés en Suisse, de soutenir des habitants de Inche, une ville située sur les hauts-plateaux d’Haïti par des projets concrets, notamment dans le domaine de la scolarisation. Le nouveau président de l’Association Thierry Taruffi nous fera découvrir cette association et ses activités. Une aventure née de l’envie d’être solidaire et de ne pas oublier ses racines.

Thierry Taruffi est assistant socio-éducatif, il est depuis 2015 le président du GZAH – Le groupe des amis d’Haïti.

TrocK , acteur important de la scène musicale lausannoise et suisse

L’association TROCK s’engage de manière indépendante pour le développement de la scène musicale en Suisse. Elle encourage la créativité par la découverte de nouveaux projets liés à la musique, stimule les échanges entre les acteurs des différentes régions et facilite l’accès aux ressources utiles.
Fondée en 1994 à Lausanne, l’association TrocK compte aujourd’hui près de 250 membres qui proviennent de tout le pays. Elle est gérée par une quinzaine de membres actifs passionnés qui s’investissent de manière bénévole.

On en parle avec Mathieu Elkaïm, membre du Comité de TrocK.

“Boat-people”

A l’âge de 15 ans, Son Tran a fuit le Vietnam. Aujourd’hui, plus de trente ans plus tard, l’ingénieur s’engage au sein de l’Association des vietnamiens libres de Lausanne pour transmettre la culture et les traditions de son pays aux nouvelles générations.

 

Les particularités de langue vietnamienne expliquées par Tran:

L’agenda d’Isaac

Cette semaine, trois  évènements du weekend:

– Le cirque Knie est à la place Bellerive avec son nouveau spectacle. Cette année, cela se déroule sous la devise « Phénoménal ».

– A l’autre bout de la ville, à Epalinges, place au 1066 Festival. Le programme 2015 ne manque pas de variété ; Il y en aura pour tous les goûts.

-Le troisième évènement vous ramène au début du 20ème siècle dans les ambiances jazzy de New York : Le Blues de Billie Holiday qui fête le 100ème anniversaire de sa naissance. Il y a de quoi faire ce weekend !

C’est où ce son? N°5

Le jeu de Radio Django – découvre où a été enregistré ce son!!
Envoie vite ton nom et ta réponse à:
son@django.fm

Un type de démarche participative : Le contrat de quartier de Montelly.

Mise en place par la ville de Lausanne pour 2010 – 2012 à titre de projet pilote, cette démarche visait à améliorer la qualité de vie dans le cadre d’un partenariat entre la Commune et les personnes habitantes du quartier, motivées et désireuses de s’investir.

Quelles ont été les dynamiques, les acquis, les réalisations amenées par et pour le quartier? Comment on a traité les demandes des habitant.e.s? Comment on a traité les habitant.e.s dans l’expression de leurs demandes? Que reste-il de cette dynamique citoyenne?

On en parle avec Olivier Christinet, habitant du quartier de Montelly et membre de l’association Montelly vit.

 

On ne peut plus se passer de la participation?

4ème volet de notre série sur les démarches participatives.

En 2010, La ville de Lausanne lance une démarche participative dans le quartier du Vallon, quartier où se côtoient artistes et travailleurs sociaux, créateurs et ouvriers de toutes nationalités.

Il s’agit d’un large processus de concertation en vue de revaloriser de site de l’ancienne Usine d’incinération, fermée en 2006. La Ville propose aux habitants de « rêver de leur quartier idéal ».
Pour préserver l’âme de la participation citoyenne un groupe de suivi s’est constitué depuis le début : une association de quartier voit le jour en 2014.

On en parle avec Philipp Schweizer, porte-parole de l’association de quartier du Vallon.

 

L’agenda culturel de Aude

De l’ architecture tout d’abord, avec l’exposition aux Arches des travaux des jeunes diplômés en architecture de l’EPFL.

On se penche également sur la programmation du théâtre de l’Arsenic, particulièrement sur le spectacle à l’affiche de danse et musique, qui mêle sensualité, danse contemporaine et musique classique arabe.

Place ensuite aux soirées « meurtre et mystère » sur un bateau de la CGN, et on termine par le vernissage de la nouvelle exposition du musée de Pully consacrée au poète et photographe Gustave Roud !

La rentrée littéraire avec la librairie Basta!

Melissa, libraire à Basta!, nous présente “Derrière les panneaux il y a des hommes” de Joseph Incardona, livre édité chez Finitude.

Joseph Incardona est né en février 1969 de père sicilien et de mère suisse. Son site, Café noir, mérite le détour; on y lit notamment, “celui qui a le cul entre deux chaise n’a pas besoin de chaise”.

Joseph Incardona est écrivain, scénariste et réalisateur. Il est l’auteur de neuf romans, de scénarios de BD et de films. Il vient de co-réaliser son premier long- métrage, Milky Way. Son précédent roman, Aller simple pour Nomad Island, est paru en octobre au Seuil Policier.

Finitude a déjà publié deux de ses livres: un recueil de nouvelles, Taxidermie (2005), et un roman Lonely Betty (2010, lauréat du Prix du Roman Noir du Festival de Beaune, adapté en BD chez Sarbacane en 2014).

Il a 45 ans et il est membre de l’équipe de foot italienne des écrivains.

On descend dans la rue pour défendre les migrants

« WELCOME Refugees »

Le Collectif R est descendu le 15 septembre dans les rues pour demander un changement de la politique d’asile.

Le 15 septembre était une date importante, car elle coïncidait avec la fin de la trêve des autorités cantonales, envers les 6 cas Dublin qui sont au refuge de Saint Laurent, dont 3 on pu déposer une demande pour qu’un puisse commencer une procédure d’asile.

Entre temps, le Collectif a déposé au SEM (Secrétariat d’État aux migrations) 35 requêtes de réexamens  de demandes concernant le sort de 43 réfugiés d’Érythrée, Syrie, Somalie et Afghanistan et menacés de renvoi à cause des accords de Dublin.

La Suisse, un petit coin de paradis pour les québécois?

La Rose des vents vous propose ici un détour par le Québec. Danièle, au cours d’un bref séjour au Canada, a rencontré des québécois amoureux de la Suisse…En effet de nombreux québécois restent sous le charme de la Suisse.

Mais au-delà de la beauté de ses paysages et de certains référents culturels comme son secret bancaire, son industrie horlogère ou certains délices culinaires, la Suisse incarne un modèle de stabilité politique et économique. Le mode de vie semble aussi séduire.

Une proximité de l’âme qui rapproche ces deux contrées géographiquement éloignées mais si proches dans leur manière de voir et penser le Monde. Laboratoire de diversité, la Suisse et le Québec partageraient-ils les mêmes valeurs ; des valeurs construites autour de la culture du compromis?

On en parle avec Claudette, une infirmière québécoise passionnée par les voyages. La Suisse, notamment Lausanne, reste sa destination privilégiée en Europe. Et Yvan, un juge de paix retraité fasciné par la Suisse, son organisation politique, ses montagnes et son savoureux chocolat.

C’est où ce son? N°6

Le jeu de Radio Django – découvre où a été enregistré ce son!!
Envoie vite ton nom et ta réponse à:
son@django.fm

 

 

Le LUFF a 14 ans

Les deux directeurs artistiques du Lausanne Underground Film and Music Festival (LUFF) présentent le programme de la 14ème émission et de l’articulation entre musique et cinéma underground.

Nous recevons Julien Bodivit, directeur artistique cinéma et Thibault Walter, directeur artistique musique.

On ne peut plus se passer de la participation?

Deuxième entretien avec des membres de l’association du Vallon.

Nous essayons cette fois de mieux comprendre les rapports entre les décideurs et les habitants, entre les politiques et les instances qui relayent la voix des habitants auprès de l’administration.

Où se situent les forces, voire les rapports de force, les pouvoir, à qui revient le dernier mot lors des décisions finales?

Avec Philipp Schweizer, membre de l’association du Vallon et habitant du quartier et Pascal Paté, architecte et membre de l’association du Vallon, ancien habitant du quartier.

Parle-moi suisse

La chronique qui demande à des Suisses ce que ça signifie d’être Suisse.

Qu’est-ce qui distingue le Québec du Canada?

Que savons-nous du Québec ?
Situé au nord-est du continent américain, c’est avant tout une province canadienne.Terre de contrastes, le Québec occupe 1 667 926 km2, soit plus du quart de la superficie des dix provinces canadiennes réunies. Son territoire s’étend de l’Ontario à l’ouest au Nouveau-Brunswick et Terre-Neuve-et-Labrador à l’est, et de la frontière des États-Unis au sud jusqu’aux mers boréales sur près de 2000 km. Certes au-delà de ses caractéristiques géographiques, le Québec se caractérise par une âme singulière et se démarque, notamment, par sa langue, du reste du Canada.
Un soir d’automne, au détour d’une conversation dans un bar de Pierreville, un village du centre du Québec, deux québécois, Claudette et Yvan, acceptent de répondre à des questions générales sur le Canada. En ligne de mire : le rugby, le sport national, la culture québécoise et la question amérindienne.

 

“Côté jardin” – l’univers de Paul Devins, réparateur d’instruments de musique à vent

En coulisse de nombreuses personnes s’activent pour mettre en oeuvre des concerts, des pièces de théâtre, des expositions. “Côté jardin”, c’est une série de portraits des artisans du spectacle qui nous font découvrir quelques facettes non visibles de la scène culturelle.

Le magnifique petit atelier de Paul Devins, situé à la Route du Pavement 29 à Lausanne, nous invite à la rêverie. Les saxophones, les trompettes, les clarinettes qui ornent les parois confèrent à ce lieu une note de mystère. L’antichambre des concerts…

 

C’est où ce son? N°8

Le jeu de Radio Django – découvre où a été enregistré ce son!!

Envoie vite ton nom et ta réponse à:
son@django.fm

 

Récupérons ! Donner au lieu de jeter

Dans beaucoup de régions, tout le monde n’a pas les moyens d’avoir que du neuf.
Nous allons nous en inspirer et parler de récupération avec nos deux invitées. Madeleine, assistante sociale retraitée d’origine de Fribourg et vivant à Lausanne. Elle est adepte de la récupération et l’a vécu au quotidien en Suisse durant son enfance. Notre deuxième invitée est Monica vient de Colombie et habite St-Sulpice. Elle nous transporte dans son pays où la récupération est monnaie courante, et pour elle en Suisse on ne récupère pas ou pas beaucoup.
Ici en effet c’est plus cher de réparer que d’acheter du neuf.

“Musique et langues d’ailleurs”

L’orchestre du Grand Eustache de Lausanne veut, à travers un projet musical, s’inspirer des diverses langues des migrants pour créer une production musicale et symphonique qui sera dénommée “Sons de Babel”. Entretien avec Julien Galland, mené par Issa de la rédaction de Voix d’Exil.

L’agenda culturel d’Aude du 20 octobre 2015

Cette semaine dans l’agenda culturel, les seniors seront mis à l’honneur puisque nous parlerons de Connaissance 3, l’université qui leur est consacrée. Nous ferons un tour d’horizon de sa très riche programmation.
Nous parlerons ensuite de l’exposition « L’œil nu » de l’espace des inventions à la vallée de la jeunesse qui se termine le 25 octobre, c’est donc le moment où jamais d’aller y faire un tour !
Nous évoquerons également le 18ème festival Bach de Lausanne qui débute le 25 octobre prochain.
Et actualité oblige, on terminera par quelques infos pratiques sur le marathon de Lausanne qui a lieu ce week-end.

Un pont entre le Ghana et la Suisse

Miroir radio du portrait papier qu’Aline a réalisé dans la dernière édition de l’Événement Syndical.

Depuis 20 ans en Suisse, l’ingénieur agronome ghanéen Patrick Deegbe a créé une entreprise: «Wad, produits du terroir africain». Des fruits frais, secs, en confiture ou en jus… tous issus du commerce équitable et biologique, en vente dans son épicerie de Pully ainsi qu’au marché chaque samedi à Lausanne et dans plusieurs magasins biologiques en Suisse romande. Une affaire qui roule avec l’énergie du cœur…

 

Et en bonus … Histoires de préjugés

 

Ou encore… Ce qui lui manque du Ghana

Presse-Papiers II

Proposé par Yves, « Presse-Papiers » décode tous les derniers mardis du mois la presse et l’actualité de la migration. Chronique dédiée à décortiquer les mots et les codes utilisés dans la presse. A ne pas manquer !

Trock présente un artiste – Bibi Vaplan

Mathieu Elkaïm, secrétaire général de Trock nous propose une découverte musicale suisse. Il s’agit Bibi Vaplan !!

La Capsule de Cyanure

Capsule tantôt venimeuse, parfois carrément empoisonnée, elle est à la vérité ce que le jus est au citron, ce que Michael est à Jackson, ce que Genève est au Valais.
Aujourd’hui elle s’intéresse aux Tronches des candidat.e.s aux élections fédérales qui polluent le paysage automnal…
Elle est signée Fabio.

Le mouvement LGBT sur Radio Django !

Pendant tout le mois de novembre, on parle du mouvement LGBT (Lesbienne Gay Bisexuel Transgenre).

Et aujourd’hui, petite introduction pour comprendre certains termes et fondements de ce mouvement arc-en-ciel, à Lausanne et dans le monde.

 

Reportage sur la ” Route des Balkans “

Depuis le printemps environ 700 000 réfugiés on emprunté « la route des Balkans », un corridor de passage vers l’Allemagne et l’Autriche où les droits humains souvent ne sont pas respectés.

Ce reportage offre un aperçu de la réalité sur le terrain, dans un centre d’aide au refugié-é-s dans le cœur de Belgrade qui vit surtout grâce aux initiatives citoyennes; et à Sîd, un petit village Serbe ou les refugié-é-s passent la nuit devant le poste-frontière séparant la Serbie et la Croatie.

Dans ce no man’s land, où la présence de l’aide internationale est presque inexistante (sauf un point de distribution de couvertures et de nourriture de l’UNHCR), la situation est dramatique : une montagne de déchets, des logement de fortune sous des tentes ouvertes ou des tentes de camping, des personnes qui dorment à même le sol, le froid et la boue, un point médical à 30 minutes à pied, et des bénévoles qui travaillent jour et nuit, par tranches de 12 heures, pour aider les milliers de réfugiés qui arrivent à la frontière surtout pendant la nuit.

Camp de réfugiés à Sîd, à la frontière entre Serbie et Croatie.
Camp de réfugiés à Sîd, à la frontière entre Serbie et Croatie.

 

L’agenda culturel de Aude

Cette semaine, dans l’agenda, on reste bien au chaud !
Tout d’abord, rendez-vous pour un brunch littéraire avec l’auteur Romand Antoine Jaquier et le cercle littéraire de Lausanne.

Ensuite, on découvre le salon des Antiquaires et arts du XXe, qui commence le 14 novembre à Beaulieu Lausanne.

Venez aussi assister à la projections des jeunes talents du département cinéma de l’ECAL, c’est le 9 novembre au cinéma Capitole.

Pour finir, on vous invite à découvrir l’exposition “Belle comme vous êtes” de la photographe Wiktoria Bosc, à la galerie de la clinique de la source. Une série de clichés consacrée au femmes atteintes du cancer du sein, et pourtant vibrantes de vie et de sensibilité !

Destination Madagascar

Destination Madagascar, c’est un voyage « express » pour découvrir cette île appelée l’Île-Continent étant donnée sa superficie de 597.000 km2  qui en fait la quatrième île du monde.

Un genre de carte postale pour découvrir en 5 minutes les particularités de cette région considérée comme l’un des plus beaux joyaux naturels du monde. Située dans le Sud-Ouest de l’Océan Indien, Madagascar parfois aussi désignée l’Île Rouge en référence à la latérite qui colore ses plateaux, fait partie de l’Afrique et se serait détachée du continent africain il y a 165 millions d’années. Séparée par le canal du Mozambique _ d’une largeur d’environ 400 km, Madagascar s’étend dans l’Océan Indien face aux côtes de l’Afrique de l’Est.

L’île rouge, dit-on, serait une création divine : « Sa superficie épouse l’étrange forme d’un pied gauche dont les îles satellites seraient les orteils, comme l’empreinte antique d’un géant facétieux… ». Au-delà de cette anecdote, c’est la variété des paysages, des hommes et de leurs origines qui font la particularité de cette région…Les malgaches continuent de cultiver les traditions de peuples venus d’Indonésie et d’Afrique, ce qui fascine les ethnologues comme les touristes.

Jocelyn Ramanambohitra, fondateur et directeur de Exelans Tourism, un Tour opérateur basé à Antananarivo, la capitale de Madagascar, et agrée par le Ministère du Tourisme de Madagascar nous fait découvrir cette terre de contrastes !

Jocelyn Ramanambohitra, Fondateur et Directeur Général d’Exelans Tourism. Diplômé de l’Université d’ Antananarivo, Jocelyn a parfait ses études en Suisse. Il est aussi diplômé de l’International School of Tourism Management de Zurich.

Rencontre avec Florent Jouinot de VoGay (LGBT 1/4)

Nous recevons Florent Jouinot, coordinateur des projets jeunes pour VoGay, l’association vaudoise de personnes concernées par l’homosexualité.

L’occasion d’évoquer l’homosexualité à Lausanne en 2015, et l’activité associative de la communauté LGBT.

“Au travers” Madagascar – Sénégal, une exposition photographique de Taïbat Van.

Taïbat Van est née à Lagos au Nigeria en 1988. L’année suivante, elle quitte sa terre natale pour s’installer sur ce qui deviendra sa terre d’amour et d’adoption, la Suisse (Lausanne).
Cette jeune artiste est diplômée de l’Ecole de Photographie de Vevey et membre de à Strates Photographies à Lausanne.
Entre 2012 et 2013 Taïbat Van s’envole à Madagascar pour suivre un stage de 5 mois chez le photographe malgache Pierrot Men. Elle poursuit son parcours africain au Sénégal. L’exposition “Au travers” porte sur ces deux expériences et révèle une approche très sensible, ombres et lumières, images fugaces…


La transidendité, un témoignage (LGBT 2/4)

Aujourd’hui, dans le cadre de notre série sur le mouvement LGBT,  nous parlons de la transidentité avec Yannick Forney, qui partage son témoignage avec nous.

Yannick Forney, est responsable de la permanence trans* au Checkpoint vaudois à Lausanne.

L’agenda de Fabio

La St Martin, est-ce de la culture au même titre qu’un festival de cinéma latino-américain, la nuit du conte ou encore la rencontre entre une réalisatrice et une musicienne? Cette question, est-ce du lard ou du cochon?

L’agenda de Fabio est de retour !

L’histoire de Madagascar: entre divisions politiques et unité culturelle

L’histoire de Madagascar se construit autour de quatre grandes périodes : son peuplement marqué par une mosaïque de migrations successives qui auraient commencé au cinquième siècle avant Jésus-Christ, la naissance de plusieurs royaumes du quinzième au dix-septième siècle, la dynastie Mérina à l’origine de l’unification de Madagascar et la période coloniale qui s’éteint en 1960 avec l’indépendance de l’Île rouge.

Si les malgaches n’ont jamais remis en cause l’existence d’une « Unité culturelle fondamentale » transmise par leurs ancêtres, l’Île-continent reste tout au long de son histoire déchirée par des divisions politiques nourries par des intérêts hégémoniques et économiques.

Notre invité, Ranaivo Mahaleo RAZAKANIRINA , passionné d’histoire et d’origine malgache, nous permettra de mieux comprendre ce phénomène. Ce qui constitue l’unité des malgaches, ce n’est pas son histoire politique, mais c’est le fait d’avoir hérité d’un fond culturel unique et d’avoir une langue commune.

«Depuis la proclamation de l’indépendance en 1960, le Malgache jouit du statut de citoyen alors qu’il était sujet au temps des Royaumes et du Royaume de Madagascar, et indigène sous la Colonisation. Cette mutation n’a entraîné aucun changement dans l’unicité de la culture fondamentale » (Ramandimbilahatra, 2010).

Partez à la découverte de l’Inde avec CinéMasala

Du 11 au 14 novembre, partez à la découverte de l’Inde avec CinéMasala qui organise quatre soirées dédiées à des films traitant de la vie sur les routes de l’Inde.

Avec une telle thématique, le principe d’itinérance de CinéMasala est bien sûr maintenu… ainsi les projections se déroulent dans différentes salles de la ville de Lausanne et sur le campus de l’université afin de maintenir également le dialogue entre la cité et les spécialistes du domaine.

Cette année, le programme est enrichi par de nouvelles collaborations, avec la récitation de contes indiens et une exposition photos « Mes yeux sont tes yeux » de Claudio Belligotti.

On en parle avec Noémie Verdon!

 

Le Régional Rock, 34ème édition

Créé durant le mouvement de Lôzane Bouge, le Régional Rock est lancé par le Centre de Loisirs des Bergières en 1981. Il devient une référence dans les années ’80 et ’90. Trente-quatre ans plus tard le festival s’ébroue toujours et accueille, les 20 et 21 novembre prochains, six groupes représentatifs du rock romand.

Etat des lieux sur le Régional et sur l’évolution de cette musique, toujours aussi présente, en Romandie et dans toutes les contrées où il y a du jus pour brancher guitares et autres claviers.

Avec Greg Narbel, programmateur. Et Raphaël Despland, chargé de communication.

Présentation du nouveau site de Voix d’Exils

Retour sur le vernissage du nouveau site de Voix d’Exils à la Maison du Vélo au Flon.

Et explications d’Omar Odermatt responsable de la rédaction, Keerthigan Sivakumar, ancien rédacteur et Rama Kouria ancienne rédactrice.

Regards croisés: La Chine, un géant inconnu

Partage des visions qu’ont nos deux invitées sur le pays le plus peuplé du monde.

En parlant avec Arlette, gérante d’une importante chaîne de magasins de vêtements, on a découvert que les péruviens ont un fort mélange avec les traditions asiatiques, surtout en cuisine.

Avec l’expérience de Pierrette, une femme vaudoise et thérapeute de Shiatsu, nous avons trouvé une grande reconnaissance des sciences et des arts du bien être.

L’homosexualité au travail : rencontre avec l’association LWork (LGBT 3/4)

Pour le 3e volet de notre série LGBT, nous découvrons LWork, une association qui regroupe des femmes homosexuelles, bisexuelles ou transgenres autour des questions liées au monde professionnel.

Réseau suisse romand basé à Lausanne, LWork a pour but de favoriser les échanges professionnels et de compétences entre ses membres.

On en parle avec Carine Landolt, responsable relations publiques de LWork.

L’agenda de Fabien – sous l’angle LGBT

Bref Agenda sur la thématique de cette émission LGBT: rendez-vous pour une table ronde sur le thème de la violence domestique au sein des couples de femmes, au buffet de la gare de Lausanne le 02 décembre à 18h30.

Et les diverses rencontres de VoGay ce jeudi et ce vendredi 26-27 novembre.

Des films LGBT à l’Oblò

Dans le cadre du Ciné Qlüb LGBTIQ, le cinéma Oblò propose tous les mois des projections de film traitant de thématique LGBT.

Des œuvres trop peu diffusées dans le circuit classique.

On en parle avec Quentin Delval, membre du comité de l’Oblò.

Un écrivain aux appartenances multiples, du Cameroun à la Suisse

Né à Douala, au Cameroun, en 1986, Max Lobe grandit dans une famille de 7 enfants. Il arrive en Suisse à 18 ans pour des études en communication et journalisme à Lugano… Et s’adonne aujourd’hui à l’écriture. Plusieurs de ses romans ont été primés.

 

 

 

Et ce qu’il dit à propos de sa maman….

Le coming out: témoignages (LGBT 4/4)

Nous recevons Marina et Pascal, 2 jeunes homosexuels de la région lausannoise qui viennent partager leur histoire.

Il nous parlent de leur coming out, un moment décisif de leur vie.

Le Collectif R occupe un auditoire de l’Université de Lausanne

Avec cette action le Collectif R, veut appeler la communauté académique et les étudiants à prendre position en faveur d’une politique d’hospitalité. Par ce geste, le groupe qui depuis mars occupe la salle de la paroisse de l’Eglise de Saint Laurent pour porter protection à des migrants menacés d’expulsion, veut aussi ouvrir une réflexion plus approfondie sur l’accueil des migrants.

Cette occupation non violente et provisoire, déjà soutenue par plusieurs dizaines d’enseignant-e-s et d’étudiant-e-s de l’Université de Lausanne, continuera jusqu’au jeudi 26 novembre.

Dans l’auditoire 1612 du bâtiment Geopolis (Facultés des SSP et des géosciences), il sera possible de rencontrer des réfugiées menacées de renvoi, participer à des débats et à des ateliers, ainsi que à de repas solidaires.

Feminista! et la journée pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes

Nous recevons 2 activistes du collectif Feminista!, Ana et Manon et une membre du collectif L.

Nous revenons avec elles sur leur manifestation à l’occasion de la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes.

Elles nous parlent aussi de leur engagement et … de féminisme.

L’agenda culturel de Dimitri

Dimitri, c’est une nouvelle voix sur Radio Django.

Il présente ici son premier agenda !

Dimitri fait partie d’un groupe de jeunes réunis sous la bannière CultuRadio. Ils s’essayent à la radio dans le cadre d’un programme plus large, qui les verra intervenir durant Les Urbaines et les Printemps de Sévelin, notamment.

Interview de Patrick de Rham, directeur des Urbaines

A quelques jours du festival Les Urbaines, une interview de Patrick de Rham, leur directeur.

Comment se construit ce festival ? Qu’est-ce que l’art ? Et la radio dans tout ça ?

Interview menée par Simon, membre du groupe de jeunes qui compose CultuRadio.

CultuRadio, c’est un plongée radiophonique dans la culture de l’arc lémanique. Une envie pour des profanes de découvrir le monde de la danse, du théâtre, du spectacle … L’équipe participe aux Urbaines et sera aussi aux Printemps de Sévelin.

Keerthigan , jeune vidéaste sri-lankais

Keerthigan Sivakumar, est un jeune sri-lankais qui est en train de se former comme vidéaste à l’ERACOM (Ecole romande d’art et de communication) de Lausanne. Engagé dans plusieurs collectifs de soutien aux migrant-e-s, Keerthigan, a lui aussi un parcours de requérant d’asile, qui a duré plus de cinq ans entre menaces d’expulsion et Aide d’urgence.

Sa rencontre en 2012 avec le Collectif Droit de Rester lui a permis de trouver un soutien et d’être accompagné dans le long et difficile parcours d’intégration en Suisse.

Dans cette interview il nous raconte son expérience avec ce groupe militant qui depuis novembre 2007 œuvre pour dénoncer les conditions de vie dégradantes imposées aux migrant·e·s.

 

Un avant goût des fêtes avec la Kermesse suédoise de Lausanne

La Rose des vents vous invite à découvrir le Marché de Noël suédois…un événement annuel organisé par l’Église suédoise de Lausanne. Depuis 53 ans , le Centre Pluriculturel et social d’Ouchy accueille la Kermesse de Noël suédoise.

Un marché qui se distingue autres marchés de Noël proposés par la Ville de Lausanne par sa durée, ces festivités ne durent que deux jours, et surtout son identité. Durant un week-end, le CPO arborent les couleurs de la Suède. Les stands ne proposent que des produits importés de Suède _ des créations artisanales aux bières suédoises réputées être les meilleures du monde d’après un article de l’Expresse de 2011. C’est aussi un lieu de rassemblement des suédois de Lausanne et des environs très attachés à leurs traditions et un brin nostalgique. La Suède sait encore faire rêver par sa magie des fêtes, ses traditions et ses spécialités de Noël ultra typique…Prochain rendez-vous …premier week-end de décembre 2017…toujours au CPO (Centre pluriculturel et social d’Ouchy). Si cette chronique vous a fait rêver et saliver, un lunch de Noël suédois est prévu le jeudi 10 décembre à midi. Pour de plus amples informations, merci de contacter l’Eglise suédoise de Lausanne.

Pour en parler Catarina, l’une de des chevilles ouvrières de cette manifestation et membre de la paroisse suédoise de Lausanne.

Le droit de vote des étrangers

La Rose des vents s’intéresse aux droits politique des étrangers en Suisse: entre participation politique et participation citoyenne.

En Suisse, l’accès au droit de vote et d’éligibilité reste un privilège quand on est pas suisse.

L’histoire nous montre que ce thème de la « participation » fait toujours débat…et continue de nourrir différentes réflexions sur l’engagement citoyen des migrants dans nos villes. Et pourtant dans certains cantons et certaines communes les migrants ont une voix.

A Lausanne, les ressortissant-e-s étrangères et étrangers ont des droits politiques sur le plan communal. Certes la participation des migrants et des migrantes reste faible.

Notre invité, Ishan Kurt, membre du comité directeur du FIMM (Forum pour l’Intégration des Migrantes et des Migrants) et conseiller communal à Prilly évoque les enjeux et les limites de cette participation politique et citoyenne.

Les lectures de Noël proposées par la librairie Basta!

Noël est indissociable des bonnes lectures !

Laurent, de la librairie à Basta nous livre un coup de cœur.

Basta, c’est deux librairies, une située au Petit Rocher 4 à Lausanne et l’autre dans le bâtiment des sciences humaines de l’Université de Lausanne.

 

TOAB : une association turque de Renens

Située au carrefour de l’Europe, l’Eurasie, le Moyen-Orient et la Méditerranée, la Turquie est bordée par plusieurs mers et s’étend sur 78’000 km2 et compte environ 75 millions d’habitants. Véritable mosaïque de peuples, la Turquie demeure un trait d’union entre des univers culturels très différents. « Vaste et plurielle », elle se caractérise par une histoire très mouvementée, ce qui a conduit nombre de ses citoyens à migrer en Europe et en Suisse. Depuis les années 80, la Suisse a connu quatre vagues d’immigration de Turquie.Fin 2007, la Suisse comptait environ 120’000 personnes de nationalité turque. Dans le canton de Vaud, Renens reste la commune qui a le plus grand nombre de citoyens originaires de Turquie. En 2008, la commune de Renens dénombrait environ 800 ressortissants de Turquie. De manière générale, on peut remarquer une forte cohésion sociale entre les migrants originaires de Turquie, cohésion assurée par différentes formes d’organisations et d’expressions sociales, politiques et culturelles. Ces lieux sont autant des lieux d’accueil, de rencontre comme de transmission. De nombreuses associations comme TOAB à Renens, l’association des parents d’élèves, proposent des activés permettant de ne pas oublier ses racines. Le but est que les enfants apprennent à connaître leur culture et entretiennent un lien avec celle-ci. Si les turcs entendent s’intégrer, ils refusent de s’assimiler!

Association suisse des chrétiens d’orient

L’association suisse des chrétiens d’orient ( une association communautaire et culturelle des chrétiens d’Orient résidents en Suisse), a pour but et comme activité dans la société suisse comme un modèle d’intégration pour les réfugies d’orient ayant une religion chrétienne.

Nos invités: Rana-Kardouh- ingénieur civile de formation , elle travaille comme maman et enseignant pour le cours d’arabe, et Mazen -Almesber-médecin psychiatre travaille au chuv

Le festival NODE

Le festival NODE le rendez-vous des curiosités sonores du 24 au 31 janvier 2016, algorithmes et big data!

Comme dans la vie de tout un chacun, en musique, de grandes quantités de données doivent être aujourd’hui organisées. L’algorithme est une opération de contrôle qui sert à se frayer un chemin dans cette masse, à hiérarchiser des étapes et ordonner des règles. Il se retrouve à tous les niveaux de la programmation informatique, dont ceux de la production musicale.

Le N/O/D/E est un rendez-vous ouvert, avec plusieurs degrés d’approches, de la joyeuse évocation aux choses plus techniques. Il est l’occasion d’un point de rencontre entre artistes, musiciens, concepteurs, théoriciens et mélomanes afin de réfléchir, écouter, ou découvrir la richesse de différents microcosmes, loin des sentiers battus.

Expulsée faute d’avoir été mariée 3 ans

Colombienne, Caterine Mejia va retourner dans son pays d’origine le 30 janvier. Un aller-simple suite à son avis d’expulsion, faute d’avoir été mariée 3 ans. Le Spomi, le service de la population et des migrants, en a décidé ainsi, malgré son intégration exceptionnelle et ses 8 années de vie en Suisse. Et alors que son divorce n’a même pas encore été prononcé. Rencontre à Neuchâtel, dans son appartement qu’elle a depuis rendu, avec sa patronne et amie Géraldine Stebler.

Django, le nouvel album de Bastoun

Sébastien Wolfensberger, alias Bastoun, est tombé dans le bain de la chanson depuis l’âge de 10 ans. Auteur-compositeur-interprète de la région de Montreux, il manie le piano, le violon, la guitare, et bien-sur la voix!

A l’occasion de la sortie de son album nouvel album qui porte le joli nom de…. “Django”, nous avons le plaisir de le recevoir sur nos ondes !
Ce jeune chanteur et ses musiciens vous proposent un répertoire pimenté aux influences diverses et variées. Du latin-rock au celtique, ils vous font voyager au 4 coins du monde. Ce nouvel opus allie chanson française engagée et morceaux instrumentaux dansants et colorés !

Bastoun vous raconte des histoires en musique, et  vous emmène avec lui découvrir tantôt son monde intérieur, tantôt des sujets d’actualité. Le titre Django qui a donné son nom à l’album évoque un jeune musicien pris dans le tourbillon de la vie… et la mort. La chanson Africa évoque quant à elle un sujet d’actualité en vous emmenant auprès des paysans sans terre, et éveille notre conscience.

Le jeune artiste suisse vous fait découvrir son univers chatoyant lors d’un vernissage au NED à Montreux le 6 février prochain !

Bastoun à quelques instants du direct sur Radio Django, avec Fabien et Jean-Luc
Bastoun à quelques instants du direct sur Radio Django, avec Fabien et Jean-Luc

La gastronomie Turque

Découvrir une communauté culturelle, c’est aussi parler de ses traditions culinaires. La cuisine turque sera à l’honneur. Pourquoi parler des saveurs turques? De nombreux snakcs de kebab ont ouvert à Lausanne et à Renens ces 20 dernières années. Or la cuisine turque ne se résume de loin pas aux kebab. Savoureuse et variée, elle comprend des sécialités que l’on retrouve en Grèce, au Liban ou encore en Iran.

La situation géographique de la Turquie, au carrefour de l’Extrême-Orient et de la Méditerranée, a soumis l’histoire de ce pays comme sa cuisine à diverses influences. Vieille d’un millènaire, la cuisine turque n’a cessé d’évoluer. Nomades à l’origine, les turcs … partis des steppes d’Asie centrale pour migrer vers l’Europe… durent adapter leurs recettes aux circonstances et aux lieux.

Du XVe et XXe siècles, cette cuisine s’est inspirée des saveurs des pays conquis par l’Empire ottoman (les Balkans, la Palestine, la Syrie, l’Irak, l’Égypte, Chypre et les pays du Maghreb). C’est pourquoi la Turquie porte le nom du “pays aux mille et une saveurs”.

Pour en parler:

  • Ozan Kaynak, d’origine turque, passionné de cuisine. Il crée, en 2014, avec une associée “DEM concept Sàrl”, une entreprise spécialisée dans la production de pâtes fraîches au Mont-sur-Lausanne. Ces pâtes artisanales sont distribuées sur différentes places de Lausanne et des environs grâce au food-truck “Pasta-di-Mamma” de DEM concept Sàrl.

  • Serpil Senturk, membre de TOAB – Türk Okulu Aile Birligi – l’Association des parents d’ élèves turc, passionée de cuisisne turque traditionnelle.

 

Clitoris-moi

Présentation de l’association Clitoris-Moi !
Association Lausannoise pour la promotion et la discussion autour du plaisir féminin.
Pédagogique, ludique et lubrique!

Notre association a pour but de :

  • Promouvoir le plaisir et la sexualité féminine quelle qu’elle soit, pourvu qu’elle soit consentie
  • Diffuser les connaissances relatives au clitoris de quelque manière que ce soit
  • Encourager la recherche multidisciplinaire sur le clitoris et le plaisir féminin

La musique turque

La Turquie reste une république qui se caractérise par sa diversité multiethnique ; une diversité à l’origine d’une culture musicale qui, depuis l’époque des seldjoukides , tribus nomades venues d’Asie centrale, n’a cessé d’évoluer. La musique fait partie du patrimoine culturel de la Turquie et se caractérise par des styles éclectiques propres à chaque région. Notre invité, très attaché à ses racines, nous propose de découvrir quatre artistes originaires des quatre coins de la Turquie comme Volkan Konak, un chanteur engagé de la mer noire et le grand Baris Manço d’Istambul très apprécié au Japon pour son rock psychédélique. D’autres moins connus sur la scène internationale comme Costum Direck d’Ankara et Turgay Basyayla de la mer Égée, deux jeunes artistes très appréciés pour leur style teinté d’influences musicales traditionnelles. La musique turque demeure un écrin de sonorités alliant tradition et modernité.

Pour en parler:

  • Ozan Kaynak. Grand mélomane, fervent de musique traditionnelle, il ous entraine dans un voyage sonore aux quatre coins de la Turquie.

Parle-moi suisse février 2016

C’est au tour de Francis, réceptionniste de 54 ans, de nous faire visiter la Suisse à travers ses cinq sens.

Basta: une BD historique explosive

Une BD historique explosive présentée par Basta!
CHER PAYS DE NOTRE ENFANCE, enquête sur les années de plomb de la Vème république, de Etienne Davodeau et Benoît Collombat

Etienne Davodeau est auteur de bande dessinée, Benoît Collombat est grand reporter à France Inter. L’un est né en 1965, l’autre en 1970. Ils ont grandi sous la Vème République fondée par le général de Gaulle, dans un pays encore prospère, mais déjà soumis à la “crise”.
L’Italie et l’Allemagne ne sont pas les seules nations à subir la violence politique. Sous les présidences de Pompidou et Giscard d’Estaing,le pays connaît aussi de véritables “années de plomb” à la française. Dans ces années là, on tue un juge trop gênant. On braque des banques pour financer des campagnes électorales. On maquille en suicide l’assassinat d’un ministre. On crée de toutes pièces des milices patronales pour briser les grèves. On ne compte plus les exactions du Service d’Action Civique (le SAC), la milice du parti gaulliste, alors tout-puissant. Cette violence politique, tache persistante dans l’ADN de cette Vème République à bout de souffle, est aujourd’hui largement méconnue. En sillonnant le pays à la rencontre des témoins directs des événements de cette époque – députés, journalistes, syndicalistes, magistrats, policiers, ou encore anciens truands-, en menant une enquête approfondie, Etienne Davodeau et Benoît Collombat nous révèlent l’envers sidérant du décor de ce qui reste, malgré tout, le cher pays de leur enfance.

 

Portrait de Milvia Velasquez

La moitié d’une vie, sans papiers

Née au Guatemala, Milvia Velasquez est arrivée en Suisse à l’âge de 22 ans. Elle aura passé la moitié de sa vie à Lausanne, sans statut légal. Entre garde d’enfants et ménage, elle élève son fils né en Suisse et soutient financièrement sa famille restée au pays. Il y a deux ans, après une demande de régularisation, étayée d’une soixantaine de lettres de recommandations, elle recevait son permis B, synonyme de liberté retrouvée.

 

Les Chroniques Catacoustiques de Daniel Sürri

Re-voici des nouvelles rubriques de Daniel Süri, qui paraissent régulièrement dans l’Evénement Syndical, l’hebdomadaire du Syndicat Unia. Radio Django a sonorisé ces rubriques pour en faire profiter son auditoire.
On retrouve les personnages chers à Daniel. Ruedi Saurer, secrétaire général à la Manip (Mission d’action novatrice de l’industrie privée), Alain-Pierre Rochat-Rochat (dit APsR), Christos Konstantinopoulos, dit Céka, le chef du marketing, etc.

”Fun Fun les petites marionnettes”

 

”Les bonnes manières”

 

”Accroître le bien être des salariers”

 

”Parfaire les outils de communication visuels”

L’association ASTREE

Angela Oriti et Anne Ansermet nous parle de leur travail à ASTREE, l’Association de soutien aux victimes de traite et d’exploitation.

Notre micro est parti dans les locaux d’ASTREE à la rencontre de deux travailleuses sociales. Nous vous rapportons leur paroles sur la traite des humains, alias l’esclavage moderne.

La crise du Burundi, du silence à l’indifférence?

Situé dans ce que l’on appelle communément la Région des grands lacs, le Burundi est entouré par le Rwanda au Nord, la Tanzanie à l’Est et au Sud …et par la République démocratique du congo à l’Ouest…Depuis fin avril avril 2015, ce petit pays est plongé dans une crise politique suite à la décision du Président Pierre Nkurunziza de présenter pour un troisième mandat. Or la Constitution du Burundi, adopté en 2003, lors des accords d’Arusha signé en Tanzanie, stipulait que… seulement… deux mandats consécutifs étaient possibles. Pierre Nkurunziza s’est représenté et a été reconduit pour un troisième mandat le 21 juillet. Si le premier mandat entraine une véritable euphorie, son deuxième mandat s’est soldé par de nombreuses déceptions: mauvaise gestion économique, misère urbaine et rurale, atteinte aux droits de l’homme et à la liberté d’expression. Ce qui explique la colère des burundais au Burundi comme à l’étranger. Aujourd’hui plus de 400 personnes ont été tuées, depuis le début de cette crise, plus de 230’000 personnes ont choisi le chemin de l’exil. Un invité burundais évoque les enjeux de cette crise, le rôle de la diaspora et souligne l’angoisse du quotidien pour ses proches, ses amis quand on vit un conflit à distance. Il interroge aussi la Communauté internationale et son intervention rappelle que les médias gardent une responsabilité dans la couverture de certains sujets. Une manière de dire non au silence et à l’indifférence touchant notamment cette région des grands lacs.

Notre invité, Déo Negamiyimana. Enseignant, vice- président du FAR, le Forum des Associations de Renens, il préside aussi le CEPELE – Le Centre pour la promotion de l’écriture et la liberté d’expression de Renens.

 

Presse Papier, la revue de presse des migrants

Tous les mois, Yves prend le micro pour la chronique ”Le presse papier, la revue de presse des migrants”. Une chronique qui traite de l’actualité de la migration, dans la presse, mais pas que!

Chronique du 29 septembre 2015

Chronique du 27 octobre 2015

Chronique du 24 novembre 2015

Chronique du 26 janvier 2016

Chronique du 23 février 2016

Parle-moi suisse, spécial journée internationale des femmes

En ce 8 mars, parle-moi suisse se transforme en parle-moi femmes avec Gaïa et Zoé, 7 et 5 ans.

8 mars féministes, pas touche à nos retraites!

Féministe le 8 mars après là manifestation

La journée internationale des femmes, ça ne sert pas qu’à distribuer une rose aux femmes, c’est surtout une journée pour mettre en avant les luttes et les avancées des droits des femmes.
En 2016, dans la Romandie et à Lausanne, le 8 mars est une journée d’action pour revendiquer des meilleures conditions de retraites et contre le projet de réforme des retraites, Prévoyance 2020, du Conseil Fédéral.

Débat – Le racisme chez les jeunes

Le racisme chez les jeunes, quelles réponses politiques? 

Photo Groupe Débat SCLR
Aline Rion (les Verts), Yohan Ziehli (UDC), Loïc Hautier (PLR) et Romain PILLOUD (PS), accompagné de Guillaume et d’Omar.

Le racisme et les discriminations ébranlent chaque jour nos valeurs de respect et de tolérance face à l’altérité et portent atteinte au vivre ensemble. Parler du racisme avec les jeunes devient alors une priorité, puisqu’ils sont l’avenir de nos sociétés. Comment lutter contre le racisme au sein de la jeunesse? C’est la question qui sera posée à de jeunes politiques d’aujourd’hui qui se profilent comme les politicien-ne-s de demain.

Première partie:

Seconde partie:

Découverte d’Albert de Gruffy

Album Albert de GruffyAlbert de Gruffy début sa passion au début des années 2000 et fait ses premiers pas dans la musique avec une bande de copains, dont son frère Serge qui l’accompagne encore
actuellement à la Basse. Après quelques salles de concert et des festivals en tout genre, Albert s’offre un break et s’en va avec sa guitare et son vélo faire un tour qui le mènera à traverser l’Europe, le Moyen-Orient, et l’Asie, jusqu’à la frontière de l’Inde.

Les rencontres et les aventures tout au long ce voyage ont inspiré une partie de ses chansons. Pendant son périple il a pu partager sa musique avec beaucoup de gens rencontrés sur le chemin, mélangeant ainsi les différentes cultures au gré de la route.

Son premier album « tout au long du voyage » est un récit inspiré de sa vie avant pendant et au retour de son périple. Il nous en parle sur Radio Django

 

Les Mardis de Stéphane Venanzi, 22 mars

Les mardis de Stephane Venanzi, c’est des coups de coeur, des coups de griffes à propos d’un événement culturel de la semaine en région lausannoise.
Cette semaine, un film, “le temps s’est arrêté” de Ermanno Olmi qui sera projeté le 22 mars à 21h, ainsi que le 23 mars à 18h30 à la Cinémathèque dans le cadre de la rétrospective consacrée à ce cinéaste italien jusqu’à fin avril.

 

 

 

Les mardis de Stephane Venanzi, 29 mars

Les mardis de Stephane Venanzi, c’est des coups de coeur, des coups de griffes à propos d’un événement culturel de la semaine en région lausannoise.

Ce mardi 29 mars, c’est l’annonce du concert de King Ayisoba au Bourg le premier avril et la visite de l’exposition de Patricia Laguerre au Jardins botaniques.

Comme nous diffusions ce mardi 29 l’émission : Semaine d’actions contre le racisme, elle n’a pas été diffusée dans le Grand Direct!

Les mardis de Stéphane Venanzi, 5 avril

Les mardis de Stéphane Venanzi, c’est des coups de coeur ou des coups de griffes (l’un n’empêchant parfois pas l’autre) à propos d’événements culturels divers et variés en région lausannoise.

Qui n’a jamais vu de photographies de Werner Bischoff ? Et pourtant, l’exposition qui lui est consacrée jusqu’au premier mai au Musée de l’Elysée, par sa mise en lumière de deux aspects nettement moins connus de son travail, vaut assurément la visite, comme nous l’explique cette semaine Stéphane dans sa rubrique.

Le portrait de Joël Konan

Fort comme un arbre, malgré son déracinement

Educateur spécialisé, père d’une petite fille, Joël Konan nous parle de ses identités multiples. Celui qui a grandi en Côte d’Ivoire, est parti à la découverte du monde. Il a replanté ses racines en Suisse par amour. Travailleur social, il vient d’éditer un livre autour des migrations et des jeunes en rupture.

La ferme pédagogique de Rovéréaz

La ferme de Rovéréaz, à Lausanne, en plus d’être un lieu de production agricole, propose des activités pédagogiques à travers l’accueil des classes lausannoise, les familiarisant ainsi avec monde agricole.

La Ville a lancé un appel à candidature suite au départ à la retraire de son dernier exploitant pour s’occuper des 30 hectares agricoles dans le but de produire une agriculture biologique de proximité. En novembre 2015, un collectif de six personnes a remporté cet appel. Coupe de projecteur sur ce projet novateur et dans l’air du temps.

 

Parle-moi suisse 12 avril 2016

Explorer l’identité suisse à travers les cinq sens

Rencontre avec Luca, 32 ans et fraîchement naturalisé

Enrico Camponovo

Bien connu de ceux qui se rendent chaque second mardi du mois à la Cinémathèque Suisse pour y découvrir un des «Trésors des archives» restauré par l’institution lausannoise, Enrico Camponovo nous parle de sa longue pratique (15 ans déjà !) de l’accompagnement au piano de films muets. Et comme il est aussi disert qu’intéressant dans son propos, son interview, pour ne rien couper d’essentiel, vous sera présentée en deux parties. Aussi, ne manquez pas, le 19 avril, la deuxième partie de son interview !

 

Pour le second mardi consécutif, Enrico Camponovo revient au micro de Radio Django, répondre aux questions de notre chroniqueur Stéphane. Il en profite donc, après avoir évoqué la semaine passée la somme conséquente de travail préparatoire nécessitée pour accompagner correctement un film muet, pour nous livrer quelques-unes de ses recettes personnelles. Evidemment pas celle du coniglio arrosto alla ticinese ni du zabaione mais de quelle manière il accommode diverses mélodies issues du répertoire de la musique savante européenne ou des classiques du septième art au sein de ses propres improvisations.

Les Mardis de Stéphane Venanzi du 19 avril

Notre chroniqueur Stéphane, bien qu’il ne possède pas de résidence secondaire dans le canton de Zoug et encore moins des actions de «Glencore», s’est tout fâché en voyant le film «Stealing Africa — How much profit is fair ?» projeté mercredi 20 avril au Cinéma Oblò et, sans mâcher ses mots, il nous explique pourquoi… Par chance, il a pu ensuite se calmer les nerfs en visitant l’exposition de Chantal Rouge qui se tient actuellement et jusqu’au 14 mai dans les locaux de Pôle Sud.

L’exposition ”Arbo’ville” avec Patricia Laguerre

Patricia Laguerre est photographe professionnelle, elle habite à Lausanne, dans le quartier sous gare et elle présente son travail, qui se décline sous différentes formes allant notamment du cliché documentaire au haïku en passant par le cyanotype, au Musée des Jardins Botaniques. Accompagnée de notre chroniqueur Stéphane, elle nous guide à travers son exposition, à visiter jusqu’au 24 avril.

Festival de la terre – L’environnement

Radio Django et le Festival de la Terre collaborent le temps de trois émissions. C’est l’occasion de présenter ce festival lausannois, qui a lieu du 10 au 12 juin sur l’esplanade Montbenon, mais également de faire un point sur l’état de notre planète, avec un spécialiste des questions environnementales, Dominique Bourg, professeur à l’UNIL et Président de l’association organisatrice du festival et Vincent Girardin, coordinateur du Festival de la Terre.

Karim Aram – photojournaliste

[bs_row class=”row”]
[bs_col class=”col-xs-6″]
Karim Aram sur Django accompagné de (gauche à droite): Ronak (Traductrice), Taha (voix d’Exile),  et Fabien (Radio Django) et Karim Aram
[/bs_col]
[bs_col class=”col-xs-6″]
Karim Aram sur Django accompagné de (gauche à droite): Fabien (Radio Django), Karim Aram, Ronak (Traductrice) et Taha (voix d’Exile).
[/bs_col]
[/bs_row]

Interview du photojournaliste kurde irakien Aram Karim, en exil en Suisse depuis novembre 2015, par Taha, membre de la rédaction vaudoise de Voix d’Exils.
Aram Karim explique son métier de photojournaliste et les sujets qu’il a traité dans son pays. Il évoque également son exil en Suisse, les nombreux soutiens qu’il a reçu dans son pays d’accueil ainsi que son départ forcé prévu en mai de cette année.

La liberté d’expression et de la presse au Burundi

En 1999, l’Université du Burundi obtenait une “Chaire” Unesco en Education à la Paix et résolution pacifique des conflits. La même Université accueillit en 2008, grâce à cette Chaire, la création d’un Master spécialisé en journalisme, et forma de nombreux journalistes, notamment burundais, très qualifiés. Certes, depuis la crise politique d’avril 2015, l’exercice de la liberté de presse s’est vue, dans cette partie du monde, mise à mal. Il n’est plus une liberté fondamentale et la liberté d’expression perd son statut de “Droit de l’homme”. Un climat de peur régne et conduit certains journalistes à de l’auto-censure. Même s’il n’existe pas de modèles absolus, être journaliste,sous certaines latitudes, reste un exercice périlleux et la liberté d’expression devient un vain mot.

Déo Negamiyimana, vice- président du FAR, le Forum des Associations de Renens, et Président du CEPELE de Renens – Le Centre pour la promotion de l’écriture et la liberté d’expression.

Les mardis de Stéphane Venanzi, 26 avril

Notre chroniqueur Stéphane nous emmène cette semaine à l’Opéra de Lausanne pour y écouter Julie Fuchs interpréter Marie, la jeune vivandière, dans «La fille du régiment», l’opéra-comique de Gaetano Donizetti. Mais, comme il est toujours aussi désargenté, c’est sans bouger de son balcon, depuis sa chaise de camping pliante, un verre à moutarde rempli de limonade à la main, qu’il le fait, grâce à la complicité d’«Espace 2» et de son émission «A l’Opéra»…

Festival de la Terre : Espace Do It Yourself

Festival de la Terre 2/3 : Espace Do It Yourself

Le Festival de la Terre, qui aura lieu du 10 au 12 juin 2016, propose un espace “Do It Yourself”, c’est-à-dire “faire soi-même”. Vincent Girardin, coordinateur du festival nous présente cet espace, où plusieurs ateliers seront proposés, dans le but d’apprendre à créer, recycler, réparer…le tout dans une ambiance festive et d’entraide.
Focus sur le Repair-Café avec Martine Chuard, Présidente de la FRC Vaud et sur l’atelier Tote Bag avec Sandra Imsand.

Le Festival de la Terre: œuvre collective participative

Le Festival de la Terre 3/3 : L’œuvre collective participative, rencontre avec Dan Acher.

Le Festival de la Terre, qui aura lieu du 10 au 12 juin 2016 sur l’esplanade Montbenon propose cette année une nouveauté d’envergure : les festivaliers pourront participer à une œuvre collective participative et monumentale et ainsi agir pour la Terre. Nous en parlons avec Vincent Girardin, coordinateur du Festival de la Terre, qui a fait appel pour la réalisation de cette œuvre à Dan Acher, fondateur de Happy City Lab. Nous sommes allés la rencontre de cet artiviste renommé, qui nous parle de ses projets et de ses créations récentes et futures.

Le programme “Famille d’Accueil” de l’OSAR

Le programme “Famille d’Accueil” de l’Organisation Suisse d’Aide aux Réfugiés.

“Protéger les réfugiés – Préserver la dignité humaine

Ces principes guident notre action quotidienne et ce depuis 1936.”

Les invités nous parlerons de “Famille d’accueil” un des projets menés par cette organisation.

Nos invités: Karin Mathys Communication et projet « familles d’accueil » et Morad Essa Bénéficiaire du projet

Les mardis de Stéphane Venanzi – 3 mai

Après l’opéra sur son balcon, sans bourse délier, notre chroniqueur Stéphane vous invite à découvrir le Béjart Ballet en action, toujours gratuitement, grâce aux photographies de Léonore Baud, qui sont encore exposées jusqu’au 24 mai à la Galerie de la Source.

Malvin et Renaud un ”deux hommes show”

Affiche du prochain Spectacle du ”Deux hommes show” de Malvin et Renaud au Lido Comedy Club

Les deux jeunes humoristes lausannois Malvin et Renaud seront au Lido le 19 mai prochain pour y faire leur « Deux hommes show ». Ce spectacle, c’est avant tout une histoire d’amitié. Et on y trouve de tout: personnages, accents, danses, logorrhées philosophiques, animaux et même un petit film sur leur vie intime…
Renaud de Vargas, l’un des compères de l’affaire nous en a parlé au micro de Radio Django.

L’industrie électronique

Le travail se fait ailleurs et les profits reviennent ici. 
Premier numéro : l’industrie électronique. 

Téléphones portables, tablettes, ordinateurs, consoles de jeu et autres produits high-tech pour les domaines des la médecine ou encore des montres.

On en parle avec Chantal Peyer, cheffe d’équipe « entreprises et droits humains » à Pain Pour le Prochain, fondation qui s’engage pour des structures sociales, politiques et économiques favorisant un développement mondial durable. PPP informe l’espace public et influence les décideurs politiques et économiques

Avec d’autres ONG, la fondation observe et dénonce les conditions dans lesquelles ces appareils sont fabriqués et s’engage notamment pour des produits high-tech fabriqués dans la dignité, exempts de toute atteinte aux droits humains.
Dans cet interview, il sera question tout d’abord des conditions d’extraction des métaux nécessaires à la fabrication (les « minerais de sang », notamment le tungstène, le cobalt et l’or), plus particulièrement dans la région du Kiwu au en R.D. du Congo, en situation de guerre depuis des années.
Une deuxième partie abordera la précarité dans laquelle travaillent des milliers d’ouvriers et ouvrières en Chine, avec un focus sur la firme Foxconn, qui assemble la moitié des appareils électronique pour les plus grandes marques mondiales. C’est dans cette usine qu’une série de suicides a mis en lumières les conditions d’esclavagisme au travail.
Chantal Peyer nous expliquera enfin le rôle de la Suisse dans ce marché mondial.

Parle moi Suisse 10 mai

Parle-moi suisse: exploration de l’identité suisse à travers les cinq sens.

Ce mois-ci, Céline nous emmène dans sa Suisse aux allures de carte postale.

Les mardis de Stéphane Venanzi – 10 mai

En 1999, Léon Francioli, décédé le 9 mars dernier, trouvait dans le moyen métrage «Répétition(s)» un écrin à sa (dé)mesure artistique et humaine. Notre chroniqueur Stéphane, qui avait eu la chance de voir le film à l’époque au «Ciné Qua Non», avant de le retrouver récemment sur l’internet, nous évoque ce magma d’images et de sons avec émotion.

Le négoce fait des profits record dans le commerce du pétrole

Tandis que le baril de brut a perdu un tiers de sa valeur l’an dernier, les suisses Glencore et Vitol, premiers négociants de produits pétroliers au monde, ont quadruplé leurs bénéfices !

Alors que les compagnies qui produisent le pétrole ont souffert, les négociants qui l’achètent et le vendent ont profité des fluctuations record des cours du brut, quand bien même ils étaient en baisse : c’est entre les creux et les pics de la courbe que se font les profits d’un trader. Les négociants de pétrole ont stocké sur des tankers, pour revendre plus cher.

Sébastien Meier, auteur de “Le nom du père”, polar où il est question de blanchiments, fraudes fiscales, spéculations assorties de corruption dans une Suisse qui fait du négoce de pétrole avec le Nigeria.

Le portrait de Youngsoon Cho Jaquet

La danse, son fil rouge de Séoul à Lausanne

La danseuse et chorégraphe Youngsoon Cho Jaquet crée des ponts entre les traditions de sa Corée natale et celles de son pays d’adoption, la Suisse. Elle nous parle de sa vie et de sa recherche artistique… En bruit de fond, des sons de son dernier spectacle tout public (dès 4 ans) intitulé Sugungga

Les mardis de Stéphane Venanzi – 17 mai

Malgré son anticléricalisme relativement primaire (il n’est en effet pas rare de l’entendre croasser goguenardement lorsqu’il croise un curé), cette semaine, notre chroniqueur Stéphane vous incite, extrait à l’appui, à aller, le 21 mai, à l’église Saint-François pour y écouter Jean-Luc Ho interpréter un récital en hommage à William Byrd, «le maître des virginalistes».

Le deuil à distance

Comment vivre le deuil d’un proche sans pouvoir le voir une dernière fois? Cette interview de M. Afif Ghanmi, ancien exilé d’origine tunisienne, questionne les multiples difficultés auxquelles sont confrontés les exilés lors de la perte d’un proche, mais également les rites universels qui nous permettent “d’accepter” la perte d’un être cher.

Afif Ghanmi, coordinateur du programme d’activité “Communication” à l’EVAM.

Les Mardis de Stéphane Venanzi

Même s’il n’est pas insensible au charme des blouses d’infirmières, notre chroniqueur Stéphane, passablement hypocondriaque, a dû prendre sur lui cette semaine pour aller au CHUV visiter l’exposition de Nikola Zaric. Il en revient toutefois ravi, comme vous allez pouvoir l’entendre, et sans maladie aucune (ou en tout cas pas encore déclarée jusqu’à maintenant — il croise d’ailleurs toujours les doigts depuis, ce qui ne l’a pas aidé à dactylographier sa chronique !).

Le négoce du textile

On s’habille toutes et tous, de la tête au pieds, avec des article provenant de marques qui inondent les marchés. Difficile d’échapper à la publicité agressive et aux magasins que les griffes de la mode se partagent dans toutes les villes du monde.
Mais, alors qu’en Asie, dans les pays de l’Est ou en Turquie, les couturières s’échinent sans relâches pour des salaires de misère et des conditions de travail terribles, les Gucci, Volcom et autres H&M profitent de modalités de taxation avantageuses en Suisse.
Pour le plus grand plaisir de leurs actionnaires, dont les profits sont ainsi maximisés.

Géraldine Viret et Olivier Longchamp, collaborateurs à la Déclaration de Berne.

Les chambres foraines du Kivu en RDC

Le 18 mai 2016, Vivere a organisé, à Lausanne, conjointement avec l’Ordre des avocats vaudois une conférence sur la situation des Droits de l’homme dans le Kivu en présence de Maitre Samy Mukombozi Kahindo. Avocat au barreau d’Uvira, un territoire de la province du Sud-Kivu en république démocratique du Congo, président de l’UCPDHO – l’Union chrétienne pour le progrès et la défense des droits de l’homme, Maitre Samy Mukombozi Kahindo est responsable des actions de Vivere en RDC.

La situation des droits de l’Homme en RDC – la République démocratique du Congo reste critique. Cette région, soumise à des tensions sociales et politiques depuis plusieurs décennies, continue d’être le théâtre de luttes sanglantes pour le pouvoir central ou régional, de nombreux épisodes de guerres civiles, de présences étrangères et de corruption… et la population continue d’être la cible: meurtres, viols, détention arbitraire et spoliation… Depuis le début du conflit en août 1998, 5 millions d’êtres humains sont morts. Les enfants représentent 45% des victimes et le viol de masse continue d’être une arme de guerre. Dans la majorité des cas, ces viols et ces crimes restent impunis. Les enquêtes restent ponctuelles et surtout la justice semble avoir d’autres priorités. C’est dans ce cadre que des associations locales et internationales travaillent de concert pour aider la population à faire respecter ses droits et surtout permettre aux victimes de tortures et de sévices sexuelles d’être entendu et retrouver une forme de justice. Vivere, une association lausannoise, qui œuvre pour rétablir le droit élémentaire de vivre, est très engagée au sud du Kivu, une région de l’Est de la RDC. Cette dernière organise des « chambres foraines » dans des régions reculées pour permettre aux victimes de tortures et de violences sexuelles de retrouver justice. Ces dernières fonctionnent comme un tribunal itinérant et sont un instrument pour lutter contre l’impunité, notamment, dans les zones rurales.

Samy Mukombozi Kahindo, avocat au barreau d’Uvira, un territoire de la province du Sud-Kivu en république démocratique du Congo et président de l’UCPDHO – l’Union chrétienne pour le progrès et la défense des droits de l’homme. L’UCPDHO a pour mission de contribuer aux efforts de restauration de paix en RDC, lutter contre la violation des droits humains, vulgariser les lois sur la peine de mort et contribuer à la promotion des droits de l’homme dans les milieux ruraux. Elle est soutenu depuis 2005 par les organisations suisses VIVERE et MIR – Mouvement international de réconciliation – branche suisse.

Fabe Gryphin présente son album “Summer X time”

Trock et Django invite Fabe Gryphin. Fabe continue de mélanger les genres sur ce premier album qui navigue entre un hip hop alternatif et une pop aux influences soul et indie rock avec une touche omniprésente de jazz que les musiciens ont apporté au projet. Enregistré en août 2015 au Blend studio de Lutry avec les ingénieurs du son Antoine Estoppey et Ben Tixhon, Street & Flower : Summer X TIME pourrait être décrit comme la bande-son de l’histoire d’un homme à la recherche de sa raison d’être et son parcours afin de devenir l’artiste qui sommeille en lui.

Le combat quotidien des femmes du Kivu en RDC

Par définition, toute guerre est sale. Mais celle qui sévit dans l’Est du Congo _ depuis bientôt 20 ans _ reste singulière et pernicieuse. Bien que des tensions politiques couvaient depuis longtemps, c’est le génocide rwandais de 1994 qui a précipité cette région dans la tourmente. Après le génocide, plusieurs milices et des forces armées rwandaises ont trouvé refuge dans les régions orientales de RDC. Pour Kigali, la présence des Hutus en RDC est restée une pomme de discorde entre les deux pays et c’est surtout un alibi qui a servi à légitimer diverses d’interventions du Rwanda au Kivu. De plus, cette région, riches en ressources minières, a toujours fait l’objet de convoitise des pays voisins comme des firmes multinationales; le contrôle des mines est devenu un enjeu pour pour les groupes armés étrangers et l’armée nationale congolaise, ce qui a généré de violentes rivalités entre les belligérants.

Depuis l’Est du Congo est en déliquescence et reste soumis à un désordre général du à la multiplication des factions armées nationales et étrangères, des périodes de guerre civile, des luttes sans nom pour le pouvoir central ou régional, un manque d’organisation institutionnelle et un Etat quasi-absent. Les premières victimes de ce « drame » restent les « femmes ». L’ Est de la RDC continue d’être une zone de non-droit « où la guerre se fait sur le corps de la femme ». Certes les femmes du Kivu _ comme le précise Caddy Adzuba _ restent debout : « Ces femmes victimes ,hier, sont aujourd’hui devenues des femmes leaders, courageuses, qui osent dénoncer ». Et on ne le dira jamais assez, elles restent à ce jour le poumon économique du Kivu et sont très engagées dans la construction de la paix.

 

 

Caddy Adzuba : Juriste de formation, journaliste de profession, Caddy Adzuba travaille comme journaliste-reporter pour Radio Okapi. Engagée, militante, elle a reçu plusieurs prix dont le prix international de la « Femme de l’année » du Conseil régional de la vallée d’Aoste et le prix « Princesse des Asturies de la Concorde » en octobre 2014, dans la catégorie « Violence faite aux femmes ».

Mike Hoffman : Ex-directeur des programmes de Terre des hommes et ancien directeur de la Fondation vaudoise pour l’accueil des requérants d’asile (Fareas), Mike Hoffman est co-fondateur de Vivere né en 1999 à Lausanne. Vivere est un mouvement solidaire de lutte en faveur des droits humains. Cette ONG lausannoise lutte contre la traite des êtres humains et l’impunité des coupables. Elle a aussi la particularité de soutenir des projets ou des initiatives provenant de la société civile.

La spéculation alimentaire

On assiste régulièrement à des flambées des prix des denrées alimentaires qui causent souvent l’appauvrissement de populations entières, celles-là même qui cultivent ces produits. Pourquoi cette escalade des prix ? On renvoie aux fondamentaux de l’économie et au jeu d’équilibre entre l’offre et la demande ou encore au réchauffement climatique qui réduit les rendements. Ou encore à l’augmentation de la population mondiale et à la diversification de son régime alimentaire.
Bien d’autres facteurs entrent en jeu dans cette escalade : les mesures protectionnistes des Etats, la hausse des cours du pétrole, etc. Mais l’un d’eux se révèle être un des plus nocifs : la spéculation financière.

Explications avec Samuel Bendahan, économiste et député socialiste.

 

Les Mardis de Stéphane Venanzi du 31 mai

Emmanuel Graff, documentariste, auteur en 2015 d’un remarqué «Carnets ukrainiens», continue à s’interrogger sur le devenir politique et humain de ce petit pays de l’Est, voisin de la grande Russie, et rend hommage, à travers son nouveau film, «Sacha H, des ailes au Maïdan», à l’un des jeunes abattu en février 2014 sur la célèbre place de l’Indépendance, à Kiev. Notre chroniqueur Stéphane, qui a vu le film en avant-première, nous en parle, juste avant sa projection dimanche 5 juin, à la «Maison de quartier sous gare».

Naissance d’ “Alliage” : association LGBT

Une association LGBT voit le jour dans une institution pour personnes en situation de handicap mental, dans la région lausannoise. Récit des objectifs, missions et buts de cette initiative toute récente.

Carlos Correvon, jeune homme de 27 ans vivant à Eben-Ezher

Omar Odermatt, journaliste et veilleur à Eben-Ezher

 

Les Mardis de Stéphane Venanzi du 7 juin

Les mardis de Stéphane Venanzi, c’est des coups de coeur ou des coups de griffes (l’un n’empêchant parfois pas l’autre) à propos d’événements culturels divers et variés en région lausannoise. Enfin, en temps normal car cette semaine, notre chroniqueur Stéphane, grand amateur de train (enfant, il était inscrit au «Junior Club») est grimpé dans le tortillard qui relie Nyon à La Cure et s’est rendu jusqu’à Genolier, en plein coeur de La Côte, pour y voir les oeuvres de la Lausannoise Gilberte Weill, exposées jusqu’au 12 juin à la galerie «Au temps qui passe».

On présente le nouveau numéro de Moins!

Journal romand d’écologie politique, ce bi-mensuel est en kiosque un peu plus tôt que prévu, ceci pour parler et développer le thème du revenu de base inconditionnel, RBI pour lequel on vote le Week-End du 4 et 5 juin.
On reviendra brièvement sur le dossier et la votation sur RBI, sur deux articles qui reviennent sur la COP21 et l’état du climat et enfin sur le débat sur l’antispécisme.

Rencontre Capoeira du 23 au 25 juin

Une Rencontre de capoeira aura lieu du 23 au 25 juin au centre socioculturel de Bellevaux à Lausanne avec l’association Bantu Brasil créée par Sival de Oliveira.
Autour de cette rencontre, qui se veut festive et engagée, des films et des conférences abordent la question de la traite des êtres humains que ce soit au Brésil ou en Suisse et des luttes d’émancipation, notamment au Brésil avec la question des paysans sans terre. Par ailleurs des cours et une roda de capoeira se dérouleront le dimanche le 25 juin.

Sival de Oliveira, de l’association Bantu Brasil et Severine Pedraza, animatrice au Centre socioculturel de Bellevaux

 

La tragédie des minerais au Kivu en RDC

Tout le monde rêverait de s’approprier le sous-sol congolais ou du moins d’en tirer profit…Le sous-sol de la République démocratique du Congo regorge de richesses minières, notamment le Kivu, une région de l’Est du Congo. Région qui comprend, entre autres, 80% des réserves mondiales de coltan, un minerai nécessaire à la production de certains ordinateurs, des téléphones mobiles et des consoles de jeux. Ces ressources géologiques comme l’or, l’étain, et le coltan font l’objet _ au Kivu _ d’un pillage systématique …et constituent un véritable marché national et international au détriment des populations qui vivent dans cette région. Le cœur du problème réside dans le fait que cette richesse ne profite pas au développement national et génère des conflits _ sans fin _ entre différents acteurs intérieurs et extérieurs. Qui plus est le mode d’acquisition comme l’exploitation de ces ressources portent préjudice aux écosystèmes naturels et porte atteinte aux droits de l’homme: massacres, violence faîtes aux femmes et travail forcé des enfants dans les mines et les carrières. Six millions de morts depuis 1998 et quatre millions de déplacés qui font de ce conflit le plus meurtrier après celui de la deuxième guerre mondiale. C’est pour cette raison que ces minerais sont appelés les « minerais de sang » ou « Les minerais préférés du diable », titre du dernier livre de notre invité de ce soir Germain Dibemzi Bayedi. Un roman de confessions racontant le drame du Kivu : entre tragédie humaine et scandale géologique !

Germain Dibemzi Bayedi . D’origine congolaise, Germain est installé en Suisse depuis quelques années. Journaliste de formation, il est l’auteur de Procès Mobutu publié en 2010 aux Éditions Persée. Cette fiction politico-judiciaire a d’ailleurs fait l’objet d’une adaptation théâtrale en janvier 2016 qui a remporté un certain succès à Lausanne. Inconditionnel de la plume, durant la préparation de la pièce, il continue d’écrire et publie _ en mars 2016 _ aux Éditions Yvelinédition « Les minerais préférés du diable. Tragédie au Kivu ».

Les hotspots pour réfugiés

Diffusion d’une interview avec Claude Calame. Il amène son point de vue sur cette solution amenée par l’Europe.

Claude Calame, helléniste, anthropologue, et professeur à l’université de Lausanne

Entretien avec Annik Mahaim, écrivain

Radio Django avait déjà parlé du dernier livre de Annik Mahaim, “Radieuse matinée” dans la rubrique présentée par la librairie Basta au mois de mai. Nous y revenons aujourd’hui à l’occasion d’un événement organisé par la même librairie pour fêter l’anniversaire de la grève des femmes 1991 ce mardi 14 juin à 18h30 au Petit Rocher 4 à Lausanne. Cette soirée sera centrée sur les mouvements lausannois et les femmes en particulier autour du dernier livre de Annik Mahaim.

« Radieuse Matinée » paru aux Editions de l’AIRE en 2016 parle de la secousse de mai 68, de la période importante des années 70, de révolte, de changements, avec une aspiration claire, « changer le monde, changer la vie». A cette époque Annik Mahaim rejoint la ligue marxiste révolutionnaire trozskyste et participe au Mouvement de Libération de la Femme. Le récit est truffé d’anecdotes, d’émotions, de sentiments, de coups de gueule. Une histoire subjective de la gauche radicale à Lausanne comme le dit si bien Camélia Ciora de la librairie Basta.

Les Mardis de Stéphane Venanzi du 14 juin

S’embrouillant un peu dans ses références mythologiques (l’âge sans doute), notre chroniqueur Stéphane a enfourché son tricycle pour traverser cet horrible quartier qu’est le Flon et s’est rendu, au son de la fameuse chanson de Steppenwolf, doublant au passage des hordes de supporteurs avinés irradiants de joie face à des écrans géants, à la galerie Forma. Là, avec une délectation autrement plus subtile que celle des bas du front amoureux du ballon rond, il a découvert la production récente de Lucie Kohler, présentée sous l’intitulé «Born to be Wild»…

Grève des femmes de 1991 hier et aujourd’hui

Dix ans après l’inscription du principe de l’égalité entre femmes et hommes dans la Constitution suisse en 1981, les femmes de Suisse se mettent en Grève pour réclamer l’application de cette égalité. En 2016, l’égalité n’est toujours pas atteinte…

Geneviève de Rham, militante, organisatrice et participante de la Grève de 1991

Mélinda Tschanz, miliante à Feminista! et syndicaliste à Unia

Les Mardis de Stéphane Venanzi BONUS

Anne Sauvagnargues est une spécialiste reconnue de Gilles Deleuze, le fameux philosophe français, et philosophe elle-même. Par chance, surtout pour notre chroniqueur Stéphane, vu son parcours scolaire catastrophique, il n’est aucunement nécessaire d’avoir suivi de hautes études pour apprécier ses dessins. Il suffit de se rendre, d’ici au 18 juin, à l’espace RichterBuxtorf…

Trajectoire d’une femme engagée

Rencontre avec Mariela Muri. Son parcours de vie permet, notamment, de comprendre comment naît une conscience féministe ! Très engagée en Colombie, Mariela arrive en Suisse en 1975. Sa culture de l’engagement l’a très vite conduit à intégrer différents mouvements et des associations militantes comme « Femmes en lutte ». Pour cette femme de convictions, « Militer », c’est une prise de conscience, un engagement, une arme collective pour dénoncer et dire stop à toutes sortes d’injustices et de discriminations sociales, raciales et de genre ! En 1981, elle est co-responsable, pour la Croix Rouge, du premier centre d’accueil des réfugiés du canton à Vidy. En 1991, dans le cadre de la « grève nationale des femmes du 14 juin 1991 », elle participe, à Lausanne, à l’organisation de la manifestation du BAP – Bâtiments administratifs de la Pontaise. Face à la longue gestation de l’assurance maternité en Suisse, elle dépose en 2001 une motion demandant l’élaboration d’une loi cantonale«pour une véritable assurance-maternité de 16 semaines». Le 14 juin 2011, Mariela se joint au mouvement de mobilisation nationale pour dénoncer et décrier les inégalités de traitement qui touchent encore les femmes. Parmi ces femmes, un groupe reste doublement discriminé : les femmes d’origine étrangères, sans statut légal, travaillant dans l’économie domestique. En 2016, Mariela ne s’essouffle pas et continue de militer. Elle affirme qu’il ne faut pas être féministe pour s’engager, mais qu’on devient féministe en s’engageant au sein de la famille, au travail, dans des causes ou encore dans des mouvements politiques.

Mariela Muri Guirales:

Psychopédagogue, ancienne assistante sociale et responsable de la formation continue au Service de protection de la jeunesse, Mariela Muri a travaillé comme collaboratrice scientifique à l’IDEHAP – l’Institut de hautes études en administration publique. Première élue d’origine colombienne au Conseil communal et ancienne députée au Grand Conseil vaudois de 2000 à 2007, elle a effectué plusieurs mandats politiques et associatifs. Engagée sur plusieurs fronts « accueil de réfugiés,protection des jeunes, politique familiale, formation, intégration des immigrés»,son combat s’illustre notamment par vos différentes initiatives parlementaires et la lutte pour l’égalité et promotion des droits de femmes. Après avoir été plusieurs années présidente de la commission égalité du PSV (Le parti socialiste vaudois) et membre du comité directeur, Mariela Muri occupe _ aujourd’hui _ le poste de Déléguée des Femmes socialistes à la coordination du PSS- Le parti socialiste suisse.

 

Un mardi en plus de Stephane Venanzi

Les mardis de Stéphane Venanzi, c’est des coups de coeur ou des coups de griffes (l’un n’empêchant parfois pas l’autre) à propos d’événements culturels divers et variés en région lausannoise.

Durant quatre jours, la yourte installée dans le jardin du Petit Théâtre (entrée Place de la Cathédrale, 12), va résonner au(x) son(s) de l’un des plus vieux poèmes épiques de l’histoire de l’humanité : Gilgamesh. Notre chroniqueur Stéphane, qui a eu le privilège d’être invité à découvrir cette nouvelle création de la compagnie Mezza-Luna en avant-première, vous dit tout le bien qu’il en pense et vous encourage vivement à la découvrir, lors de l’une ou l’autre des cinq représentations données, entre le 30 juin et le 3 juillet, dans le cadre de la quarantième édition de Lausanne Estivale.

Les Mardis de Stéphane Venanzi du 28 juin

Les mardis de Stéphane Venanzi, c’est des coups de coeur ou des coups de griffes (l’un n’empêchant parfois pas l’autre) à propos d’événements culturels divers et variés en région lausannoise.

A partir du mardi 5 juillet, débute la 45ème édition du Festival de la Cité. Notre chroniqueur Stéphane, qui n’est vraisemblablement jamais content de rien, s’enthousiasme tout en pleurnichant (ou est-ce plutôt le contraire ?) en rapport à la venue de Pat Thomas, ancienne star du highlife passablement reconvertie dans l’afrobeat.

Refuser de parvenir, idées et pratiques

Ce recueil coordonné par le Centre International de Recherches sur l’Anarchisme – CIRA – qui compile contributions originales, entretiens actuels et traductions inédites, propose de découvrir différents aspects de ce principe radical d’insoumission. Nous vivons aujourd’hui sous l’injonction de la réussite. Réussir, c’est se livrer corps et âmes à la compétition pour se hisser au dessus des autres. Certain·e·s, pourtant, refusent de gravir les échelons et de se compromettre avec le pouvoir. Le refus de parvenir a été et reste largement pratiqué et discuté au sein du mouvement anarchiste, depuis Michel Bakounine, Elisée Reclus et Emma Goldmann jusque dans les luttes actuelles, en passant par les syndicalistes révolutionnaires.

Trois membres du collectif de rédaction de l’ouvrage

Le désert, une bibliothèque à ciel ouvert

Ali Sbaï a créé un pont entre son désert marocain natal et ses forêts suisses d’adoption. Avec son association Zaïla, il œuvre pour la sauvegarde de l’écosystème du Sahara et des savoirs nomades…

Fondation d’accueil à bas seuil (ABS)

L’ABS s’occupe d’accueillir des personnes en situation de consommation actives de drogues dures par le biais d’un bus ou encore dans le cadre d’un café contact.

Nicolas Pythoud est notre invité

Une vie sans perspectives d’avenir

Témoignage de Myriam Betala à propos de ses conditions d’existence à l’aide d’urgence. Sa demande d’asile a été déboutée. L’idée est de voir comment et pourquoi elle reste en Suisse sans pouvoir rien faire (pas de travail légal possible) donc sans perspectives d’avenir en Suisse. L’idée est aussi de se poser la question si c’est possible de vivre sans perspectives d’avenir ou si elle se conçoit des formes de perspectives de très courte durée.

Les mardis de Stéphane Venanzi – Le Festival de la Cité

Le festival de la Cité s’est déplacé mais programme toujours des supers groupes, même si ce n’est pas toujours dans les meilleurs endroits possibles… Point de vue!!!

La défense des services publics!

Aujourd’hui, nous accueillons l’association “ACIDUS”, basée à Lausanne. Cette association oeuvre pour la défense des biens publics. Active dans les domaines de recherche et diffusion d’information et dans l’organisation des mouvements de mobilisation sociale, ACIDUS se révèle particulièrement pertinente avec la menace du traité “TISA”. Prévu pour être ratifié à la fin de cette année, ce traité constitue un nouvel assaut d’une volonté de privatisation des services publics

Les vacances de Stéphane Venanzi

Notre chroniqueur Stéphane, toujours aussi fauché, ses vacances il les passe sur son balcon, à siroter un verre de bissap ou de mugicha bien glacé, en lisant des palanquées de polars et de bandes dessinées. Ou alors, quand il pleut, comme en cette mi-juillet pourrie, il reste au lit à écouter de vieux trente-trois tours jamais réédités en CD ou regarde des vidéos gratuites sur le net.

Hier, après un vibrant éloge du livre, il nous parlait de la librairie Molly&Bloom.

Aujourd’hui, il nous vante le site internet de la compagnie théâtrale Mezza-Luna et nous dresse le portrait, au travers d’un de ses romans pour la jeunesse, de Joseph Périgot.

Songhoy Blues, musique du Mali

Dans le cadre du Festival Cinémas d’Afrique, Songhoy Blues a mis le feu au poudre le samedi 20 août. Le groupe vient du Mali et produit une musique à la croisée du désert et de l’héritage des Boubakar Traoré ou encore d’Ali Farka Touré. Songhoy Blues nous explique aussi pourquoi leur musique est un acte militant contre l’interdiction de cet art par les Djihadistes qui tiennent encore le Nord du pays.

Nos invités: Aliou Touré, chanteur et guitariste
Nathanaël Dembélé, batteur

Les mardis de Stéphane Venanzi 23 août

A peine rentré du festival «Cinémas d’Afrique», notre chroniqueur Stéphane, sans même prendre le temps de somnoler un peu au soleil sur son balcon, se réapprête à plonger dans la pénombre des salles obscures en suivant assidûment la rétrospective Ettore Scola organisée durant les deux prochains mois par la Cinémathèque Suisse.

”La Fondation” promeut les projets culturels

Il s’agit d’une association née en 2003 – ” La Fondation ” – qui sert de plate-forme pour la naissance et l’élaboration de projets en lien avec la culture, notamment la musique

Notre invitée: Christine Guignard, membre du comité de cette association (depuis 2005)

Présentation du nouveau numéro de Moins!

Moins ! est un journal bimestriel suisse romand d’écologie politique issus du réseau d’objection de croissance du canton de Vaud. Il se propose de faire connaître et de mettre en débat les idées de la décroissance.

La lutte à la culotte

Ce week-end, à Estavayer-le-lac, s’est déroulée la Fête fédérale de lutte suisse et des jeux alpestres. Un vieux machin folklorique, aux relents de saucisse, exclusivement réservé à nos amis d’outre-Sarine ? Pas si sûr, à entendre les personnes interrogées par notre chroniqueur Stéphane…

Le programme d’automne du CityClub

On parle du programme du cinéma indépendant CityClub Pully avec un membre son équipe : Nicolas Wittwer

Les Mardis de Stéphane Venanzi du 30 août

Notre chroniqueur Stéphane, en résidence à la Cinémathèque Suisse, campe depuis quelques jours dans la salle du Cinématographe, dormant entre deux fauteuils, se réveillant uniquement pour suivre les films du regretté Ettore Scola et rédiger ensuite, en équilibre instable sur un strapontin, sa rubrique. Il est d’ailleurs tellement enthousiasmé par les premières oeuvres du maestro italien qu’il nous propose cette semaine non pas un mais deux Mardis, le premier consacré à «Parlons femmes» (projeté le premier septembre à 15 heures et le 5 à 18 heures 30) et le second, à «Belphagore le magnifique» (projeté le samedi 3 à 18 heures 30). Des films à ne pas manquer — et sinon, tant pis pour vous !

BONUS: «Parlons femmes»

Rencontre avec Michael Räber de Swisscross.help

En août 2015, Michael Räber, conseiller en entreprise et indépendant, voit sa carrière basculer après un séjour en Grèce avec son épouse. Ce voyage le bouleverse et change le cours de son existence. Il abandonne ses activités professionnelles pour s’investir sur le terrain en Grèce avec 800 euros. Au fil des mois, pour pouvoir continuer d’agir, Michael Räber crée en 2015 Swisscross.help, une structure basée sur une organisation familiale et entièrement financé par des dons privés. Il est suivi en Suisse,sur sa page Facebook, par près de 7900 personnes. Contacté par Carinne Perroud, aussi choquée par la situation des migrants lors d’un séjour en Grèce, elle a approché Michaël Räber et crée en 2016 la Fondation ACT – Action Concrète de Terrain qui vise à soutenir les associations et les particuliers qui s’occupent des migrants sur le terrain en Grèce comme Swisscross.help. C’est dans cette perspective que Carinne Perroud a invité Michael Räber à venir donner une conférence sur ses activités le mercredi 23 août au Casino de Montbenon à Lausanne.

La Grèce traverse depuis plusieurs mois une crise migratoire et humanitaire qui la dépasse. Peu soutenue par l’Union Européenne, elle s’appuie sur la population locale et le soutien de particuliers à l’origine d’initiatives personnelles comme Swisscross.help. Pour Michael Räber qui se définit comme un humanitaire agressif, « les droits humains ne sont pas négociables ». Si Swisscross.help entend répondre à des besoins primaires, le but de cette structure entend aussi redonner un semblant de dignité et une identité à ces réfugiés!

”L’islam (in)visible en ville”

L’islam (in)visible en ville – Appartenances et engagements dans l’espace urbain
Colloque international
22-23 septembre 2016

Dans un contexte politique et médiatique sous tension, être visible ou non en tant que personne de culture musulmane, montrer sa présence ou la dissimuler, occuper certains lieux devient parfois un acte réfléchi et conscient. Le présent colloque s’est donné comme objectif de porter des éclairages sur “L’islam (in)visible en ville” en mettant l’accent sur la pluralité des formes d’appartenance et d’engagement et en combinant les perspectives des sciences sociales des religions, des études urbaines et l’analyse de mises en scène artistiques et musicales. Structuré en cinq axes, il comportera une table-ronde avec des responsables d’institutions et des artistes sur la question des appartenances dans l’espace urbain, ainsi qu’un concert.

Monika Salzbrunn, Professeure ordinaire de “Religions, migration, diaspora”, Institut des Sciences Sociales des Religions Contemporaines (ISSRC) Université de Lausanne

Barbara Dellwo (Doctorante FNS), Université de Lausanne

Parle-moi Suisse 13 septembre

Sara a grandi au Maroc, vécu en France, en Italie et aux Etats-Unis avant d’arriver en Suisse. Elle nous livre sa vision du pays entre verdure, odeur de café, échos de la CGN, petit-déjeuner et saucisse de veau.

Les mardis de Stéphane Venanzi 13 septembre

Notre chroniqueur Stéphane ne se contente pas seulement de tenir sa rubrique hebdomadaire pour Radio Django… Chaque mardi, il écoute aussi le Grand Direct et, après le passage il y a deux semaines, de Nicolas Wittwer, membre de l’équipe du «City Club», à l’antenne, il s’est rendu sans tarder dans la salle pulliérane pour y voir la première partie de «Homeland : Irak année zéro». Voici donc quelques considérations de son cru, avant la programmation annoncée pour octobre prochain de la deuxième partie du documentaire d’Abbas Fahdel…

La maison de la danse

La collection de la danse est un centre de documentation qui rassemble ce qui à trait au monde de l’art chorégraphique depuis plusieurs décennies, en Suisse (en lien avec des productions étrangères)

Patricia LEROY, responsable administrative

Encore un mardi de Stéphane Venanzi

David Orange peint depuis trente ans maintenant, ce qui n’est pas rien… Mais en organisant sa nouvelle exposition, à voir du 15 au 25 septembre à la galerie Pfeiffer à Rolle, qu’il a intitulée “Ikeacompatible?”, il ne se contente pas de se retourner sur le chemin déjà parcouru. Via la xylogravure, il entame un nouvel itinéraire, artistiquement et humainement prometteur.
Complètement sous le charme, notre chroniqueur Stéphane en commente les premiers résultats, directement depuis l’atelier rollois de l’artiste.

Les mardis – BDFIL 2016

Cette année, BD Fil rend notamment hommage à Derib, créateur de Yakari et Buddy Longway (entre autres séries et cycles passionnants), via une très complète exposition rétrospective. Notre infatigable chroniqueur Stéphane, matinal pour une fois, s’est rendu sur place hier matin, a vu les oeuvres présentées de ses yeux à moitié encore ensommeillés, entouré de classes de marmots bruyants (quel courage !) et, fidèle à lui-même, il nous en parle à présent.

 

Une démarche participative à Lausanne

La Ville de Lausanne va lancer prochainement un projet d’architecture pour une Maison de quartier et l’aménagement du futur parc de l’écoquartier des Plaines-du-Loup.
La parole est donnée aux habitants pour exprimer leurs envies, leurs souhaits, leurs rêves.

Cela va se passer le dimanche 25 septembre, dès 9h.

Hélène Ott, animatrice au centre socioculturel des Bossons

Véronique Biollay, membre du Collectif qui participe à l’organisation de la démarche participative

Une habitante du quartier

“L’Amalgame” club d’Yverdon-les-bains

L’Amalgame est une salle de concerts née en 1994 qui organise des événements musicaux donnant la part belle aux musiques actuelles

Damien Frei, Directeur artistique

Accords TISA

Négociés dans le plus grand secret et rendu public par Wikileaks, ces accords visent la libéralisation des services publics.
Plusieurs voix s’élèvent contre ce qu’elles dénoncent comme une attaque des services publics et le démantèlement de la démocratie locale.

Avec en invité :
Andréa Eggli, membre de l’Association citoyenne pour la défense des usagers du service public ACIDUS. et Jean-Claude Cochard, vice-président de l’Union Syndicale Vaudoise

 

Une démarche participative à Lausanne 2/2

Dimanche 25 septembre la population du quartier de Bossons-Plaine du Loup a été invitée à concevoir collectivement la future Maison de Quartier. Django en a parlé lors de l’émission du 20 septembre et va recueillir ce mardi les avis à chaud et les premiers résultats des ateliers participatifs.

Hélène Ott, animatrice au centre socioculturel des Bossons accompagnée par Marie-Madeleine et Jean-Daniel, habitants du quartier

 

Fer de lance de la lutte contre le racisme

Kanyana Mutombo est le directeur de l’Université populaire africaine en Suisse – l’UPAF, basée à Genève, et qui prévoit de créer une antenne à Lausanne. Au micro d’Aline, le militant contre le racisme “anti-Noir” revient sur son enfance congolaise. Puis sur son arrivée en Suisse en 1975 à Genève pour un doctorat à l’Institut des Hautes Etudes internationales et du développement. Pendant ses études, il créé la revue «Regards africains» et l’association du même nom. Depuis il n’a plus cessé de déconstruire les discours et les les préjugés et continue de croire en la fin du racisme.

Droit d’asile, quelle place à la solidarité?

Face au délitement du droit d’asile en Suisse, des Collectifs de soutien aux migrants se mobilisent ! Deux événements montrent que la situation sur le front de l’asile se durcit. Les partisans de la défense des droits des réfugié.es et de valeurs comme l’hospitalité et la solidarité sont dans la ligne de mire des autorités helvétiques. Le 1er septembre, Lisa Bosio Mirra est arrêtée pour avoir aidé des migrants mineurs à traverser la frontière de manière illégale. Jeudi 15 septembre, trois membres du Collectif R reçoivent la visite de la police de sûreté vaudoise, ils sont perquisitionnés pour avoir hébergé des réfugiés qu’ils parrainent. Pour l’ensemble des collectifs qui soutiennent les migrants, la solidarité est une nécessité et non un crime! Finalement faut-il désobéir pour pour être solidaire ? De plus en plus de voix s’élèvent en Suisse pour demander une autre politique d’Asile et une autre gestion des frontières. C’est dans cette perspective qu’aura lieu _ à Lausanne _ ce samedi 1er octobre une manifestation sur le Droit d’Asile. Départ 15h sur l’esplanade de Montbenon.

Pierre Conscience : membre du Collectif R, secrétaire de solidaritéS Vaud, il est aussi Conseiller communal à Lausanne depuis 2016.

Les mardis de Stéphane Venanzi : Ettore Scola (4)

Pour la quatrième et dernière fois, notre chroniqueur Stéphane s’intéresse dans ses «Mardis» à la filmographie d’Ettore Scola, le célèbre réalisateur italien décédé en janvier de cette année. Et pour ce faire, il nous évoque «Les nouveaux monstres» et «La famille», deux oeuvres très différentes mais pas moins géniales l’une que l’autre à voir ou à revoir à la Cinémathèque Suisse en ce début octobre.

Découverte de Kongo Cultures, un festival inédit!

Kongo Cultures _ Roger Buangi Puati _ Photo de Ashley Bandade Moponda

«Kongo Cultures » est un festival axé sur « l’identité congolaise » au travers de ses racines et de son histoire. Du 2 au 4 septembre, ce Festival a fait vibrer le Centre pluriculturel et social d’Ouchy. Cet événement a été l’occasion par des conférences, des danses, des concerts, des ateliers de musique destinés surtout aux enfants, un stand de littérature africaine avec la librairie SAP, une exposition de photos, un défilé de mode et des découvertes culinaires de montrer et célébrer la culture Kongo hier et aujourd’hui. N’oublions pas que hier, Le Kongo était un empire qui comprenait l’Angola, la République démocratique du Congo, la République du Congo et le Nord du Gabon. Cet empire s’est caractérisé par une effervescence et un foisonnement culturels qui ont largement influencé l’art, la musique et la danse dans cette région d’Afrique. La République démocratique du Congo en est d’ailleurs encore très imprégnée et ces marqueurs culturels d’hier continuent d’influencer l’âme de certains artistes. Chouchouna Ndjoko – Itzcovich, par ce Festival, rêvait, de faire connaître l’histoire méconnue de ce royaume et de le rendre vivant le temps d’un week-end. Pour nous plonger dans cet univers et mieux comprendre la Culture et l’Esprit Kongo , elle ouvrit le Festival par une conférence sur l’Art dans l’ancien empire Kongo présenté par Roger Puati, historien congolais et maître de conférence. La modernité nous permet de faire ce voyage par des sons. Sans plus attendre, découvrez les interviews de Chouchouna et Roger Puati.

Kongo Cultures _ Chouchouna Ndjoko-Itzovich _ Photo de Ashley Bandade Moponda

Chouchouna Ndjoko – Itzcovich. Suissesse d’origine congolaise, Chouchouna cultive les passions. En parallèle à son doctorat en droit, elle s’est consacrée à la musique et la danse. Fière de ses origines et très attachée au patrimoine culturel de l’Empire Kongo. Elle travaille actuellement sur divers projets culturels destinées à faire découvrir la culture Kongo.

LMSV — Eros, indéfiniment

Cette semaine, notre chroniqueur Stéphane s’est encanaillé comme un beau diable en se rendant à la galerie Humus, visiter l’exposition «Eros, indéfiniment», exposition qui célèbre les 20 ans d’âge de la Finale (la Fondation Internationale d’Arts et de Littératures Érotiques). Et quoique contraint depuis d’enregistrer sa rubrique debout sous peine de se blesser, il se réjouit déjà, toujours dans le cadre de cette célébration, de retourner samedi au 18bis de la rue des Terreaux pour y écouter Patrick Morier-Genoud présenter son travail.

Festival 1066

Le festival 1066 est un jeune festival lausannois né en 2013. Situé à Epalinges il accueille depuis sa création, chaque année, des milliers des festivaliers.

En 2016, c’est la musique du monde qui est mise à l’honneur. Entre le blues, la funk et le reggae le public pourra voyager, le temps d’un weekend au Proche-orient, en Afrique et dans les Caraïbes.

Prenons pour exemples, les Yemen Blues dont le nom est révélateur. C’est un groupe originaire d’Egypte qui se produira le vendredi 30 septembre. Le même soir Oumar Souleyman , chanteur syrien, fera danser les festivalier sur de la musique électronique.

Parlons encore d’Anthony Joseph dont le style varie entre le ska et le funk, il nous présentera son nouvel album intitulé carribean roots le samedi 1er octobre. C’est un réel melting-pot culturel que nous réserve cette programmation.

Lausanne sera quand même représenté par le sound system Soldia Sound. Actif dans les clubs de la capitale vaudoise depuis des lustres, il nous réserve une soirée tropicale le samedi soir.

Au début de l’automne, il est sûrement difficile de rivaliser avec les festivals d’été. Cependant, de quelle manière le 1066 fait-il la différence ? En profitant d’une période calme pour briller ou alors en invitant des têtes d’affichés destinés à un public bien ciblés?

Pour y répondre, le mieux est de se faufiler dans la foule et d’écouter ces rythmes venus d’ailleurs.

 

Leros, île au cœur de la crise migratoire

”Leros, île au coeur de la crise Migratoire“ aux éditions Georg

Ce soir, nous recevons la journaliste Laure Gabus. De retour de Leros, une petite île grecque sur laquelle afflue chaque jour des centaines de migrants, elle signe un livre intitulé ”Leros, île au cœur de la crise migratoire”. Un ouvrage édité aux éditions Georg en compagnie du photographe Pierre-Emmanuel Fehr. Ils sont tous deux témoins du quotidien boulversé cette île en pleine tempête migratoire.

Laure Gabus, auteur de “Leros, île au coeur de la crise migratoire”

Kimpavita, une légende du Kongo du 18ème siècle

Photos de Mfumu Nsaku Kibembe sur le site de Malaki Ma Kongo – African culturel roots and development

Le Kongo, avant d’être une colonie belge, a été une colonie portugaise ! En 1482, le portugais Diego Cao découvre le Kongo. Des relations commerciales se tissent entre le Kongo et le Portugal et un système colonial se dessine. Commence la traite des noirs, le Portugal importe des esclaves et le Christianisme s’impose. La présence portugaise divise l’unité du Royame Kongo et l’ancienne capitale Sao Salvado a été détruite. Nous sommes au 18ème siècle. A cette période, une jeune femme « Kimpavita » lance une campagne politique et spirituelle pour restaurer l’unité du Royaume et reconstruire la capitale détruite par les portugais ! La christianisation et l’évangélisation des populations congolaises a bouleversé le fonctionnement d’une société basée sur une spiritualité profonde. Pour Kimpavita, le christianisme a plongé le royaume Kongo dans l’obscurité, elle a donc encouragé les siens à revaloriser leur religion traditionnelle. Symbole de résistance, cette jeune femme de 20 ans a joué un rôle essentiel dans la lutte pour la libération du Kongo au 18ème siècle !

Rencontre avec Nsaku Kimbembe qui a donné une conférence sur Kimpavita en septembre 2016 au CPO – Centre pluriculturel et social d’Ouchy lors du Festival Kongo Cultures. Cet ancien prêtre d’origine congolaise a quitté les ordres après avoir découvert la spiritualité de ses racines. Il est l’auteur de plusieurs livres, traitant de la culture, de la tradition, de la cosmologie et de la cosmogonie Kongo.

Nsaku Kimbembe est né à KIBUENDE en République du Congo. En parallèle de l’éducation scolaire occidentale, il a étudié le kimbanguisme et le matsuwanisme, deux courants de la spiritualité Ngunza. Par l’apprentissage de l’écriture Mandombe, celle-ci lui a permis d’approfondir sa connaissance du kikongo et d’en saisir toute sa profondeur.

LES VISIONAUTES, une webtété originale!

Les visionautes, une webtélé à découvrir sur la toile. Laurent Bersier, réalisateur veveysan et Virginie Tulik viennent de lancer cette chaîne. Ils ont la volonté de proposer des sujets et des thèmes de réflexion autour d’une société plus égalitaire et une économie solidaire. Pour ce faire, ils donnent la parole à des personnalités venant de tout horizon, économistes, politiciens, scientifiques. Selon les créateurs, “cette télé s’adresse à celles et ceux qui aspirent à changer la société et cherchent des pistes concrètes”

Laurent Bersier, réalisateur veveysan, actif auprès de la société de production audiovisuelle Kaosmovies, est co-créateur de la webtele « Les Visionautes » et ancien collaborateur du magazine multiculturel « Carrefours ».

Les Mardis — Homeland & SLAAM

Une semaine chargée pour notre chroniqueur Stéphane qui nous évoque dans sa rubrique aussi bien la «SLAAM», la Société Lausannoise des Amatrices et Amateurs de Mots, le Musée de la machine à écrire que la seconde partie du documentaire fleuve d’Abbas Fadhel : «Homeland : Irak année zéro». A noter que cette deuxième partie est visible tout au long du mois d’octobre au City Club, alors n’hésitez pas à consulter le programme sur www.cityclubpully.ch pour en connaître les dates et heures de projection… Et si jamais vous avez loupé le premier segment de l’oeuvre ou que vous voudriez vous rafraîchir la mémoire, ne vous désespérez pas, la salle pulliérane clôture le mois en organisant le trente, à partir de dix-sept heures, un marathon «Homeland : Irak année zéro», soit 334 minutes de documentaire pour seize francs seulement… Ce qui est quand même un bon rapport quantité-prix !

3 Mardis de Stéphane Venanzi

Cette semaine, notre chroniqueur Stéphane s’est déplié en trois et par un cheminement tortueux de son cerveau particulier il lui a paru judicieux de parler tour à tour du site ”Lubric-à-brac” de Patrick Morier-Genoud, de l’exposition de jetons de maisons closes et autres peep-show visible jusqu’au 23 octobre au Musée Monétaire et enfin, des algorithmes visuels de Mariette Chappuis présentés jusqu’au 5 novembre à l’espace RichterBuxtorf. Tout un programme !

Et 2 Bonus!

L’ONG Amnesty International

Présentation des actions – notamment sur Vaud – de l’ONG visant à défendre les droits humains

Angélique Duruz, coordinatrice éducation aux droits humains chez Amnesty

Markus Widorski, activiste chez Amnesty

Le LUFF: 15 ans de films underground

Du mercredi 19 au 23 octobre, le Lausanne Underground Film & Music Festival vient secouer la Cinémathèque suisse d’oeuvres en provenance des quatre coins du globe: Au programme, plus de 150 films et 22 concerts pour surprendre le public.

Julien Bodivit et Thibault Walter Directeurs artistiques du festival

L’accord de paix en Colombie, un mirage?

Actu_Pics entend délier les langues et revisiter des sujets d’actualité d’ici et d’ailleurs proposés par nos invités, citoyens du Monde…parfois _ à rebrousse-poils _ .

Le 25 octobre 2016, Actu_Pics donne la parole à un chercheur en sciences sociales colombien, membre de l’ACIS, l’Association colombienne des chercheurs en Suisse : Juan Fernando Palacio. Au cœur de la discussion :
L’accord de paix signé le 26 septembre entre le Gouvernement colombien et les Forces armées révolutionnaires de Colombie, rejeté par référendum le 2 octobre 2016.

 

Depuis plus de 50 ans, la Colombie subit, depuis plus de 50 ans , les affres d’un conflit de nature de politique, sociale et économique…qui oppose l’Etat Colombien aux FARCS – les Forces Armées révolutionnaires de Colombie… Après plus de 40 ans de guerre civile marquée par 260’000 morts, 7 millions de déplacées et des milliers de disparus, un texte en faveur de la paix, fruit de quatre années de négociations entre Juan Manuel Santos, l’actuel président colombien et le leader la guérilla surnommé Timochenko voit le jour. Ce texte proposait notamment de mettre fin au conflit par un cessez-le-feu bilatéral, désarmer les FARCS et proposer aux guérilleros des programmes de réincorporation à la vie civile, ce qui semble avoir mitigé l’opinion. Le 2 octobre 2016, cet accord de paix historique est rejeté par référendum. Pourquoi?
Quels sont les points qui fâchent dans cet accord?
En quoi les résultats du vote montrent les profondes divisions de la société colombienne ?
Que faut-il faire avec les anciens combattants des FARCS? Pourquoi leur retour à la vie civile semble poser problème ?

Pour en parler…Juan Fernando Palacio. Docteur en sciences sociales de l’université de Saint Gall, il est aussi membre de l’ACIS, l’Association colombienne des chercheurs en Suisse.

 

Initiative des verts pour la sortie du nucléaire

Les verts lancent une initiative à l’échelle suisse, dans le cadre des votations de novembre 2016, afin d’établir un programme de sortie du parc nucléaire et le développement d’énergies renouvelables comme ressources principales.

Benjamin RUDAZ, responsable du programme des verts pour la sortie du nucléaire

L’histoire du kilombo de Palmarès au Brésil

Busto de Zumbi dos Palmares em Brasília. © wikipedia

Paradoxalement quand on parle d’esclavage, on pense au Sud des Etats-Unis. Or _ dans la traite des noirs _ seuls 4% des esclaves ont été acheminés en Amérique du Nord…contre 40 % au Brésil. Le Brésil a importé…environ 5′ 532′ 388 esclaves entre la première moitié du 16 ème siècle et le début du 19 ème siècle. Au 17 ème siècle, le Brésil est le premier producteur mondial de sucre. Des millions d’esclaves sont condamnés à travailler dans les plantations de sucre souvent des conditions inhumaines. Certains résistent et se mobilisent ! Ainsi au début du 17 ème siècle s’est formé dans le Nord-Est du Brésil: Palmarès. C’est un état crée par des esclaves fugitifs qui a résisté, d’abord avec Ganga Zumba, puis le légendaire Zumbi, pendant presque un siècle aux assauts des portugais et des néerlandais. Symbole de fierté, cette « Confédération de villages d’anciens esclaves » appelée « Kilombo », un mot d’origine africaine, survit dans la mémoire collective des Afro-Brésiliens et questionne de nombreux historiens qui s’interrogent sur les mouvements de résistance des esclaves. D’après l’écrivain brésilien Edison Carneiro, « Palmarès » c’était …  « Un morceau d’Afrique transplanté Nord-Est du Brésil! »… En mémoire de Zumbi et de son combat, le Brésil célèbre chaque année le 20 novembre « La journée de la conscience noire ». Une journée pour se souvenir et rendre hommage aux africains déportés vers le Brésil qui ont lutté et résisté pour recouvrir leur liberté.

Pour en parler Bénédicte Kumbi Ndjoko. Historienne, angliciste et conférencière, elle a poursuivi ses études à l’Université de Genève. Membre de « Don’t Be Blind This Time », un mouvement citoyen en faveur de la paix en RDC – République démocratique du Congo, le respect des droits humains et la liberté sont des valeurs qui lui tiennent à cœur. C’est dans ce cadre que Bénédicte Kumbi Ndjoko a été invité au Festival Kongo Kultures de septembre à Lausanne pour parler du kilombo de Palmarès.

Les Mardis de Stéphane Venanzi du 25 octobre

Notre chroniqueur Stéphane revient, les pupilles exténuées et les oreilles bouchées, de quatre jours intensément passé au Lausanne Underground Film Festival. Il en revient, sensiblement irrité par le public d’étudiants branchés, principalement blancs, petit bourgeois et très certainement protestants, qu’il a été contraint de côtoyer malgré lui à cette occasion mais néanmoins ravi d’avoir vu quelques bons films. On l’écoute tout de suite…

Rencontre la communauté Équatorienne

Discussion autour de l’intégration et l’organisation de la communauté à Lausanne.

Washington – Allauca – Président de l’association d’Equatorien et amis de l’équateur à Lausanne.

Les Mardis de Stéphane Venanzi

Jeudi 3 novembre, à 20h30, «Cinémas d’Afrique», dans le cadre de ses projections mensuelles organisées en association avec le centre socio-culturel «Pôle Sud», propose le documentaire «Contre-pouvoirs» de Malek Bensmaïl. Une plongée dans le quotidien du journal algérien «El Watan», d’une belle exigence, tant cinématographique qu’éthique.

August Strindberg, l’écrivain et dramaturge suédois bien connu était aussi peintre et photographe. Et même si sa production picturale est manifestement moins vaste que sa production littéraire, elle n’en manque pas pour autant de force et de qualité, comme en atteste la superbe exposition qui se tient depuis le 14 octobre et jusqu’au 22 janvier 2017 au Musée cantonal des Beaux-Arts.

Le Festival de Jazz Onze+

Du 2 au 6 novembre, voici la 29ème édition du Festival lausannois. La programmation s’articule autour de grands noms du jazz mais aussi de la découverte des nouvelles tendances.

Gilles Dupuis, nouveau directeur du Festival

Moins!, numéro de novembre

Nous présentons le nouveau numéro de Moins! qui, en vue des votations du 27 novembre prochain, consacre son dossier sur le nucléaire.

Philippe et Sabesan, deux rédacteurs de Moins!

Qui sont les jeunes marchands ambulants de Dakar?

Dans Actu-Pic, un sujet sur les activités lucratives de la jeunesse sénégalaise. De nombreux jeunes de Dakar s’adonnent au commerce ambulant. On les retrouve dans les parkings, aux feux rouges ou dans les embouteillages. Ces commerçants _ sans statut _ ne sont pas juridiquement pas reconnus. Le commerce ambulant est devenu pour cette population une activité professionnelle bien qu’elle ne soit pas légitimée et une stratégie de survie. Il y a eu ces dernières années plusieurs opérations de «recasement » de ces jeunes marchands ambulants sur des sites ciblés pour des raisons plus esthétiques que sociales. Ils sont pour la plupart des « jeunes » en rupture scolaire. Mais pour les jeunes dont nous parlerons ce soir, cette activité reste ponctuelle et elle concerne des jeunes collégiens aux études qui viennent des villages voisins et d’autres régions du Sénégal.Si en Suisse, nos étudiants font les vendanges en septembre, au Sénégal, le commerce ambulant est devenu, cette année en septembre, un nouvelle niche pour certains collégiens!

Pour en parler, Abdoulaye, un jeune étudiant sénégalais. Il suit un master en communication à l’Université de Lausanne.

Les Mardis de Stéphane BONUS

«Nannetolicus Meccanicus Saint avec cellule photoélectrique» est le nouveau spectacle proposé par Gustavo Giacosa et sa compagnie autour de l’univers de Fernando Oreste Nannetti.

Nannetti, «colonel astral», grava durant neuf ans les murs de l’hôpital psychiatrique de Volterra en Toscane où il était enfermé, tenant aux yeux de tous un paradoxalement très secret journal intime dont les mots à l’étrange poésie nous sont aujourd’hui, plus précisément les 3, 4 et 5 novembre, puissamment rendus par Gustavo Giacosa et son pianiste Fausto Ferraiuolo. Un spectacle beau, parfois drôle, toujours émouvant, à découvrir toutes affaires cessantes à «La Grange de Dorigny».

Venez nombreux !

En bonus, vous pourrez admirer, dans le foyer du théâtre, sept photographies, de bien jolis tirages, représentant certaines des inscriptions gravées par Fernando Oreste Nannetti.

Parle-moi suisse 8 novembre

L’identité suisse est-elle liée à l’odeur de chocolat? Entretien avec Géraldine Coppin, docteure en psychologie à l’Université de Genève et auteure de l’étude “Swiss identity smells like chocolate: Social identity shapes olfactory judgments”, Nature.

L’application culinaire Gookers.ch

 www.gookers.ch est une application web qui met en relation un client potentiel et un restaurant ou un particulier à même de préparer un repas prêt à l’emporter, autour de son lieu de travail ou de vie.

Nous recevons: Ludivine Roux, cheffe de l’entreprise et Baptiste Mommer, Business Developpement Manager.

Afrolitt’

Pamela Ohene-Nyako, est à l’initiative d’un groupe de lecture nommé afrolitt’. Ouvert à toutes les personnes intéressées par la littérature afo, le groupe afrolitt’ se réunit toutes les 6 semaines au Cinéma Oblo.

Les livres lus ne sont pas forcément récents mais restent d’actualité, grâce aux thématiques abordées telles que le racisme, le sexisme ou le féminisme. L’idée est de mettre en avant des auteurs noirs dont les écrits ont été inspirés par leurs histoires personnelles au cours de sociétés diverses. L’interview nous permettra de découvrir ce rassemblement littéraire d’un genre nouveau.

Les Mardis de Stéphane Venanzi du 8 novembre

C’est les mains dans les poches, lorsqu’il ne pianote pas à deux doigts sur son vieil ordinateur en bout de course, que notre chroniqueur Stéphane a le privilège de passer le plus clair de son temps. Ça lui laisse donc tout loisir de flâner de musée en galerie, de cinéma en théâtre et de rencontrer plein de gens passionnants. Des gens tels Lea Lund, photographe monomaniaque, et Erik K., son unique sujet. Un couple d’artistes globe-trotters, qui voyage de par le monde et, plutôt que d’horribles souvenirs en plastique, en rapporte des clichés à l’étrange beauté. Pour être tout à fait précis, exclusivement des portraits d’Erik K., pris dans des lieux que sa magnétique présence transcende. La preuve par l’image jusqu’en décembre prochain à la boutique Pièces à Conviction, Rue Pré-du-Marché 19, à Lausanne.

L’Art dans l’ancien Empire Kongo

De manière générale, l’Art Africain reste mal connu, notamment l’Art traditionnel qui se caractérise surtout par sa dimension symbolique. Ainsi les masques ou les statuettes, considérés comme un héritage du passé, restent pour nombre d’africains des pièces sacrés … et non comme des objets purement décoratifs … comme c’est le cas pour nombreuses pièces anciennes rapportées illégalement en Europe. Déjà au 15 ème siècle, des portugais rapportent des pièces d’art de l’Empire Kongo. Au 16 ème siècle naît en Europe ce que l’on appelait les « Cabinets de curiosités» où étaient exposés ces objets dit étranges. Certes, même si quelques pièces sont rapportées d’Afrique, il faut préciser que durant trois siècles _ du 16 ème au 19 ème siècle _ ces œuvres d’art ont fait l’objet d’un dénigrement montrant l’ignorance des administrateurs coloniaux et des missionnaires. Si quelques pièces arrivent en Europe comme des trophées d’expéditions africaines, d’autres sont tout simplement détruites…. perçues comme « des objets primitifs ». Mais au fil du temps, le regard occidental sur l’Art Africain a évolué. Le 20 ème siècle marque un tournant. C’est notamment grâce des courants comme le cubisme que ce regard sur l’Art Africain a changé et qu’il est reconnu.Certes longtemps, l’Afrique est restée aux yeux des occidentaux comme “un continent sans passé et sans histoire artistique” Thierry Barbaut.

Pour en parler, Roger Buangi Puati. Premier pasteur noir consacré dans l’Eglise évangélique réformée du canton de Vaud, en Suisse, Roger Buangi Puati est licencié en théologie de l’Université de Genève et exerce son ministère pastoral à Lausanne. Maître de conférence, il aime lire et écrire. L’Histoire de l’Afrique reste au centre de ses intérêts. Il publie en 2007 aux Editions Saint-Augustin “Christianisme et traite des noirs”.

 

La Nappy-Attitude en Côte d’Ivoire

Dans Actu-Pic, un saut en Côte d’Ivoire pour parler du phénomène «Nappy». La Nappy-Attitude en Côte d’Ivoire : mode ou revendications identitaire?

Un mouvement qui divise notamment la gente féminine entre les pro-nappy et les anti-nappy! Mais que signifie le terme « nappy » ? Nappy, un terme qui claque et décoiffe ! Il est devenu depuis quelques années un symbole de ralliement pour certaines femmes noires aux Etats-Unis, en Europe et en Afrique !… A l’origine, ce mot signifie « crépu »… Détourné il est devenu dans la « Communauté afro » une contraction de « natural & happy »…naturel et heureux en anglais… ce qui donné « Nappy » ! Si longtemps, les femmes noires se sont battues avec leur chevelure crépu en les défrisant ou encore en les tissant avec des cheveux lisses, elles ont opté pour un retour au crépu et portent fièrement leur afro! Un phénomène de mode? C’est bien plus qu’une mode. Au delà de la coupe, ce phénomène cache des revendications de nature historique, politique et identitaire ! C’est un état d’esprit et une revendication identitaire! Ce mouvement est né aux Etats-Unis dans les années 2000 permet, au-delà de la promotion des cheveux naturels, d’affirmer ses origines et son appartenance dans des sociétés marquées par l’esclavage ou la colonisation. C’est aujourd’hui le même phénomène en Côte d’Ivoire. Et oui les cheveux peuvent en dire long sur une société!

Pour en parler Frédéric. D’origine Ivoirienne. Il rebondit sur un article de Sarah Atita sur « Le phénomène Nappy en Côte d’Ivoire » paru le 5 octobre 2016 dans le Magasine « Inspire Afrika ».

Les Mardis de Stéphane Venanzi

Le week-end du 25 au 27 novembre, entre Lausanne et Renens, se tiendra la rencontre «Wonkeli Wonkhawoen», autour de la culture et des arts de Guinée Conakry. Organisée par l’association «Mandenartworks», cette suite d’événements, ouverte à toutes et à tous, se déclinera en concerts bien sûr mais aussi en workshops de danse et de percussion et clôturera, d’une certaine manière, une année de laboratoire dans ces différentes disciplines. Le programme complet, riche de la participation de musiciens émérites, est a retrouver sur le site de l’association : mandenartworks.com. En attendant, on écoute notre chroniqueur Stéphane nous en toucher deux mots.

Bilan “Au nom du profit tout est permis”

Retour sur cette action proposée par le collectif “Autrement ça va?”. Organisée en l’espace de six mois, elle a permis de croiser les regards sur les multinationales à travers des dizaines d’événements publics.

Nadia Laden, rédactrice, conseillère en communication à Espace Dickens, Lausanne

Pierre Flatt, responsable InfoDoc et membre de la direction de Alliance Sud, Lausanne

Le projet « héberger un migrant »

Le projet « Héberger un migrant » est mené dans le Canton de Vaud par l’Etablissement vaudois d’accueil des migrants (EVAM). Il s’agit de placer une ou plusieurs personnes migrantes dans des familles du canton afin de favoriser leur intégration.

Nous avons la chance d’accueillir une “maman” qui héberge maintenant dans son foyer un couple de syriens.

Un sujet réalisé en collaboration avec Voix d’Exils

Lausa’Noir – festival du polar

Du 18.11.2016 au 19.11.2016 Le polar a la cote!

La Ville de Lausanne et la Fondation pour l’Écrit du Salon du livre de Genève proposent deux journées de festival autour du polar à l’Espace Arlaud. Au menu: une grande librairie polar et suspense, des activités pour les enfants, des rencontres avec des auteurs de polar suisses, francophones et internationaux, des lectures, des performances littéraires et des dédicaces.

Laurence, libraire à Basta

Lancement du Marché de Noël Solidaire 2016

Le marché de Noël Solidaire c’est du 8 au 10 décembre à Pôle Sud, l’occasion pour Marcio de nous faire une première mise en bouche!

L’Association Urbiculteuse

​Urbiculteuse a été fondée à l’automne 2016 pour pérenniser et valoriser la démarche des Journées des Alternatives Urbaines. Les succès et l’expérience des deux éditions des JAU de 2013 et 2015 induisent à vouloir continuer l’aventure afin de valoriser le savoir acquis et de bénéficier des liens tissus précédemment.

Sven Conti, membre fondateur et Alexis Mayer, membre fondateur

Melanininlove, un état d’esprit?

Melanininlove_ Ashley Moponda

« Melanininlove » est un projet porté par une jeune photographe de Lausanne qui avait à cœur de mettre en scène, par des photos, la diversité culturelle de la jeunesse lausannoise. Mais ce projet, c’est bien plus que de simples photos …C’est avant tout « un état d’esprit » qui enveloppe une certaine jeunesse hybride, celle qui se revendique afro-européenne : une jeunesse marquée par une quête identitaire en raison de la couleur de ses racines et de l’impact de ce marqueur dans une société donnée. Le teint continuerait d’interroger la nature des rapports sociaux et pourrait influencer son propre regard sur soi. Finalement faut-il être noir _ dans une société blanche _ pour assumer son apparence et s’interroger sur son identité ? Quelles sont les revendications des jeunes afro-européens? En quoi des différences de nature physique peuvent renforcer un sentiment d’appartenance et conduire à se distinguer des autres quand on parle de jeunesse?

Pour en parler:

Laurine, étudiante en économie. Curieuse de nature, Laurine est toujours à l’affût de nouvelles connaissances et adore la nouveauté. La lecture nourrit son imaginaire et le dessin lui permet de s’exprimer et de s’évader.

Ashley, diplômée de l’EPCL – L’école professionnelle de Lausanne, elle poursuit actuellement une formation en arts visuels. Tout ce qui touche à l’image la passionne ! Engagée, elle défend certains idéaux et utilise la photo pour sensibiliser et véhiculer des messages.

Le Festival Cinéma Jeune Public Lausanne – Pully

Le Festival Cinéma Jeune Public propose des films, des ateliers, des rencontres avec des cinéastes et un ciné-concert pour les enfants, les jeunes, les familles et les écoles. Chaque année, les films sont choisis autour d’une thématique. La thématique de la 2ème édition s’intitule UN TRUC DANS LE GENRE. Elle propose des films (longs et courts) qui mettent en scène des personnages féminins complexes, des femmes fortes et libres, qui prennent leur destin en main et s’affranchissent des stéréotypes de représentation des femmes – et des filles – au cinéma.

Delphine Jeanneret

Castings pour les Fêtes de la Musique 2017

Vous habitez Lausanne, ou en tout ca vous y passez de temps en temps, vous connaissez forcément la Fête de la musique! C’est une date depuis 1995 à Lausanne qui réunis tous type de musiques, qui réjouis chaque année entre 30’000 et 40’000 spectateurs avec entre 1’500 et 2’000 musiciens qui s’y produisent pour vous!
Les castings pour choisir les participants de cette 23ème édition en 2017 sont ouverts. Donc si vous êtes musiciens et que vous voulez tenter votre chance pour vous produire l’été prochain, c’est le moment!!
RDV sur le site www.fetemusiquelausanne.ch.
Notez bien les dates butoirs pour vous inscrire: pour la musique actuelle, c’est le 31 décembre, et pour la musique classique et la musique traditionnelle, se sera le 15 février.

Les Mardis de Stéphane Venanzi

Patrick Morier-Genoud, l’homme derrière le site «Lubric-à-Brac», avait lancé en juillet dernier sur son blog, avant que celui-ci ne soit censuré, le feuilleton «L’été cul-cul de la famille Schinken Pochon», mise à nu d’une certaine Suisse engoncée dans sa bien-pensance et ses petits privilèges médiocres. La saison chaude terminée, le satiriste challensois n’a pas pour autant abandonné ses personnages navrants et, après avoir abordé avec la mordante ironie qui le caractérise, la question d’AVSplus fin septembre, il nous livre cette semaine un huitième et succulent chapitre. Notre chroniqueur Stéphane, assidu fréquenteur du site «Lubric-à-Brac», nous dit sans tarder tout le bien qu’il pense de cette saga familiale à l’humour décapant.

C’est le temps des fêtes

Pour la grande majorité des cultures, la fin de l’année est synonyme de fêtes. Nous découvrirons les traditions pendant cette période festive en Syrie et au Chili, avec les expériences d’Ali, Syrienne de 43 ans et Exequiel, Chilien de 39 ans.

Accueille le CLIP

La publicité aux quatre coins des rues, ils n’en peuvent plus. Le Collectif de Libération de l’Invasion Publicitaire dénonce les procédés publicitaires et les nuisances qui en résultent pour les individus, l’environnement et donc la société. Parfois le CLIP passe à l’action dans les rues de Lausanne…..

Jean-Claude Clip, membre du collectif et Jean-Pierre Clip, autre membre du collectif

Secrets de cuisine marocaine

Considérée comme l’une des cuisines des plus raffinées en Afrique du Nord, « la cuisine marocaine » reste un objet de curiosité et d’expérimentation pour les meilleurs chefs cuisiniers au monde. Qu’est-ce qui rend cette cuisine si attractive? Ses épices et ses multiples saveurs! Elle ose mélanger les genres ! N’oublions pas que la cuisine marocaine se nourrit de diverses influences : arabe, turque et andalouse. C’est une cuisine qui demande du temps, la préparation de certains mets comme le couscous ou les tajines se fait en plusieurs étapes. Et pourtant « la Maison arabe », un hôtel de luxe de Marrakech reconnu comme un haut lieu de la gastronomie marrakchie propose des nouveaux cours de cuisine avec une particularité : apprendre à faire un couscous ou une tajine en 45 minutes chrono!

Pour en parler : Fayçal, un commerçant d’origine marocaine. Surfant sur le net, un matin d’automne, il s’arrête sur un communiqué de presse publié le 7 octobre par « Le journal des palaces », un portail sur le secteur de l’Hôtellerie de luxe et de la restauration gastronomique. Un communiqué qui le conduit à parler de sa passion pour la cuisine marocaine et des dadas sans lesquelles il aurait été impossible de percer les secrets de la cuisine marocaine !

 

The Stairz, l’énergie du rock et du verbe

The Stairz est un groupe de rock francophone qui allie un son explosif à des textes soignés. Après plusieurs concerts en Suisse romande qui reçoivent un accueil enthousiaste du public, le groupe enregistre six titres et sort leur premier EP en novembre de cette année.

Raphaël Starobinski, Chanteur, auteur de tous les textes, fondateur du groupe

Maximilien Anhorn, Batteur, vidéaste pour le groupe, réalisateur du clip du second titre de notre EP “Éternité”

Plongée dans le hammam

Basma Pichonnat vit à Lausanne depuis 4 ans. Tunisienne d’origine, elle a quitté son pays par amour. Informaticienne, puis esthéticienne, elle vient de reprendre le hammam “Le Charme de l’Orient” à Pully. Un oasis de chaleur qui invite au voyage…

Les Mardis de Stéphane Venanzi

«Lampedusa snow», inspiré d’un fait divers, est un monologue fort sur l’exil et l’espoir, vus à travers les yeux d’un jeune migrant parqué durant plusieurs mois au fin fond d’une vallée des Alpes Orobiques. Spectacle écrit par la Sicilienne Lina Prosa, «Lampedusa snow» constitue le second volet du «Triptyque du naufrage» entrepris, dès 2003, par la dramaturge palermitaine. Il est présenté, du premier au trois décembre, au Théâtre La Grange de Dorigny, dans une mise en scène de Simone Audemars, interprété par Aymeric Trionfo. Comme de bien entendu, toutes les infos pouvant vous permettre d’assiter à l’une ou l’autre de ces représentations sont à retrouver sur le site grangededorigny.ch Mais avant, on écoute notre chroniqueur Stéphane…

Le livre de contes “Un monde d’animaux”

 « Un monde d’animaux » est un ouvrage collectif réalisé par les participants à l’atelier de contes, mis en place par une animatrice du centre socioculturel de Pôle Sud, de mai à novembre 2016. Ce projet, guidé par des enseignantes de français de Pôle Sud _ Caroline de Sybourg et Ghislaine Graf _ et une artiste _ Danièle Ansermet _ , s’inscrit dans une démarche pédagogique. Cet atelier s’adressait à des personnes allophones pour la plus part inscrite aux cours de français proposés par Pôle Sud.

« Un monde d’animaux » nous propulse dans les abîmes de l’âme… celles qui aiment jouer avec la fiction et celles condamnées à se souvenir…Les contes de ce livre nous renvoient à divers univers parfois teintés par l’imaginaire, parfois plus intimistes liés à des parcours de vie… «Pour quiconque, l’intégration dans un nouveau pays passe par l’apprentissage de la langue ». Anonyme…

Le livre « Un monde d’animaux » sera en vente au Marché de Noël à Pôle Sud du 8 décembre au 10 décembre et … surprise, vous pourrez également racheter le livre des Recettes du Monde paru en 2009, un autre ouvrage collectif aussi réalisé par des élèves des cours de français Pôle Sud.

Pour en parler…

Jaciara. D’origine brésilienne, elle a apprivoisé le français dans différents univers et décide de participer à cet atelier de contes organisé par Pôle Sud. Elle est l’auteure de « Moi, insecte ».

Franklin. Il s’inscrit aux cours de français à Pôle Sud en 2016 et participe à la création de l’ouvrage collectif «Un Monde d’animaux». Auteur de « Au bout du chemin », il n’a jamais imaginé … un jour … pouvoir raconter une histoire.

Caroline. Animatrice socioculturelle au Centre socioculturel de Pôle Sud, elle est aussi responsable des cours de français et enseigne dans le cadre du cours Français- Langues étrangères. A l’origine de divers projets pédagogiques, elle reste convaincu que l’apprentissage d’une langue ne doit pas uniquement répondre à des impératifs professionnels.

 

Un quatrième mandat pour Angela Merkel en 2017?

Angela Merkel, chancelière de la République fédérale d’Allemagne, se représente pour un quatrième mandat lors des élection législatives de septembre 2017. Est-ce une bonne nouvelle pour les allemands? Les avis semblent mitigés…tant au sein la CDU _ L’Union chrétienne démocrate, le parti de la chancelière, que du SPD, le Parti social-démocrate. Par contre pour l’AfD _ Alternative pour l’Allemagne, une formation politique d’extrême droite, il est clair qu’Angela Merkel«doit» partir! Encore un suspens autour des élections en Europe en 2017… Après le choix d’un nouveau président en France au printemps 2017, ce sera autour de l’Allemagne…. d’élire en automne 2017 son prochain ou sa nouvelle chancelière.

Pour en parler… Christa … D’origine allemande, Christa a toujours vécu à l’étranger mais n’a jamais perdu le fil avec l’actualité de son pays. L’annonce d’Angela Merkel, le 20 novembre 2016, de briguer un quatrième mandat, la trouble… En effet… Au-delà du personnage qui peut forcer l’admiration, cette nouvelle suscite des questions éthiques et questionne l’usure du pouvoir.

M2 TWO WAY

Inscrit dans le paysage lausannois M2 TWO WAY est un projet sonore et visuel, une performance multimedia dont la structure est calquée sur le parcours A/R du métro M”. Les trajets respectifs en constituent la trame principale. Une projection vidéo est créée à partir d’images récoltées à l’intérieur même du M2, depuis les trains, dans les stations ainsi qu’aux alentours immédiats.
En prélude à M2 TWO WAY sont proposées quatre pièces instrumentales dont deux partitions graphiques réalisées selon les technologies liées à l’internet.
Ce spectacle aura lieu les 16,16,17 et 18 décembre 2016 au Théâtre Sévelin 36
Leonzio Cherubuni drums / Sylvie Courvoisier piano.

Leonzio Cherubini, Batteur, compositeur, né à Brescia
(I) vit à Lausanne. A séjourné à Hollywood, Los
Angeles, de 1982 à 1983 et entre Paris et Lausanne de 1997 à 2007.
Il est auteur de nombreuses créations réalisées avec la participation de musiciens prestigieux également avec des auteurs, metteurs en scène, chorégraphes, danseurs, comédiens et vidéastes.
Steve Lacy, Garth Knox (Ensemble Intercontemporain –
Quatuor Arditti), Urs Leimgruber, Joëlle Léandre, Jean-Pierre Drouet, François Jeanneau, Jean-Paul Celea, Ernesto Molinari (Klang Forum Vienne), Jacques Demierre, Sébastien Roux (Ircam), Matthieu Michel (Vienna Art Orchestra), Jimmy
Wood (Duke Ellington Big Band)…Nathalie Quintane (Editions P.O.L), Noémi Lapseson, Denis Maillefer, André Steiger, Katharina Vogel, Pierre-Yves Borgeaud…

Un Marché de Noël pas comme les autres

Du 8 au 10 décembre 2016, le Marché de Noël solidaire, organisé par Pôle Sud et la Fédération vaudoise de coopération, souffle ses dix bougies à Lausanne. Transformé en vaste bazar du monde, le centre socioculturel Pôle Sud permet de fêter Noël autrement, en compagnie de 40 associations actives ici et là-bas. Pour cette édition anniversaire, les organisateurs explorent de nouveaux espaces, avec une soirée DJ au Romandie le samedi 10 décembre.

Pour en parler: Frances Trezevent, présidente de Pôle Sud et Anaïs Monnin, chargé de communication du Marché de Noël Solidaire pour la Fédération Vaudoise de Coopération/ FEDEVACO

Le magazine ” Moins ! ” traite de la décroissance

Grand dossier au sujet de la décroissance et de ses faux et vrais amis – les anarchistes, les féministes et autres écosocialistes – dans le journal de décembre.

Laurent DEMARTA et Mathieu GLAYRE, deux rédacteurs

Parle-moi suisse

Diego est Espagnol. Il a vécu à Londres et à Bruxelles avant d’arriver en Suisse début septembre. Il confie ses premières impressions à travers cinq sens.

Les dérives de l’économie domestique

En Suisse, plus de 100’000 personnes travaillent dans des ménages privés comme employée de maison ou garde d’enfants; la plupart de ces postes sont occupés par des femmes migrantes, environs 40’000. Provenant souvent de pays hors de la communauté européenne, la loi fédérale ne leur permet pas d’obtenir un permis de travail en Suisse. Par conséquent travailler sans autorisation de séjour les contraint à vivre dans la précarité et les exposent à de nombreux abus. Et malgré la Campagne lancée en 2013 « Aucune employée de maison n’est inégale », les personnes _ sans statut légal_ employées dans l’économie domestique restent soumises aux incohérences du marché du travail et des décisions en matière de politique migratoire. Ce secteur semble devenu indispensable au « bon » fonctionnement de la société. En effet…l’économie domestique est devenu un véritable marché de l’emploi répondant, notamment, au manque d’infrastructures collectives comme les crèches ou les unités d’accueils pour écoliers sans parler des lieux de vie pour personnes âgées… Toutes les couches sociales sont susceptibles d’engager un ou une employée de maison, une garde d’enfant etc … Pansement structurel, le travail domestique permet aussi de travailler à 100%, d’avoir plus de temps pour ses loisirs et améliorer son bien-être… Finalement le problème n’est pas tant le travail domestique mais le manque de reconnaissance et de visibilité des personnes qui travaillent dans ce secteur et leurs conditions de travail.

Pour en parler:

_ Silvia. D’origine bolivienne, arrivée en Suisse « sans papier », Silvia a travaillé dans l’économie domestique. Aujourd’hui régularisée, elle n’a pas oublié son combat et milite pour soutenir ces femmes sans statut légal prisonnières d’une forme d’esclavage moderne.

_ Clotilde Fischer, responsable de Chèque-emploi à Lausanne, un service de L’entraide protestante Suisse qui offre aux ménages vaudois un service administratif pour faciliter la déclaration des personnes qu’ils emploient à leur domicile. Cette entité entend favoriser l’accès aux droits sociaux aux plus démunies ; une prestation qui concerne aussi les personnes sans statut légal.

_ Julie Michelet actuellement en stage dans le domaine de la migration au sein d’une œuvre d’entraide. Étudiante en sciences sociales, elle a présenté son mémoire de master en septembre 2016 portant sur l’articulation des revendications entre militants associatifs ou syndicaux et migrants «sans papiers » au sein de la coordination vaudoise pour la Campagne nationale « Aucune employé n’est illégale ».

Découverte de l’association ”Le Panier Culturel”

L’association Le Panier Culturel propose de détourner le principe des paniers de légumes et de l’adapter à la culture. Quatre fois par année, un panier sera constitué à partir de propositions de sorties culturelles, mais aussi avec des éditions et des objets à conserver. L’envie de l’association est de mettre en avant des initiatives culturelles qui sortent des sentiers battus dans toute la région de Lausanne, Morges, Yverdon et Vevey. Par ailleurs, étant toutes de près ou de loin liées à la médiation culturelle, les personnes à l’origine de l’idée souhaitent proposer des expériences inédites, comme des rencontres avec les artistes ou des visites d’ateliers et de coulisses. Découverte avant le lancement du premier panier, le 21 mars 2017.

Elsa Fremont – Membre du comité Le Panier Culturel et Marina Bertoli – Membre du comité Le Panier Culturel

Le Noël de la garderie de l’EVAM

Nous allons nous plonger dans la féérie de la fête de Noël en faisant une petite rétrospective d’un joli petit Noël qui s’est déroulé jeudi passé à la Garderie de l’EVAM qui était organisé par le programme Halte- garderie de l’EVAM en collaboration avec Voix d’Exils.

Lamine, membre de la rédaction vaudoise de Voix d’Exils et Niangu, membre de la rédaction vaudoise de Voix d’Exils

Découvertes musicales de Trock

Une sélection avant-première de titres peut-être pour la futur compilation Trock 2017 🙂

 

Les Mardis de Stéphane Venanzi 10 janv.

Notre chroniqueur Stéphane, de retour après une réclusion volontaire lui ayant permis d’échapper, en partie tout au moins, à la liesse factice des fêtes de fin d’année, profite de ce premier Grand Direct de 2017 pour nous souhaiter ses voeux. Enfin, à sa manière, évidemment… et en nous parlant surtout d’un recueil de photos de l’excellent Luc Chessex paru il y a bientôt vingt ans : «Around the world» !

Parle-moi Suisse 10 janvier

Rencontre aujourd’hui avec Youssouf entre le Sénégal, Paris et Genève et toujours à travers les cinq sens.

Le journalisme version 3.0

Deux jeunes journalistes free-lance sont partis s’installer dans les Balkans pendant une année pour suivre l’actualité en direct et faire des rencontres humaines inédites scénarisées dans divers reportages.

Thomas Epitaux-Fallot, journaliste free-lance et Antoine Harari, journaliste free-lance

Le programme de la Maison de Quartier de Chailly

Depuis plusieurs années des événements culturels ont lieu dans les maisons de quartier et les centres socioculturels de Lausanne. C’est tout un réseau qui s’est mis en place à travers la Fondation pour l’animation socioculturelle lausannoise, Fondation subventionnée par la Ville de Lausanne
Sylvain Chabloz, Animateur socioculturel, présente le programme riche et varié de la prochaine saison

Musiclab, Avis aux jeunes musiciens!

Jeunes musiciens, membres d’un groupe ou artistes solos, le café des Docks vous ouvre ses portes pour une soirée d’échanges et de rencontre avec des professionnels ! Quel soutien pour les jeunes artistes ? Comment contacter un programmateur ? Que faut-il pour une première scène ? L’occasion de poser toutes ces questions et bien d’autres aux acteurs culturels de votre région.

Lors de cette soirée, les participants pourront échanger avec les intervenant-e-s suivant :

Annouk Dietschi, responsable communication aux Docks

Sébastien Fornerod, étudiant à l’EESP

David Bouzas Gomez, étudiant à l’EESP

Voix d’Exils lance le projet « Micro ouvert »

Lors de cette interview, on parlera du nouveau projet que Voix d’Exils lance en ce début d’année 2017. L’idée du projet Micro ouvert est d’expérimenter des nouveaux langages artistiques et directs qui sortent du terrain habituel d’expression du média: le web.

Nicolas Kalbfuss, civiliste à Voix d’Exils & coordinateur du projet Micro ouvert et Omar Odermatt, responsable de la rédaction de Voix d’Exils

Congo-Kinshasa – assassinat de Patrice Lumumba

Patrice Lumumba a été assassiné le 17 janvier 1961.

Alain Tito, journaliste congolais et écrivain, revient sur ce tragique événement et un mouvement, qui aujourd’hui est encore souvent brandi à tort et à travers.

 

La ferme agroécologique de Rovéreaz

L’exploitation de cette ferme de propriété de la Ville de Lausanne a été reprise en début 2016 par un collectif dans le but de développer une agriculture maraîchère de proximité. Après une année fort dense et dynamique, le bilan est très positif.

Elise Magnenat, animatrice

 

Les Mardis de Stéphane Venanzi – pas d’excès

En cette fin d’année marquée par les excès culinaires, notre chroniqueur n’a pas trouvé dans ses errances de quoi nourrir vraiment ses neurones. Il évoque tout de même la dernière exposition de Mix et Remix, intitulée «Venus pour Rire», en duo avec sa fille Louiza et le livre du photographe Luc Chessex «Around the world» qui a pris la route dans les années 1990 pour nous ramener une vision panoramique de la planète et de l’humanité entre espoir et désespoir.

 

La FEDEVACO se présente!

La federation FEDEVACO regroupe 50 associations vaudoises actives dans des projets de développement dans le monde.

En invité, Maxime Gindroz, chargé d’informations au sein de la FEDEVACO.

Regards croisés sur la Santé

Renato originaire d’Argentine, et Benjamin de Suisse vont nous parler de leurs impressions concernant le système de santé, les médecins, les hôpitaux, et la politique qui entoure les systèmes de santé dans ces deux pays.

Qui sont « les premières nations » au Canada?

Depuis le Régime Français qui remonte au début du 16ème siècle, les indiens du Canada ont un statut distinct qui leur confère des droits différents comme l’exemption de taxes pour ceux qui vivent sur les les réserves, ils sont cependant privés du droit de propriété du sol. La question de ces droits distinctifs nourrit d’ailleurs de nombreux préjugés à l’endroit des indiens. Par méconnaissance, beaucoup de mythes planent encore sur les « peuples autochtones » englobant les Premières Nations, les Métis et les Inuits lesquels sont les premiers à avoir occupé les territoires qui font aujourd’hui le Canada. Après un génocide culturel qui a marqué l’histoire des indiens d’Amérique, «Les premières nations» doivent encore, au 21ème siècle, lutter pour défendre leurs terres et faire reconnaître leur histoire comme leur culture.

Pour en parler :

*Nicole O’Bomsawin. Indienne, originaire d’Odanak, une réserve amérindienne abénaquise du québec, Nicole est anthropologue et muséologue de formation, elle a dirigée durant de nombreuses années le Musée des Abénakis à Odanak. Elle a aussi effectué de nombreux ateliers de sensibilisation aux cultures et aux nations autochtones dans les écoles du Québec Depuis quatre ans, elle enseigne l’anthropologie au Collège « Kiuna », le seul collège (gymnase dirions-nous en Suisse) pour les étudiants Autochtones au Québec.  Nicole O’Bomsawin est également responsable des relations autochtones inter-réserves et internationales.

*Menale. Secrétaire de l’Association « Four Winds », Menale est aussi membre du Comité. L’objectif principal de Four Winds est de créer un pont culturel avec les peuples autochtones des Amériques.

Basta présente ses coups de cœur du mois

Basta, librairie solidaire et indépendante située dans le quartier de Chaudron de Lausanne, vous propose une sélection de trois romans qui vous permettront de vous évader durant la grisaille de l’hiver.

* ” Daisy sisters” de Henning Mankell, éditions Pockets
* ” La baleine thébaïde ” de Pierre Raufast, éditions Alma
* ” Les Vies de papier ” de Rabih Alameddine, éditions les Escales

Pour en parler Laurence de Vaulchier – Libraire chez Basta

Les Mardis de Stéphane Venanzi du 24 janvier

Cent ans de dadaïsme ! Un mouvement né en 1915 en Allemagne qui se déplace à Zurich en 1916. Les artistes marquants de Dada se voulaient irrévérencieux et extravagants, ils affichaient un mépris total aux «vieilleries» du passé. Depuis une année les événements autour de Dada se multiplient sur la scène artistique. Ce week-end, c’est à Lausanne que cela se passe et notre chroniqueur Stephane se joint à cette effervescence !

De la Pub à la Com

Une réflexion au sujet de la communication et de ses conséquences sur notre mode de vie ainsi que sur l’environnement. Elle est le fruit de l’immersion d’un militant de la décroissance dans le monde d’une institution socioculturelle, envahie de moult kilos de papiers de promotions – ou publicités – à caractère sociales et culturelles.

La naturalisation facilitée des jeunes en question!

Ce soir, dans Actu-Pic, 5 minutes pour questionner les enjeux de cette votation du 12 février 2017 sur la naturalisation facilitée des jeunes étrangers de la troisième génération ; un projet déjà déposé en 2008 par Ada Marra, Conseillère nationale pour le Canton de Vaud, sous forme d’initiative parlementaire, intitulée « La Suisse doit reconnaître ses enfants » !

Pour en parler : Yves Sancey. Journaliste et porte-parole romand de Syndicom, le syndicat des médias et de la communication.

La compagnie théâtrale la ” Distillerie “

Récit au sujet de la création d’une compagnie théâtrale dans les années 2010 en Suisse Romande et complexité de travailler dans le domaine des arts de la scène à l’époque actuelle.

Une philosophe aux fourneaux

Originaire de Serbie, Olivera Bernardoni Stojanovic vit à Lausanne avec sa famille depuis 4 ans. Ses deux passions: la philosophie et les soupes. Cette journaliste de métier, qui a notamment collaboré avec la Fondation Hirondelle au Kosovo, a ainsi créé son entreprise artisanale de soupe. Depuis décembre, en plus de proposer un service traiteur, elle les vend lors des marchés lausannois.

Les Mardis de Stéphane Venanzi – 31 janvier 2017

“Par ce temps glacial, rien de tel que de lire un bon livre au coin du radiateur. Mais bien sûr, pas n’importe lequel !
Notre chroniqueur Stéphane a donc déniché pour nous un texte anticolonialiste de George Orwell. Intitulé «Comment j’ai tué un éléphant», ce bref récit, écrit en 1936, a été réédité en 2015 sous la forme d’une brochure par les éditions «In girum imus nocte et consumimur igni». D’une facture particulièrement soignée, l’ouvrage peut notamment être obtenu dans deux des librairies que nous affectionnons tout particulièrement à Radio Django, «Basta!» et «Humus», situées l’une comme l’autre au coeur de Lausanne.”

Les “réserves” au Canada: un lourd héritage!

“Une chronique pour mieux comprendre les enjeux liés « aux réserves », des territoires encore soumis à la Loi sur les indiens. Les réserves sont des territoires, créés par les puissances coloniales sur la base de divers traités, sur lesquels vivent encore aujourd’hui les Indiens inscrits, ceux aussi appelés Indiens de plein droit. Environ 45% des « Indiens inscrits » habitent sur les réserves au Canada. Ces dernières sont encore soumises à la loi sur les indiens de 1876. C’est la principale loi qui permet au Gouvernement Fédéral du Canada d’administrer les Indiens, les gouvernements locaux des Premières Nations et la gestion des terres de réserves et des fonds communautaires. Une loi qui avait pour but d’assimiler les Autochtones à la société canadienne. Bien que modifiée en 1951, puis en 1985, cette loi peine à évoluer. Depuis la création du Canada en 1867, c’est toujours le gouvernement fédéral qui, en vertu de cette Loi sur les indiens, a la responsabilité des questions autochtones. Il contrôle la majorité des aspects de la vie amérindienne comme le statut d’Indien (c’est le gouvernement qui est indien et qui ne l’est pas), l’éducation, les ressources. Et c’est « lui » qui continue d’administrer les territoires des réserves. Quelques améliorations de la loi sur les indiens depuis les années 90 permet aux Premières Nations d’être plus exigeants dans leurs revendications territoriales.

Pour en parler :

Nicole O’Bomsawin.

Indienne, originaire d’Odanak, une réserve amérindienne abénaquise du québec, Nicole est anthropologue et muséologue de formation, elle a dirigée durant de nombreuses années le Musée des Abénakis à Odanak. Elle a aussi effectué de nombreux ateliers de sensibilisation aux cultures et aux nations autochtones dans les écoles du Québec Depuis quatre ans, elle enseigne l’anthropologie au Collège « Kiuna », le seul collège (gymnase dirions-nous en Suisse) pour les étudiants Autochtones au Québec.  Nicole O’Bomsawin est également responsable des relations autochtones inter-réserves et internationales.

Actu-Pik – Être ou ne pas être … suisse?

“Ce soir, dans Actu-Pic, 5 minutes pour entendre une jeune femme _ d’origine allemande _ née en Suisse _ favorable à la naturalisation facilitée des jeunes de la troisième génération. L’un des objets de vote du 12 février prochain ! Le 12 février prochain, les suisses voteront sur la modification d’un article constitutionnel prévoyant la naturalisation des étrangers de la troisième génération. Une procédure censée faciliter l’acquisition de la nationalité suisse ; cependant les critères qui définissent _ qui a droit à cette naturalisation _ sont stricts et il faut _ qui plus est _ être intégré !

Pour en parler… Kim … une jeune étudiante en Droit à l’Université de Lausanne. Elle remplit toutes les conditions !
– Elle a moins de 25 ans.
– Ses grands-parents, originaire d’Allemagne et d’Autriche sont installés en Suisse depuis plus de 40 ans.
– Son papa, né en Suisse, a suivi toute sa scolarité dans le Canton de Vaud . Et sa maman d’origine camerounaise vit en Suisse depuis 25 ans.
– Et même si l’expression fait «tiquer» Kim, Kim présente le profil d’une personne bien « intégrée ».

Mais que signifie «Être bien intégrée » pour cette jeune femme !? ”

La (première) Pause Syndicale

“Django ouvre dès ce soir une nouvelle chronique mensuelle consacrée au mouvement syndical. Pour cette première, votations obligent, le thème de la RIEIII sera à l’honneur par un grand entretien.
La chronique propose aussi un agenda syndical qui passera en revue les actions les plus marquantes conduites par les différents syndicats, passées ou à venir.”

Cora Antonioli, enseignante et membre du Comité national du SSP/ Syndicat des services publics. Elle est en charge de la campagne romande contre la RIEIII.

Les Mardis de Stéphane Venanzi

Cette semaine, Django réserve une belle place au cinéma dans sa rubrique culturelle. Après le focus sur l’Oblo, notre chroniqueur Stéphane s’est immergé dans le riche programme de la Cinémathèque suisse. Il nous propose ainsi d’aller voir le dimanche 12 ou le lundi 13 février, dans le cadre du cycle, «Pour une histoire permanente du cinéma», l’un des premiers films réalisés par Woody Allen «Prends l’oseille et tire-toi», de même que le jeudi 23 février à 15 heures «Pleine Lune» de Fredi M. Murer.
Par ailleurs, avec sa prose truculente, Stéphane ne manque pas de remettre en question certains choix opérés par cette digne institution qu’est la Cinémathèque suisse…

Le cinéma Oblo! un beau programme de la rentrée

Ouvert en novembre 2003 au cœur de la ville de Lausanne, le Cinéma Oblò a pour but de présenter au plus large public possible, sur la base de principes politiques et éthiques, des films sortant du circuit commercial habituel: documentaires, courts métrages, films d’animation, films expérimentaux, films à petit budget. Le programme de ce début d’année 2017 allie découvertes musicales et cinéma d’ailleurs, un festival des désobéissances est annoncé pour fin mars.

La capsule de cyanure – 14 février 2017

Le début d’année difficile de notre chroniqueur Stéphane se poursuit. À tel point qu’il en délaisse ses habituels «Mardis» pour nous servir quelques propos caustiques et virulents dans une capsule de cyanure…

Le CityClub : un cinéma indépendant pour tous !

Le CityClub de Pully c’est une programmation cinématographique riche, des rencontres avec des cinéastes, discussions et tables rondes, concerts, sans oublier les rendez-vous générationnels : “”Les p’tits cinéphiles””, “”Au ciné comme les grands”” ou encore “”Ciné-séniors””.

Ce soir Nicolas Wittwer nous dévoile la programmation printanière du cinéma indépendant.

Les Pow-Wow, un symbole de la culture amérindienne

Ce soir dans la Rose des Vents, un troisième volet sur la culture amérindienne. Rencontre avec deux membres de Four Winds, une association basée à Lausanne, enregistrée en France et en Suisse qui soutient les peuples autochtones d’Amériques. Une chronique pour découvrir les activités de Four Winds et approcher la Culture amérindienne. Le principal objectif de cette Association est de créer, en Europe et en Suisse, un pont culturel avec les peuples autochtones pour faire connaître et reconnaître ces peuples. L’organisation de diverses manifestations culturelles permet ces rencontres comme les POW-WOW. « Hier … synonyme de rassemblement annonciateur de chasse ou de guerre … interdit par le gouvernement américain durant un siècle … Aujourd’hui … synonyme de manifestations culturelles … les POW-WOW sont avant tout des rassemblements traditionnels amérindiens, moments privilégiés pour se retrouver entre nations et célébrer les éléments». Par ces événements, Four Winds souhaite créer un partage entre indiens et européens pour faire mieux comprendre l’histoire, la culture et les combats menés par les peuples premiers d’Amérique.

Pour en parler :

  • Ménale, secrétaire et membre de Four Winds.
  • Bernard, co-fondateur et membre du Conseil de Four Winds.

Parle-moi suisse

Rencontre avec Naildes, une Brésilienne qui vit en Suisse depuis 2003. Elle nous raconte ses impressions du pays, à travers les cinq sens.

Le nouveau numéro du bimestriel “Moins!”

Nous avons pris l’habitude de présenter sur nos ondes les nouvelles parutions de Moins !, le journal Romand d’écologie politique. Aujourd’hui on feuillette le numéro 27, qui couvre les mois de février et mars 2017.

Quelles retombées des RIE3 pour Lausanne?

Dimanche 12 février le peuple suisse a refusé la RIE3 fédérale. Le canton de Vaud avait accepté, en 2016, une réforme des entreprises au niveau cantonal. Comment comprendre ces deux votations pour le canton et quelles retombées pour la ville Lausanne? Retour avec une fervente opposante à la RIE3 fédérale.

Florence Germond, conseillère municipale lausannoise en charge des finances.

Les activités de l’Association ABRAC

Interviews préenregistrées de la Présidente de l’Association ABRAC et de deux bénéficiaires qui seront commentées en direct par un membre de la rédaction de Voix d’Exil et Fabien

 

Un projet d’école amérindienne à Odanak au Québec

L’écart entre les générations se creusent et les jeunes indiens scolarisés dans les écoles québécoises connaissent de moins en moins leur histoire et perdent leurs traditions si elles ne sont pas enseignées à la maison. C’est dans cette perspective qu’est né à Odanak, une réserve amérindienne abénaquise du Québec, un projet d’école. Le dernier rendez-vous de cette série sur la cause amérindienne sera consacré au développement des écoles amérindiennes au Québec, une autre action pour préserver la culture amérindienne et surtout enseigner aux jeunes leur Histoire.

D’après Nicole O’Bomsawin, une anthropologue et muséologue d’origine amérindienne originaire d’Odanak , que nous entendrons dans le reportage qui suit, ce projet d’école primaire est vital. Seule l’éducation permettra aux jeunes générations d’être fier de leurs racines et de s’affirmer en tant que « minorité » dans une société qui tend à estomper les différences.

Nicole O’Bomsawin. Indienne, originaire d’Odanak, une réserve amérindienne abénaquise du québec, Nicole, aujourd’hui responsable des relations autochtones inter-réserves et internationales, est anthropologue et muséologue de formation, elle a dirigé durant de longues années le Musée des Abénakis. Depuis quatre ans, elle enseigne l’anthropologie au Collège « Kiuna », le seul collège (gymnase dirions-nous en Suisse) pour les étudiants Autochtones au Québec. Férue de son Histoire et animée par l’envie de transmettre, elle est aussi très engagée dans le projet de développement d’une école primaire à Odanak.

Luc Chessex : Coca Che

Luc Chessex, photographe lausannois mais néanmoins mondialement connu, nous parle de son dernier livre, paru en novembre de l’année dernière pour le compte de l’éditeur «RM» : «Coca Che», recueil de clichés reflétant, avec l’ironie propre à son regard, l’omniprésence dans l’espace public latino-américain des années soixante / septante, tant de l’icône révolutionnaire que du géant du soda.

Les Mardis de Stéphane Venanzi

Notre chroniqueur Stéphane est bien content cette semaine, car il n’a plus besoin de prendre sa «Ritaline» avant d’aller au cinéma. Grâce aux séances «Les p’tits cinéphiles», dont la prochaine se tient dimanche 26 février au «City-Club» de Pully, à 15 heures, et qui ne durent généralement pas plus de 45 minutes, il arrive à rester tranquille jusqu’à ce que les lumières se rallument dans la salle. Ça lui permet ainsi de voir de très beaux films d’animation, telle la sélection «Miru la loutre, le daguet mélomane et les animaux farfelus» dont il nous parle justement aujourd’hui.

SEPIA – Performance de mots radio

Grâce à une invitation de l’Espace d’art Counter Space à Zürich, Anne Rochat décide de réaliser un cycles de performances ou les mots seront le noyau.

SEPIA

26 février 2017 à 14h

Radio Django  et La Fabrik s’associent pour diffuser une version radiodiffusée de l’événement. La mise en ondes sera réalisée par Nicolas Favrod-Coune

 

 

Dear Katiopae, un hommage aux bijoux africains

De tout temps, des bijoux ont été créés à partir de cornes, d’os et de coquillages pour évoluer vers des matériaux plus précieux comme les pierres et les métaux. Les bijoux les plus anciens seraient originaire d’Afrique du Sud. 41 petits coquillages percés auraient été retrouvés sur le site archéologique de Blombos en Afrique du Sud. L’Afrique reste un continent riche en art traditionnel et les bijoux participent comme les masques et les sculptures à la transmission d’une Histoire.

Pour en parler Aïcha Lady Tanko, fondatrice de Dear Katiopae, une marque de bijoux africains. Ces collections ont pour but de faire connaître et mettre en valeur le travail d’artisans de divers pays africains. Passionnée par l’Afrique, elle rêve aussi de pouvoir contribuer modestement à son développement. Elle fonde « BASE – Bana Association pour le savoir et l’éducation » puis Dear Katiopae en 2016 Deux projets que mène Aïcha en parallèle à ses études à l’IDHEAP – l’Institut des hautes études en administration publique ». Aïcha nous raconte comment est née cette aventure… Dear Katiopae.

Racisme et les médias, parlons-en!

François, valaisan de 30 ans et David portugais de 22 ans nous parlent des discours à caractère raciste qu’ils trouvent sur les réseaux sociaux. Des voix critiques sur un thème actuel qui nous touche tous d’une manière ou d’autre.

Les Mardis de Stéphane Venanzi — Sans limite

Cette semaine, notre chroniqueur Stephane s’est rendu à l’Elysée pour nous parler de l’exposition «Sans limite. Photographies de montagne». Lors de cette randonnée, qui ne lui a pas valu que des plaisirs, il a pris quelques notes piquantes qu’il nous livre avec sa verve habituelle. Assurez vos pitons et mousquetons !

Le 12eme festival du Film Vert

Le cinéma pour un futur durable!
Ce festival a pour but de faire découvrir des films de qualité sur le thème de l’environnement, du développement durable ou des relations Nord-Sud. Organisé par l’association des films verts, sa douzième édition se tient dans près de 40 villes de Suisse romande, de France, ainsi qu’en Suisse allemande durant tout le mois de mars 2017

Nicolas Guignard, Directeur du Festival

Greg Narbel, Animateur

Maraude Lausanne

L’équipe Maraude Lausanne est un groupe de citoyens qui agit auprès des sans-abri lausannois sans distinction de personnes, de statuts, d’origines, de confessions. Elle a pour but de rendre la vie dans la rue un peu moins difficile en apportant nourriture, vêtements, biens de première nécessité.

Angelo Amato, maraudeur

Le site de Django fait peau neuve!

Le site internet de django www.django.fm fait peau neuve pour offrir à ses internautes de nombreuses fonctionnalité. En plus d’héberger l’intégralité des émissions et sujets fait dans le Grand Direct, il est prêt à accueillir les nombreux autres projet de radiodiffusion et les nouvelles émissions de Radio Django. Le site offre dès maintenant un nouveau visuel plus léger et plus intuitif rempli d’illustrations.
Les explications de Nico, le responsable technique studio et programmateur web de Radio Django

La Pause Syndicale

Chronique mensuelle consacrée au mouvement syndical. Aujourd’hui elle est centrée sur la journée internationale des droits des femmes du 8 mars. Il sera notamment question de la réforme des retraites en discussion ces jours-ci aux chambres fédérales.
La rubrique terminera avec les Brèves syndicales

Geneviève De Rham, féministe et syndicaliste au Syndicat des Services Publics/ SSP

Le Zinéma, un drôle de zèbre indépendant

Situer dans le quartier de Chaudron, le Zinéma propose du lundi au vendredi une programmation cinématographique riche et ambitieuse avec des films d’ici et d’ailleurs.

On y trouve également de sympathiques brunchs tous les dimanches de 10h à 14h.

Laurent Toplitsch – Fondateur du Zinéma

Les réseaux sociaux : racistes ?

Une chronique sur les réseaux sociaux, des espaces laissant libre cours à la liberté d’expression. Cependant s’exprimer librement pose parfois un problème éthique. Certains internautes postent des commentaires irrévérencieux pour ne pas dire racistes. Ces contenus soulignent la nécessité de se positionner et d’interroger ce racisme sur la toile qui tend à se banaliser, voir se légitimer.

Écoutons à ce sujet « Abdoulaye », un jeune étudiant en communication de l’Université de Lausanne.

Les coulisses de la politique d’asile: de la loi aux auditions

Dans un contexte politique et médiatique de lutte contre les abus dans le domaine de l’asile, obtenir une autorisation de séjour devient, dans certains cas, un vrai challenge. Depuis l’entrée en vigueur de la loi sur l’asile _ la Lasi _ en 1981, on est face à « une frénésie législative », une expression chère à Etienne Piguet, Professeur de géographie à l’Université de Neuchâtel et Vice-président de la Commission fédérale des migrations. Depuis les années 80, le domaine de l’asile est en permanence révisé avec une tendance au durcissement des conditions d’accès à la procédure d’asile et des conditions d’accueil. Avant il,n’y avait pas de procédure spécifique à l’asile, mais il y avait quelques dispositions relatives à la loi sur le séjour et l’établissement des étrangers et on trouvait aussi quelques dispositions dans les ordonnances d’application ; mais aucun texte qui réglementait une procédure d’asile. Finalement la loi a permis d’instaurer une procédure d’asile qui permet au requérant de déposer une demande mais c’est l’État qui choisit à qui il donne l’asile ou pas. Des auditions permettent d’entendre les requérants sur leurs motifs d’asile. Le rôle des experts « asile » est de déterminer la vraisemblance et la pertinence des déclarations en s’appuyant sur des techniques d’audition appropriées.

Pour en parler, Jonathan Miaz, Doctorant en Science politique à l’Université de Strasbourg et à l’Université de Lausanne (une co-tutelle), Jonathan Miaz est chargé de cours à l’institut d’études politiques, historiques et internationales. Sa thèse, qu’il défendra en juin, s’intéresse notamment aux pratiques administratives des fonctionnaires de l’Office fédéral des migrations.

 

Les Mardis de Stéphane Venanzi — Léon Francioli

Pas de polémique cette semaine, ou si peu, pour notre chroniqueur Stéphane mais un hommage ému à la figure (toujours incandescente) de Léon Francioli, disparu il y a un an…

Aravoh, un lieu d’accueil à dimension humaine

Le 3 décembre 2016, ARAVOH _ L’association auprès des Requérants d’Asile de Vallorbe, Oecuménique et Humanitaire_ en partenariat avec Sarah Tocchetti de l’Association Suisse pour l’étude des sciences, de la technologie et de la société, ouvre ses portes pour faire découvrir ce lieu, ses gens et son fonctionnement. La principale mission d’Aravoh est d’accueillir, d’écouter et d’accompagner des requérants d’asile transitant par le CEP de Vallorbe, le centre d’enregistrement et de procédure qui a remplacé en 2000 le CERA, le Centre d’enregistrement pour Requérants d’Asile de Genève. Cette structure fait partie des 5 entités réparties sur le territoire suisse, un seul CEP existe en Suisse romande. Rappelons aussi que ces centres sont crées par la Confédération en vertu de la « Loi sur l’asile ». Chaque CEP comprend un secteur réservé à l’administration et un secteur réservé au logement. A leur arrivée, les requérants passent une première audition sommaire, la deuxième porte sur les motifs de leur demande d’asile : acceptée ou rejetée. Durant ce laps de temps, les journées sont longues pour les requérants ; ils peuvent sortir du centre à certaines heures, cependant avec trois francs en poche, ils ne peuvent pas aller bien loin…Heureusement qu’il existe pour les requérants transitant par Vallorbe ce lieu d’accueil « Aravoh », un espace permettant d’avoir un peu de réconfort en attendant qu’une décision se dessine à l’horizon. Des bénévoles d’ARAVOH ont monté un spectacle pour les 15 ans de la structure, avec l’aide et la direction du metteur en scène Cyril Maillefer : “Quai N°1”, une pièce de théâtre sur le ressenti des Requérants d’Asile et des Bénévoles d’ARAVOH à Vallorbe ; la pièce est encore jouée dans différentes villes de Suisse romande jusqu’au 30 avril 2017.

Pour en parler: Danilo Gay : Responsable de la communication et des recherches de fond pour Aravoh.

RTS/ Reportage Très Spécial

Un reporter de Django s’est infiltré dans un groupe clandestin qui prépare, depuis Lausanne, une action secrète…..Mais de quoi il s’agit?

Jeannot* et Fredo* (*Nom fictif)

Les Mardis de Stéphane Venanzi — Pat & Mat

Ce dimanche, notre chroniqueur Stéphane s’est rendu au CityClub. Il y a assisté à une séance de cinéma destinée aux familles, avec des films adaptés aux tout-petits. Et ce soir, il nous fait rêver en nous présentant avec humour et poésie le duo délirant Pat et Mat, as du bricolage improbable.
Rien qu’une envie, courir à la prochaine séance des «P’tits cinéphiles», qui aura lieu le dimanche 26 mars à 15h au CityClub, pour déguster 46 minutes de bonne humeur… et découvrir cette magnifique série d’animation tchèque.

Les jeunes face au racisme et les réseaux sociaux

Dans le cadre de la semaine d’action contre le racisme 2017 qui a pour thème Le racisme et les médias, nous nous penchons ce mardi sur le racisme vu et perçu par 4 jeunes du SEMO Vevey, dans les réseaux sociaux.
Ils nous expliquent ce que c’est pour eux à moins de 20ans le racisme, ce que c’est selon eux en 2017 et ce qu’ils perçoivent du racisme sur le web et sur les réseaux sociaux qu’ils utilisent.
Kilian, Daniel, Lara et Diana sont les 4 intervenants de ce sujet.

Poésie sonore par Jacques Demierre & Vincent Barras

L’un, est notamment pianiste. L’autre, par ailleurs médecin. S’ils étaient aussi graphistes, on pourrait volontiers les imaginer s’adonner à des interventions de polices… rassurez-vous, typographiques !
Mais c’est la parole et les sons qu’ils triturent et interrogent, ayant trouvé, en la figure d’un célèbre linguiste genevois, Saussure à leurs pieds.
En exclusivité au micro de Radio Django, Jacques Demierre & Vincent Barras nous donnent à entendre aujourd’hui des extraits de deux pièces, tirées de leur répertoire : «Bh n (a)» et «On met les phr- [ les phrases au centre».

 

Ses racines sur le dos

Née en Bolivie, de mère allemande et de père autrichien, Monica Prodon est venu étudier en Suisse il y a 48 ans. Elle est arrivé à Zurich avant de s’installer dans la région lausannoise où elle y a notamment cocréé la bibliothèque multiculturelle Globlivres. On la retrouve dans cet espace pas comme les autres où elle continue de s’engager bénévolement…

Les Mardis de Stéphane Venanzi

Cette semaine, notre chroniqueur Stéphane s’est dirigé du côté du cinéma Oblò, au dernier sous-sol de l’Avenue de France 9, et nous signale leur prochain événement : le festival des désobéissances. Une manifestation qui se déroule du mardi 28 mars au dimanche 2 avril, et devrait nous entraîner vers des contrées peuplées d’esprits rebelles… Au programme : musique, films et lectures.

LES JOURNEES SOURIRE NANABOCO

Rendez-vous les 31 mars et 1 avril au Centre socio-culturel Pôle Sud de Lausanne, rue Jean-Jacques Mercier 3 – voici le programme et des détails sur nos invités.

2 JOURNEES, 3 TEMPS :

31 MARS SOIREE CONVIVIALE, DISCUSSIONS, PRESENTATIONS, CHANSONS, PROJECTION

1 AVRIL 15H-19H JOURNEE PETITS ET GRANDS, SPECTACLES, ATELIERS, JEUX

1 AVRIL 19H à 2H DU MATIN SOIREE FETE EN MUSIQUE, CONCERT, JAM SESSION, AFRO-TROPICALE PARTY.

Souveraineté alimentaire au Pérou avec Ayni-Suisse

Au Pérou, deux modèles agricoles s’opposent : celui de l’agro-exportation et de celui de l’agriculture locale et familiale. L’agriculture d’exportation étant un pilier de l’économie péruvienne, le modèle agro-industriel est de plus plus encouragé par les politiques gouvernementales au détriment des petits paysans. C’est dans ce cadre qu’est née, en 2011, Ayni-Suisse , une association basée à Chavannes-près-Renens pour promouvoir et défendre la Souveraineté Alimentaire dans les Andes péruviennes grâce à des projets écologiques à Recuay et Poyor. En 2016. Ayni-Suisse reçoit le 1er Prix Vaudois Diaspora et développement, un prix lancé par les fédérations de coopération genevoise et vaudoise. Un prix qui vise à promouvoir l’implication de migrants de Suisse lémanique dans le développement de leur pays d’origine.

Pour en parler :

Dalila Atalaya Huerta, présidente de l’Association Ayni-Suisse basée à Chavannes-près-Renens
Michel Conti, trésorier et membre de Ayni-Suisse

Ma famille ici & là-bas

Le jeu « Ma famille ici et là-bas » : retour sur une animation proposée en mars 2017 par l’Association BiblioVaud dans le cadre du « Samedi des bibliothèques »; un événement organisé par la Bibliothèque Chauderon en par en partenariat avec le Centre Femmes-Appartenances, un lieu de formation de rencontres destiné aux femmes migrantes , en situation de précarité économique et /ou sociale. Paradoxe de cette animation, la rencontre n’a pas eu lieu autour de livres parlant de migration et de voyage mais autour d’une immense carte de géographie apposée sur un mur où chacun _ à partir de la Suisse _ tirait des fils vers sa contrée d’origine ou vers des pays où habitaient des membres de leur famille ! Au-delà des frontières, des liens nous unissent.

Pour en parler : Une représentante du Centre « Femmes-Appartenances », des femmes d’Appartenances qui ont participé à l’animation de ce jeu avec le public, Marllury qui représentait une association équatorienne et Jean-Robert , chanteur et compositeur originaire du Congo (RDC).

 

SEVELIN 36 : un lieu pour la danse

SEVELIN 36 est un lieu de création et de représentation de chorégraphies contemporaines à travers des spectacles et des festivals, depuis vingt ans.

Nous recevons Philippe SAIRE, Directeur artistique du théâtre ” Sévelin 36 “

La Pause Syndicale du 4 avril

La réorganisation de la Poste continue de plus belle. La fermeture de 500 à 600 bureaux postaux sur tout le pays est prévue d’ici à 2020, touchant 1200 emplois. La mesure permettrait d’économiser 280 millions de francs. Des centaines d’office sont concerné en Suisse Romande.
Nous en parlons ce soir avec Yves Sancey, délégué syndical à Syndicom, syndicat des médias et de la communication et Didier Liardon, formateur à La Poste à Eclépens, bon connaisseur du terrain et actif à la section Vaud Poste.

Des potagers urbains prennent naissance à Lausanne

Des jardins urbains verront le jour d’ici fin avril dans le cadre d’un projet communautaire du quartier des Fiches Nord, dans le nord lausannois. Notre invité Fabrice Nicolier nous présente l’initiative mise en place par l’association du quartier, qui a pour but de favoriser l’échange et la collaboration entre voisins.

Fabrice Nicolier, chef de division gérance à la Ville de Lausanne et en charge du suivi du projet des Fiches Nord

L’artisanat péruvien, un héritage ancestral

L’artisanat péruvien figure parmi les plus diversifiés au monde et il s’inspire encore des techniques des anciens Péruviens, maître en la matière. Source de revenus complémentaires, ce sont surtout des femmes qui sont actives dans ce secteur à haute valeur ajoutée. L’artisanat traditionnel, soutenu par des ONG et des initiatives privées, serait aussi une manière de se protéger de la mondialisation. Il reste un marqueur de l’identité péruvienne imprégnée de l’héritage précolombien. Derrière chaque objet se dessine une langue commune, propre aux péruviens, marquée par les symboles de l’abondance, de la fertilité et des paris sur l’avenir.

Pour en parler, nous avons le plaisir de retrouver Dalila Atalaya Huerta… présidente de l’Association Ayni-Suisse … En parallèle aux projets d’Ayni-Suisse liés à la promotion et au renforcement de la souveraineté alimentaire, cette association soutient également des organisations de femmes dont la principale activité est l’artisanat!

 

Parle-moi Suisse

Rencontre avec Siamak, Kurde d’Iran arrivé il y a douze ans en Suisse comme requérant d’asile.

Les coups de coeur de BASTA

En ce début de printemps, Basta, la librairie solidaire et indépendante du quartier de Chaudron, présente sur Radio Django ses deux coups de cœur : “Sonia” d’Ignacy Karpowicz et “Le chapeau violet “d’Eudora Welty.

Marie-Pierre Moser – Libraire chez BASTA!

Les Mardis de Stéphane Venanzi —Ernest & Célestine

Notre chroniqueur Stéphane nous emmène cette semaine à la découverte du long métrage « Ernest et Célestine » qui sera projeté dimanche vingt-trois avril au CityClub Pully, dans le cadre des séances «Les p’tits cinéphiles». Très inspiré par ce film, réalisé par Benjamin Renner, Stéphane Aubier et Vincent Patar, il nous invite à un parcours passionnant truffé de lectures et d’univers possible. Une chronique à écouter plusieurs fois pour en saisir la substantifique moelle.

Radio RJC6-6

Prononcez “Radio JC six-six”
Ce soir Django part à la découverte d’une autre radio lausannoise. Radio JC6-6 est réalisée par un africain qui émet epuis son salon familial tous les jours de la semaine pendant trois heures quotidiennes. Essentiellement musicale, elle reflète la passion et un certain militantisme pour une radio de proximité. JC est un personnage très attachant, par ailleurs très connus dans le paysage lausannois puisqu’il conduit quotidiennement, pour le confort de la collectivité, son… « glouton ».

Jean Charles, “patron” de RJC6-6

La publication de “Mémo(ts)”

La publication de “Mémo(ts)”, un manuel créé par l’Association genevoise Vivre ensemble à l’intention des journalistes pour les aider à parler d’asile et de migrations.

Interview en différé de Cristina Del Biaggio, responsable du projet “le comptoir des médias” de Vivre ensemble.

La Suisse dans le processus de paix en Colombie

Le 26 septembre 2016, le Gouvernement colombien et les FARC-EP _ Les forces armées révolutionnaires de Colombie _ signent un Accord de paix après 52 ans de conflit. Refusé par la population mais ratifié par le Congrès le 24 novembre, il doit maintenant être appliqué. Au-delà du désarmement des FARC et d’un cessez-le-feu bilatéral, le Gouvernement colombien s’est engagé à lutter contre les organisations criminelles, qui s’en prennent aux défenseurs des droits de l’homme et des mouvements sociaux, avec notamment le soutien de « pays amis ». La Suisse fait partie de ces « pays amis et soutient les efforts de paix en Colombie. Depuis 2002, la Colombie est un pays prioritaire de la politique suisse en matière de paix et de droits de l’homme. La Confédération joue un rôle de facilitateur dans ce processus de paix grâce à divers programmes de la Division Sécurité humaine (DSH) et de la Direction du développement et de la coopération (DDC). La Suisse en Colombie est aussi très active dans la protection des militants des droits de l’homme, dans le processus de restitution des terres aux personnes déplacées à l’intérieur du pays et dans d’autres sous-domaines du processus de paix actuel.

Pour mieux comprendre les enjeux de cette construction post-conflit et mieux cerner le rôle de la Suisse, une intervention de Francia Marquez invitée dans le cadre d’un cycle de conférences sur le thème « Processus de paix colombien : quelles perspectives ? ». Un événement organisé le 5 avril à l’Unil par Attilio Bernasconi, assistant diplômé à la Faculté des sciences sociales et politiques de l’Université de Lausanne et doctorant SSP en anthropologie sociale et culturelle et le Groupe « Regards Critiques ».

Francia Marquez est une activiste afro-colombienne, elle a gagné en 2015 le Prix national pour la défense des droits de l’homme en Colombie. Pour cette responsable communautaire de La Toma, dans le département du Cauca, il est nécessaire de dépasser le conflit armé pour avancer dans le processus de paix et de porter la voix des minorités ethniques et culturelles au-delà des frontières pour faire avancer les promesses du Gouvernement colombien à l’endroit des minorités.

UnPerfectRadio – radio de l’espace d’art Urgent Paradise

Magali et Stéphanie nous présente le projet de radio qu’elle mène dans l’espace d’art Urgent Paradise.

Les Mardis de Stéphane Venanzi

Notre chroniqueur Stéphane, avant d’accueillir la semaine prochaine, ici même, au micro de Radio Django, Marie Feihl, coordinatrice du Festival Fécule, dont la dixième édition se déroulera du vingt-quatre avril au six mai à la Grange de Dorigny, prend quelques minutes pour s’interroger, avec le désenchantement qui le caractérise, sur l’intérêt autant que les éventuelles potentialités de la critique au sein de notre société.

L’action Appel d’elles menée par le Collectif R

Ce 25 avril, un sujet sur la violence morale et physique dont font l’objet certaines femmes qui demandent l’asile en Suisse. Elles font souvent l’objet de sévices sexuelles graves et répétées durant leurs parcours migratoire, et ce,même en Europe. Souvent, elles sont rendues coupables de ne pas avoir entamer les démarches administratives nécessaires pour se protéger! La protection de ces femmes n’est pas toujours reconnue en dépit de dispositions légales censées mieux protéger les femmes et les enfants. Des exemples montrent clairement que l’administration fédérale bafoue, dans certains cas, des conventions internationales. En raison des accords de Dublin, la Suisse n’hésite pas à renvoyer en Italie ou ailleurs en Europe ces femmes arrivées, avec ou sans enfants !C’est suite à ces observations qu’est née l’action Appel d’elles qui dénonce notamment le renvoi de plus en plus systématique des femmes et des enfants vers des pays qui ne peuvent leur assurer une protection adéquate.

Pour en parler :
Graziella de Coulon. Militante, engagée dans la défense des droits humains et membre du Collectif R.

Fécule : un festival qui a la patate !

À la «Grange de Dorigny», sur le campus de l’UNIL, «Fécule», le festival des cultures universitaires, a entamé lundi 24 avril sa dixième édition. Un anniversaire important pour la manifestation qui, forte d’un programme riche et varié, mêlant théâtre, cinéma et événements festifs, se prolongera jusqu’au samedi 6 mai inclus. Pour nous en parler plus en détail, nous recevons ce soir au micro de Radio Django Marie Feihl, la coordinatrice de ce festival qui, comme on peut s’en douter, a la patate !

Moins – Habiter en convivialité

On vous présente le numéro 28, d’avril et mai 2017 de Moins! le journal romand d’écologie politique.

Nous recevons Matthieu Glayres, pour le feuilleter avec vous.

Le dossier de ce numéro est consacré à l’habitat. “Habiter en convivialité” ne propose pas cette fois-ci d’isolation thermique ou de matériaux naturels, mais bien une réflexion critique et décroissante sur nos lieux d’habitations et donne quelques pistes pour une meilleure qualité et convivialité de nos espaces, privés et collectifs.

Les Mardis de Stéphane Venanzi — Ken Loach

La rétrospective Ken Loach organisée par la Cinémathèque Suisse se termine et vous n’avez vu aucun film du metteur en scène anglais ? Qu’à cela ne tienne, notre chroniqueur Stéphane vous en fait un résumé percutant et vous déclare tout le bien qu’il pense de «Raining stones», l’ultime projection en lien avec le cycle, qui aura lieu dimanche 30 avril, à 18h30, au Casino de Montbenon…

“Migrations Intimes”, un projet d’Appartenances

Ce soir dans la Rose des Vents, un nouveau sujet autour des femmes migrantes. Nous reviendrons sur l’exposition itinérante « Migrations Intimes » accueillie par le BAP – Le Bâtiment administratif de la Pontaise et qui a pris fin ce vendredi 28 avril à Lausanne. Cette exposition a fait partie d’une manifestation plus large intitulée « Femmes et Migrations : Autres Regards » proposée par les EspaceS Femmes Association Appartenances en partenariat avec le Bureau de l’égalité entre les hommes et les femmes Vaud. Par cette manifestation du 4 avril, Appartenances a permis d’engager une réflexion sur les enjeux de la migration féminine. Et « Migrations Intimes » a permis de mettre en perspective la « parole collective » et des portraits de femmes migrantes qui fréquentent les EspaceS Femmes Appartenances grâce au travail de la journaliste Florence Hügi et de la photographe Hélène Tobler. Une exposition à découvrir ou redécouvrir prochainement dans d’autres villes de Suisse romande.

La Capsule de Cyanure

L’élection à la présidence de la République française dépassent les frontières de l’Exagone. La Capsule de Cyanure mesure l’ampleur des dégâts si….

La Pause Syndicale – 2 mai 2017

En pays de Vaud, les enseignants de musique ont le blues.
La raison est à retrouver dans la baisse des effectifs à cause des coupes dans les subventions décidées par le Grand Conseil en décembre.

Lorris Sevhonkian, prof de piano et membre du syndicat des services publics SSP.

Prémices : le festival des musiques émergentes

“Prémices” est la 1ère édition d’un festival lausannois visant à faire découvrir les musiques émergentes avec des talents d’aujourd’hui mais aussi de demain.

Pour en parler: Loïc DELACOUR, Directeur du festival

Les Mardis de Stéphane Venanzi — dernière !

Dernier mardi pour notre chroniqueur Stéphane qui nous donne cette semaine la recette du Courgemétrage, une spécialité neuchâteloise.

Enjeux et perspectives d’un “Islam vaudois”

Ce soir dans la Rose des Vents, nous reviendrons sur les Assises de l’UVAM, l’Union vaudoise des associations musulmanes qui se sont tenues le dimanche 7 mai à Prilly au CCML, le Complexe culturel des musulmans de Lausanne. Cet événement annuel reste un espace de consultations et de réflexions sur des sujets d’actualité et des thématiques pouvant, notamment, intéresser les personnes de confession musulmane. Cette année, deux thèmes ont marqué cette journée : « Un islam vaudois : enjeux et perspectives » et « Les centres musulmans vaudois : porteur de quels messages, culturel, socio-culturel, citoyen ».

Pour en parler :
Pascal Gemperli. Président de l’UVAM depuis 2012, Pascal Gemperli est médiateur professionnel. Engagé politiquement sur le terrain des verts, il siège au Conseil communal de Morges ainsi qu’au bureau du Conseil comme deuxième vice-président.

La vita è bella !

Léon Francioli, célèbre figure lausannoise et internationale, nous a quittés le 9 mars 2016.
Peu de temps avant son envole pour la pinte céleste, comme le dit si joliment Pierre Louis Péclat, il était en studio.
En compagnie de Tiziano Murena et du précité poète, il y a gravé une poignée de chansons qui sortent aujourd’hui, regroupées en CD sous le titre «Vita».
Pour nous parler de cette belle aventure tant humaine que musicale, nous avons le plaisir d’accueillir ce soir Tiziano Murena, guitariste et chanteur, à l’éloquence duquel viennent s’ajouter les témoignages de Madeleine Joss-Blaser, réalisatrice du court-métrage «Le rêve de Sergueï», d’après Anton Chekhov, et Pierre Louis Péclat, poète, comme déjà dit, dramaturge et voix narrante de diverses chansons présentes sur le disque.

Et deux bonus: les entretiens en intégralité!

Les nouvelles applications des Accords de Dublin

Les nouvelles applications des Accords de Dublin

On en parle avec Magaly Hanselmann, Secrétaire Romande de l’Entraide protestante Suisse (l’EPER)

Campagne sur le miel équitable suisse

L’Association Romande des Magasins du Monde (ASRO) organise une campagne sur le miel équitable afin de sensibiliser les consommateurs romands à un modèle économique alternatif plus équitable pour toutes et tous.

Notre invitée Giada de Coulon (coordinatrice et porte-parole de l’Association Romande des Magasins du Monde (ASRO)) nous présente les détails de la campagne, lancée le 13 mai 2017. 

Parle moi Suisse

Visite de la Suisse à travers les cinq sens avec Susan, arrivée en Suisse d’Afrique du Sud en 1978.
“La Suisse est très fade mais c’est ce qui fait sa beauté. A part ce qui est visuel, ça c’est grandiose”, résume-t-elle.

20ans de FASL: des portraits filmés!

L’histoire de l’animation socioculturelle lausannoise à travers les portraits filmés des personnalités qui ont marqué ce métier. Réalisés par Amina Djahnine pour les 20 ans de la FASL – Fondation pour l’Animation Socioculturelle Lausannoise.

Avec le soutien de la Loterie Romande.

Bière ou cercueil?

Les bières locales, un cercueil pour les grands brasseurs?

Depuis quelques années déjà, on assiste à la prolifération de bières locales, de plus en plus proches de nos lieux de vie.
On peut même se lancer dans son propre brassage via des kits qu’on obtient facilement dans certains magasins de la place ou sur Internet. Plusieurs cours sont aussi organisés régulièrement ici et là.

C’est à un de ces derniers que Fabio a laissé traîner son micro et son amour pour le nectar houblonné.

Même le tourisme est devenu “durable” ?!?

Comprendre la quête du voyage nous renseigne sur l’être humain et les évolutions de nos sociétés. Le tourisme moderne a pris son envol en Occident après la seconde guerre mondiale avec les Trente Glorieuses;période marquée par une amélioration des conditions de vie qui permit le loisir des vacances au plus grand nombre. Le tourisme s’est démocratisé et globalisé dans les années 70. Devenu un réel marché, les recettes du tourisme international en 2013 se chiffrent à 7000 milliards de dollars. On est passé de 25 millions de touristes dans les années 50 à 1, 13 milliards de touristes en 2014. Un chiffre qui ne va cesser de croître d’ici 2020 d’après l’Organisation mondiale du tourisme. Or on sait que depuis la Grèce antique, l’écoumène qui désigne la partie habitée et exploitée de la surface terrestre, avec le développement du tourisme, ne fait que reculer ! Ce qui n’est pas sans conséquences économique, social et environnemental! Bien que l’on assiste ces dernières années au développement d’un tourisme plus responsable… ce dernier ressemble plus à « une compensation thérapeutique » (Rodolphe Christin) qu’à un réel élan de solidarité.

Pour en parler, Pierre Flatt. Membre de la direction d’Alliance sud, Pierre est le responsable du Centre de documentation d’Alliance Sud « InfoDoc » à Berne et Lausanne. InfoDoc Lausanne propose en 2017 une série de conférences sur le thème « Tourisme et développement durable ».

Rapper pour la paix

De Gaza à Lausanne, la vie de Bassam Al Massri est indissociable de son groupe de hip hop engagé Darg Team…

Extrait de«Découverte», lu par Pierre Louis Péclat

Pierre Louis Péclat, notamment poète, romancier et dramaturge, figure locale aussi, nous donne à entendre, en exclusivité pour Radio Django, un passage de «Découverte», texte fraîchement issu de sa plume, dont la plus grande partie sera présentée, à l’enseigne du Cabaret Tastemot, jeudi premier juin, à partir de vingt heures, au café théâtre du Bourg. Lors de cette soirée, Pierre Louis Péclat sera escorté par un trio…

Mais, ce soir, il est seul au micro de Radio Django, pour nous permettre de goûter pleinement à la petite musique de son nouvel ouvrage : narration touffue, à la langue riche, parfois âpre, illuminée d’instants cocasses, qui détaille, à grand renfort de digressions, certaines plus fonctionnelles que d’autres à l’avancée du récit, l’improbable et quelque peu tragique rencontre entre Jean Lharma, matelot d’opérette, et la troublante Mado.

Regards croisés sur les femmes en Inde

La situation des femmes en Inde, malgré un réveil féministe en 2012, semble encore bien fragile en ce 21ème siècle. Bien que des lois existent en faveur de l’égalité hommes-femmes et que des femmes jouent un rôle incontestable sur la scène politique indienne. Si sur le papier, la Constitution indienne garantit l’égalité hommes-femmes comme l’égalité des chances, en pratique le taux d’alphabétisation des femmes est d’environ 65% contre 82 % pour les hommes ; seules 6% des femmes suivent des études supérieures et seulement 29% des femmes travaillent! Qui plus est, même si des femmes ont marqué la vie politique de l’Inde comme Indira Gandhi, et d’autres…cette présence relative des femmes en politique n’a pas d’incidences réelles sur la situation des femmes en Inde.
Ecoutons à ce sujet Danielle Feller-Conus chargée de cours de sanskrit et de religions indiennes à l’Université de Lausanne et membre du comité du Festival CinéMasala. Après son travail de mémoire portant sur la poésie sanskrite, elle séjourne en Inde pendant sept ans pour perfectionner ses connaissances avec des professeurs indiens, et pour y rédiger sa thèse de doctorat portant sur la mythologie hindoue. Le 18 mai 2017, elle a été invitée par la Maison de la Femme à Lausanne pour donner une conférence sur les problématiques de genre en Inde.

“Muzicos”, un événement musical

“Muzicos” est un événement musical dans les quartiers, organisé par la Fondation pour l’animation socioculturelle lausannoise en collaboration avec l’EJMA – l’Ecole de Jazz et de Musique Actuelle, le Conservatoire de Lausanne et l’Ecole Sociale de Musique de Lausanne. Cette douzième édition aura lieu au centre socioculturel de Prélaz Valency en même temps que la fête de quartier. Un programme très éclectique avec de nombreux concerts et des ateliers.

Nous recevons Stephanie Giauque, animatrice socioculturelle

Rencontre avec Nidonite: drôle-pétillante-engagée

Rencontre avec Nidonite, un personnage haut en couleur révélé par ses dessins. Etudiante en sociologie et en sciences de l’information et de la communication à l’Université de Neuchâtel, cette jeune femme est aussi blogueuse fry-style, et illustratrice autodidacte ; Le dessin, entre autres, habite ses temps libres. C’est une passion! Le dessin reste pour cette jeune femme un prétexte pour passer des messages et interpeller ceux qui osent questionner leurs préjugés. Ces planches ont le mérite de questionner le sens d’une société qui se dit ouverte et en faveur de la diversité culturelle. Gourmande de la vie, la liberté et l’humour restent ses deux alliés pour mieux comprendre l’Existence et garder un brin d’optimisme quand « les attentats deviennent le rythme cardiaque de la terre » dixit Nidonite.

En marche pour la Paix avec la MMF ce 3 juin 2017

Ce soir dans la Rose des Vents, nous ferons un détour par la Marche Mondiale des Femmes, la MMF, qui a eu lieu ce samedi 3 juin en Suisse, en Europe et dans le monde. 24 heures d’action solidaire féministe pour la paix et contre la guerre.

Lancé après la dernière Conférence mondiale sur les femmes de 1995 organisée, sous l’égide des Nations Unis, à Pékin, la Marche Mondiale des Femmes est née de l’appel de la Fédération des Femmes du Québec pour organiser une campagne contre la pauvreté et les violences faites aux femmes. La première Rencontre Internationale s’est tenue en octobre 1998. Depuis plusieurs rassemblements ont eu lieu. Ce mouvement se caractérise par son réseau d’actions mondial. Ce réseau rassemble des groupes, surtout d’organisations de la base qui agissent, notamment, dans ces domaines qui fragilisent les femmes comme les conditions de travail, la pauvreté, les guerres et la violence.

En Suisse, dès le début des femmes se sont impliquées dans des actions locales, régionales et nationales. Mobilisation qui a donné naissance en 2001 à une plateforme de revendications suisse remise au Conseil Fédéral, s’en est suivi la formation de la Coordination Suisse de la Marche mondiale des femmes.

Qu’est-ce qui a mobilisé la Marche Mondiale des Femmes ce samedi 3 juin en Suisse et en Europe? Ecoutons à ce sujet Marianne Ebel, philosophe et militante de la Marche Mondiale des Femmes – Neuchâtel.

 

La Pause Syndicale: Le commerce de détail qui détale

Après Switcher, puis Yendi qui ont fermé boutique, on apprend aujourd’hui que les magasins Vögele passent en mains italiennes à la société OVS. Trois enseignes suisses importantes dans le commerce de la mode bien installées qui disparaissent. Est-ce le signe de la disparition annoncée de ce type de commerce dans nos villes ?

Nous recevons Alexandra Melchior, Secrétaire syndicale UNIA secteur tertiaire/ Riviera-Est vaudois, et Martine Vodoz, Secrétaire syndicale UNIA-Vaud

Voix aux femmes migrantes !

RECIF, Centre de rencontres et d’échanges interculturels à Neuchâtel et la Chaux-de-Fonds, ouvre ces portes pour présenter ces activités en faveur des femmes migrantes. Crée en 1994, le centre propose des cours de français, des ateliers et les activités socioculturelles dans l’objectif de favoriser l’intégration. Nathalie Ljuslin responsable du centre de Neuchâtel et Samantha communicatrice sociale vénézuélienne, nous parlent des parcours variées des femmes migrantes ainsi que de la radio comme outils de valorisation et d’intégration.

Le coup de coeur de BASTA! du mois de juin

Une fois n’est pas coutume, la librairie indépendante BASTA! nous présente ce soir son coup de coeur littéraire du moment.

Mélissa Rendu nous propose de nous plonger dans “Dérives asiatiques”, un recueil de six nouvelles composé par Julie Guignard, jeune auteure neuchâteloise.

Le nouveau numéro de “Moins !”

Django présente le numéro 29, de juin et juillet 2017 de ce bi-mensuel romand d’écologie politique.
Nous recevons un des rédacteurs pour le feuilleter avec vous avec qui nous ferons le tour de quelques articles et du dossier qui est consacré au G 20 qui se tiendra les 7 et 8 juillet 2017 à Hambourg en Allemagne.

Ce soir Mathieu Glayres pour nous en parler.

Le Collectif Jean Dutoit

Depuis plusieurs mois ce collectif s’organise pour donner protection à des dizaines de migrants sans-abri, qualifiées souvent par les autorités d’illégaux.

Mercredi, Jean Dutoit vient d’investir un nouvel immeuble, près de la Blécherette à Lausanne. Sans logement et pour certains sans droit de séjour, une centaine d’hommes ont quitté les locaux qu’ils habitaient à Romanel-sur-Lausanne en raison de la démolition prochaine de ces bâtiments.

Pour en parler: Frédéric*, membre du collectif, Charles*, nigérian, qui jouit d’un toit et d’une protection

Portraits de réfugiés

«Portraits de réfugiés» et bénévolat sur l’île de Kos en Grèce présenté par Jean-Pierre Vicario photographe

Yanar Mohammed, une femme engagée en Irak

Les droits des femmes en Irak, ces dernières années, régressent. Dans un contexte politique instable, les femmes sont de plus en plus touchées par diverses formes de précarité et subissent de nombreuses violences morales et physiques. L’ONG TERRE DES FEMMES Suisse préoccupée par cette problématique a invité, dans le cadre de Voix des Femmes, une activiste féministe engagée dans la défense des droits humains en Irak. TERRE DES FEMMES Suisse est une organisation non gouvernementale qui s’engage contre les violations des droits humains des femmes et des filles. Chaque année, cette ONG basée à Berne, invite, dans le cadre de son cycle de manifestations annuel «VOIX DES FEMMES», une experte internationale susceptible de nourrir le débat autour de l’égalité et des violences liées au genre dans différentes régions du monde. C’est dans ce contexte qu’a été invitée cette année « Yanar Mohammed ». Elle a donné en juin plusieurs conférences dans différentes villes suisses sur la situation des femmes en Irak.

Née dans les années 60, Yanar Mohammed est diplômée en architecture. Elle a vécu 10 ans au Canada, avant de retourner en à Bagdad en 2003. Elle vit aujourd’hui entre Bagdad et Toronto. Depuis plus de 15 ans, Yanar défend les droits des femmes et se bat pour l’égalité . Elle est à l’origine des premiers centres sécurisés pour des femmes victimes de violence en Irak et a fondé l’association OWFI, Organisation of Women for Freedom in Iraq. C’est dans ces centres que les victimes de violence apprennent à lire et écrire, et coudre. Ce qui leur permet de développer des compétences et d’ avoir une forme d’autonomie financière. Yanar a plusieurs fois été récompensée pour son travail par des prix internationaux.

La fête de la Musique, Lausanne 2017

C’est le 21 juin 1982, jour du solstice d’été, que la fête de la musique est lancée en France à l’initiative de Jack Lang, alors ministre de la culture de Mitterrand. La ville de Lausanne rejoint le mouvement en 1995 sous l’impulsion de la municipalité et de sa Syndique Yvette Jaggi. Cet événement incontournable attire plus de 40’000 personnes; la fête de la musique à Lausanne, c’est 40 scènes, 165 concerts et 1900 musiciens!!

Pour en parler Dominique Mermoud, Directrice exécutive de la fête de la Musique à Lausanne.

Lubric-à-brac productions

Patrick Morier-Genoud, journaliste indépendant mais aussi écrivain et curateur du site «Lubric-à-barc», à l’occasion du lancement de sa maison d’édition, nommée comme il se doit «Lubric-à-brac productions», vient au micro de Radio Django nous parler de pulp et de mauvais genres, mais surtout des quatre premiers titres (oeuvres hautes en couleur, pour ne pas dire en haut-le-coeur, indéniablement réservées à un public averti) qu’il publiera en septembre prochain.

Présentation du projet “La Casa Luna”

“La Casa Luna” est une association qui tente de réhabiliter l’ancien restaurant de la Vaudaire à Vidy. Son projet est de transformer ce lieu en un espace socio-culturel accessible à tous et basé sur l’auto-gestion.

Bernard Decrey, fondateur et président de la “La Casa Luna”, nous parle de ce projet inclusif, des valeurs qui y sont liées ainsi que des difficultés rencontrées pour le concrétiser.

L’Association “Amitiés à tisser”

Amitiés à tisser se profile comme un projet d’économie sociale et solidaire avec une double mission : valoriser l’artisanat local et soutenir l’intégration de personnes migrantes en leur permettant d’exercer le métier pour lequel ils ont été formés. Comme le précise Sarah Tochetti, l’une des fondatrices du projet, le vêtement reste « un fait social global » ; au delà du vêtement que l’on enfile, il entretient un rapport étroit en lien avec l’identité, les appartenances de groupe et les relations avec le monde extérieur. Si l’habit ne fait pas le moine, l’habit peut faire l’homme… En d’autres mots, coudre, confectionner des vêtements peut redonner sa dignité à un homme. C’est l’un des objectifs de l’Association « Amitiés à tisser » qui souhaite offrir un nouveau souffle à ces personnes migrantes tant sur le plan social que professionnel.

Pour en parler, deux des quatre fondatrices de ce projet à naître:
– Emilie Bovet. Co-fondatrice de l’Association Franc-Parler, Emilie est très active depuis 2004 dans diverses associations luttant contre toutes formes de discrimination et pour la valorisation des échanges de savoir.
– Anael Chabannes. Styliste modéliste de formation, couturière indépendante depuis 4 ans à Cully, Anael est très engagée dans la défense des droits des personnes étrangères.parler, deux des quatre fondatrices de ce projet à naître:

Lausanne Estivale

L’été à Lausanne commence sa vie culturelle par la fête de la Musique le 21 juin, elle prend forme avec le festival de la Cité du 4 au 9 juillet et se prolonge pendant 3 mois avec « Lausanne Estivale ». Cette année, c’est la 41ème édition, des centaines de spectacles et d’activités culturelles qui vont se succéder du 21 juin au 21 septembre.

Colombia Vive Festival 2017!

Colombia Vive se caractérise par son action solidaire et propose notamment aux colombiens qui arrivent en Suisse de les soutenir et de les accompagner dans leurs démarches administratives. Dans un autre registre, cette association propose un ensemble d’activités culturelles pour d’une part promouvoir la richesse de la culture colombienne et d’autres part créer des espaces d’échange interculturel pour une intégration transversale. Nous reviendrons dans cette chronique sur ses activités culturelles avec un coup de projecteur sur la Fête Nationale de 2017 !

Rendez les 22 et 23 juillet à l’Esplanade de Monbenon pour fêter en beauté la 15ème édition du Colombian Vive Festival avec à l’affiche le grand Wilson Manyana Saoko, un dieu de la salsa, originaire de Cali, connu sur la scène mondiale; et l’ensemble Grupo Guadalupe, un groupe des plus typiques de la plaine qui se caractérise par son style musicale le joropo fresco. Ce rendez-vous annuel reste le point d’orgue des activités organisées par cette association née en 2001. Un événement, qui au cours de ces 15 dernières années, a évolué pour devenir une véritable manifestation estivale ancré dans le paysage lausannois.

Pour en parler… Jorge Charry, membre du Comité de Colombia Vive depuis plusieurs années.

La Pause Syndicale – Electriciens

DE LA TENSION CHEZ LES ELECTROS

Les électros vaudois sont fâchés et l’ont fait savoir à de nombreuses reprises ces derniers mois. Ils étaient dans la rue le 1er mai. Le mardi 20 juin ils étaient plus de 100 à manifester à la Riponne à Lausanne.

Pour y voir plus clair, nous accueillons aujourd’hui deux invités: Pablo Guarino, secrétaire syndical artisanat  et Lionel Roche, responsable de l’artisanat Unia Vaud

Le programme de la rentrée du CityClub

Le Cinéma CityClub rouvre ses portes le vendredi 1er septembre prochain! Découvrez le programme complet de la rentrée: des films inédits, des rencontres avec des cinéastes, deux soirées “film et concert” et des séances pour tous les âges.

Nicolas Wittwer, chargé de communication nous en parle ce mardi.

Festiv’ Arte, un événement présenté par Metis Arte

Rencontre avec Métis’Arte à l’origine de Festiv’Arte, un Festival d’art social… L’art pour parler de problématiques sociales et l’art comme outil de transformation sociale. Métis’Arte « s’indigne et résiste » par l’Art. Cette association s’appuie sur la danse, le théâtre et la rencontre pour aborder des problématiques sociales comme le racisme, les injustices sociales et le genre pour déconstruire les préjugés véhiculés dans nos sociétés et … jeter des ponts en faveur d’une société plus inclusive. Le Festival ouvre ses portes le vendredi 1er septembre à Pôle Sud pour s’éteindre le dimanche 3 septembre à la Place de l’Europe. C’est un projet organisé en partenariat avec Pôle Sud, le centre socioculturel de l’Union Syndicale Vaudoise et l’association A la vista!

Mer-veille s’en va en mer

Une carte postale ce mardi avec notre chroniqueur Fabio, également skipper à ses heures. Un clin d’oeil depuis le voilier qui emmène des personnes en situation de handicap. C’est une des missions de l’association Mer-Veille.

Clin d’oeil depuis la Sardaigne ce soir, en direct!

 

Don du sang en plein air à St-François

Chaque année, le Centre de Transfusion interrégional s’installe sur la place St-François à Lausanne. Le projet, organisé par l’association La Fondation, consiste à sensibiliser la population à l’importance du don du sang pour sauver des vies. Cette journée permet donc d’offrir aux passants tous les renseignements nécessaires et donne la possibilité aux volontaires de donner directement leur sang sur place.
Des tentes installées sur la place abrite toutes les étapes nécessaires à un don de sang. A la sortie, une collation conviviale permet de reprendre des forces et récompenser les généreux donneurs.

 

Deux artistes burkinabés exposent à Lausanne

L’espace Rambert 22 à Lausanne présente les œuvres de deux artistes Burkinabés: le peintre et dessinateur Sambo Boly et le sculpteur Vincent de Paul Zoungrana.

Pour en parler, Gilbert Cujean se joint à notre table.

 

 

 

 

“Coca Che”, une exposition de Luc Chessex

La “Chambre noire”, située à la rue César Roux N°5, librairie spécialisée dans le livre de photographie présente l’exposition de photos “Coca Che” de Luc Chessex.Le vernissage aura lieu le jeudi 7 septembre à 17h30 en présence de l’artiste.

Il y deux mois, Stéphane recevait Luc Chessex sur les ondes de Radio Django pour parler de ce magnifique livre qui traite de ces deux icônes qui se disputaient la possession du paysage latino-américain : l’élixir inventé à Atlanta en 1886 par le pharmacien John Pemberton et l’image du révolutionnaire Che Guevara.

 

 

 

 

Le Franc CFA, une monnaie qui divise?

Le Franc CFA, créé par la France de l’après-guerre, acronyme de “Colonies française d’Afrique”, reste encore aujourd’hui, malgré les indépendances de 1960, la monnaie d’usage dans 14 pays d’Afrique subsaharienne.

Cette monnaie a toujours divisé. Mais depuis janvier 2017, un “Front anti-CFA” s’affirme et s’impose en Afrique comme en Europe, notamment au sein des diasporas africaines.

Objet de controverses, le franc CFA continue de faire débat et soulève plusieurs questions liées aux enjeux de cette monnaie et de son maintien dans la zone franc CFA. Faut-il quitter cette zone? Maintenir cette monnaie? Ou réformer le système monétaire de l’UEMOA – L’Union économique et monétaire de l’Afrique de l’Ouest et de la CEMAC – la communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale.


Des questions qui réveillent et agitent les pourfendeurs de cette monnaie coloniale du “Front anti-CFA”. En 2015, plus de 19 milliards d’euros dormaient sur le compte d’opérations du Trésor français: une coquette somme qui pourraient financer les investissements des pays les plus pauvres… Quand aux p

artisans du FCA, ils seraient, d’après l’économiste togolais Kako Nubupko, plutôt installés dans une servitude volontaire, un gage de sécurité économique pour ces ex-colonies françaises d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique centrale?

Levons un pan de voile sur ce vaste et complexe sujet avec deux étudiants de l’Unil, originaires d’Afrique de l’Ouest, installés à Lausanne depuis quelques années.
Et tous nos remerciements à Alliance Sud de Lausanne qui nous ont permis de nourrir cette réflexion par divers articles en lien avec le sujet.

 

 

 

 

La Pause Syndicale: Prévoyance vieillesse 2020

Et comme tous les premiers mardis du mois, voici la rubrique consacrée au monde syndical.

Aujourd’hui, nous vous parlons de la votation du 24 septembre 2017 concernant la “Réforme de la Prévoyance vieillesse 2020”.

Le Conseil fédéral a approuvé le message relatif à la réforme Prévoyance vieillesse 2020 le 19 novembre 2014. L’objectif de la réforme est de maintenir le niveau des prestations du 1er pilier et du 2e pilier obligatoire, d’adapter ces prestations aux besoins actuels de la société et d’en garantir le financement. Qu’en est-il vraiment? Décryptage.

 

 

 

 

“Voyage, voyages”

Remake de la chanson culte? Non. Mais une campagne pour interroger les notions de tourisme, voyage et mobilité sous tous les angles: la pendularité, le temps libre, le tourisme durable ou encore le “low-cost”. Tout cela à l’occasion de l’Année internationale du tourisme durable de l’ONU.


Quatre lieux de débat lausannois s’unissent sous forme du collectif “Autrement ça va?” pour cet événement prévu du 21 septembre au 21 décembre: l’Espace Dickens, Alliance Sud, la Maison de quartier de Sous-Gare, le centre socioculturel Pôle Sud.

 

 

 

 

“1001 Histoires”, projet d’animations pour familles

“1001 Histoires”, projet de l’Institut suisse Jeunesse et Médias (ISJM), encourage les familles migrantes avec enfants de 0 à 6 ans à cultiver leur langue maternelle, tout en facilitant l’accès au français.

Ce sont des animations gratuites en 10 langues, à Lausanne et environs.

Bianca ZANINI, coordinatrice du projet, et Ghania ZIADE, conteuse en langue arabe, viennent nous en parler.

 

 

 

 

“Représentations Relax”, culture pour tous

Les théâtres partenaires du Grand 8 (L’Arsenic, La Grange de Dorigny, le Théâtre 2.21 et le CPO) proposent des représentations culturelles adaptées aux personnes en situation de handicap.

Il s’agit de proposer un accueil adéquat à partir d’adaptations techniques spécifiques, de sorte que ces personnes puissent apprécier un spectacle dans de bonnes conditions.

Notre invitée, Véronique Biollay Kennedy, directrice du Centre Pluriculturelle et social d’Ouchy (CPO), est au studio pour en parler.

 

 

 

 

Les Petits micro-ondent

Le Grand Direct plonge dans le monde des plus petits puisque les enfants parlent au micro pour raconter leur vacances de l’été.


Interviews croisés, d’adultes à enfants, d’enfants à enfants, d’enfants à adultes. Ceci à l’initiative de plusieurs centres d’animation lausannois qui ont amené micros et compétences radiophoniques dans leurs quartiers.

 

Nos petits et grands invités sont:

Myriam, 7 ans, et Grady, 6 ans, enfants du quartier des Bossons ainsi que Hélène Ott, animatrice socioculturelle au Centre de quartier des Bossons-Plaines du Loup à Lausanne.

 

 

 

 

Chronique “Guinée-Bissau, mère souffrance”

Une chronique autour des problèmes socio-économiques et politiques que traverse la Guinée-Bissau aujourd’hui et dont est victime la population.

 

 

 

 

Voyage dans les couleurs d’un artiste nommé Orange

Le peintre David Orange est au coeur d’une double actualité. D’un côté, l’exposition “Exquise phrénie” dans les locaux de Pôle Sud à Lausanne. De l’autre, l’accrochage “Poème sourd contre la vague triste»” à la galerie Pfeiffer à Rolle.

Par chance, malgré cette activité frénétique, il est parvenu à trouver le temps de venir au micro de Radio Django, nous parler de son rapport à la peinture.

 

Et en bonus, étant lui-même professeur, l’association des amis de Henri Roorda nous donne à entendre un extrait de texte du spectacle “Le pédagogue n’aime pas les enfants”…

 

 

 

 

“Les Petits micro-ondent”, deuxième partie

Le Grand Direct continue son exploration de l’univers des plus petits puisque plusieurs enfants ont “fait de la radio” pendant les vacances d’été. Cette semaine nous nous intéressons aux quartiers de Grand-Vennes et de la Bourdonnette.

Les interview des enfants… c’est vraiment marrant!

Nos petits et grands invités sont:

Lorisa, jeune fille du quartier de Grand-Vennes, ainsi que Garance Barretta, animatrice socioculturelle au Centre d’animation de Grand-Vennes.

 

 

 

 

Celui qui voulait changer la Colombie

Hernan Vargas, révolutionnaire pacifiste, s’est engagé pour un monde plus juste en Colombie. Menacé, il a dû s’exiler il y a 20 ans. À Lausanne, il a su se faire une place notamment à La Fraternité, à Pôle Sud ou au feu Centre chilien, grâce à ses talents culinaires et à son sourire.

 

 

 

 

Interview de Arma Jackson, musicien lausannois

En avril 2017, le magazine “Les Inrockuptibles” classait Arma Jackson parmi les révélations de la scène rap actuelle. Quelques mois plus tard, sa signature avec le label indépendant BOMAYE Musik, qui est aussi celui du rappeur français Youssoupha, lui offre un nouveau coup de projecteur.

A quelques jours de son concert aux Docks, nous allons nous intéresser à son parcours et à ses aspirations.

La Pause Syndicale du 3 octobre

Le système de santé a mal à la patte. L’état de l’hôpital publique est inquiétant: financements insuffisants au profit des hôpitaux et cliniques privés, effectifs insuffisants, personnel sous pression. La dégradation des soins est une des conséquences endurée par la patientèle.


Le personnel hospitalier se mobilise.

Roger Cuneo présente “A toi Raymond Devos”

Du mardi 3 au samedi 7 octobre 2017 à 20h30 au Théâtre du Vide-Poche.

Roger Cuneo est poète, chanteur, comédien, conteur, écrivain et peintre. Il a été un des pionniers, avec entre autres Anne Cuneo, sa sœur, qui ont fait vivre, dans les années 70 et 80, le théâtre du Vide-Poche.

Début octobre, en exclusivité chez nous, il revient à ses sources avant d’entreprendre une tournée de “spectacles à domicile”.

Grâce à ce que le théâtre du Vide-Poche symbolise pour Roger, un espace qui a marqué ses premiers pas artistiques, ce sera la seule scène sur laquelle il fera son retour. Ensuite, vous n’aurez plus qu’à l’inviter chez vous!

À tous les coups, des moments exceptionnels, car le comédien s’attaque à un projet ambitieux qui lui tenait à cœur depuis longtemps: interpréter une vingtaine de textes de Raymond Devos. L’humour de ce grand poète de l’absurde marquera ces rendez-vous; rires et émotions ponctueront ces moments.

Le Théâtre du Vide-Poche et Roger Cuneo vous attendent et se réjouissent de cet événement.

La voix des Sans-Voix avec Charles Soumah

Rencontre avec Charles Soumah, un homme de l’ombre, avocat de formation, qui rêvait de donner la parole aux laissés pour compte et aux oubliés de la société. Il crée dans cette perspective en 2017 “La voix des Sans-Voix”. Un journal plutôt engagé et qui parfois… accuse! Les sujets couverts restent ciblés et concernent une population souvent fragilisée par la vie et marginalisée. Un journal qui offre un espace à des citoyens qui, pour diverses raisons, n’ont pas le droit à la parole ou du moins ne savent pas comment se faire entendre et sont parfois victime d’un système.


“La voix des Sans-Voix” reste l’occasion pour des personnes peu entendues dans les médias mainstream de s’exprimer sur des problématiques sociales et humaines qui nous concernent finalement “tous” de loin ou de près.

Lausanne – Délégué aux piétons

Le poste de délégué aux piétons a été créé en 1996 pour veiller au respect de la prise en compte du piéton dans la planification, l’étude et la réalisation de projets d’aménagement de l’espace public.


Rencontre avec Pierre Corajoud, l’actuel délégué qui nous délivre le sens et les défis de son activité en faveur des piétons, autrement dit de l’ensemble de la collectivité.

La question de l’asile vue par Traits… d’Asile

Rencontre avec des membres de Traits d’Asile, une jeune association basée à Lausanne qui entend _ par ses activités_ créer un dialogue autour de la question de l’asile entre les lausannois et des personnes concernées par cette problématique hier ou aujourd’hui. Un Projet citoyen qui entend sensibiliser la population locale de Lausanne à cette problématique et surtout favoriser le dialogue et œuvrer pour une meilleure compréhension entre des populations souvent étrangères les unes aux autres et parfois frileuses… Dans cette perspective est né leur premier événement « Bienvenue en Suisse, jeux de lois» présenté à la Nuit des musées en collaboration avec le Musée de l’Immigration. Cette exposition didactique a permis, le temps d’un week-end, de créer dans l’espace public, une forme de proximité entre des citoyens de Lausanne grâce à un parcours expérentiel : « Dans la peau d’un demandeur d’asile ». Une association qui se caractérise par la diversité de ses membres (suisses, suisses en devenir, ex-requérants, demandeurs d’asile) et sa capacité à donner un visage aux individus en demande d’asile.

 

BASTA! présente ses coups de cœur automnales

BASTA! la librairie alternative et autogérée lausannoise nous présente ce soir ses deux coups de coeur de l’automne, à savoir “Une toile large comme le monde” d’Aude Seigne et “Le livre que je ne voulais pas écrire” d’Erwan Lahrer.

Lausanne – Délégué aux vélos

Le vélo est un véhicule à part entière de plus en plus présent dans nos ville. Afin de développer les aménagements cyclables et de promouvoir ce moyen de transport, la Ville de Lausanne s’est dotée d’un poste de délégué vélo.
Rencontre avec Stéphane Bolognini qui nous explique la politique lausannoise en faveur du vélo ainsi que les actions entreprises dans ce sens. Ce passionné de la “petite reine” et de la mobilité douce en ville nous livre également quelques informations importantes lorsqu’on est cyclistes parmi les autres usagers de la route.

Le Refugee Food Festival

CINQ ADRESSES GENEVOISES SE MOBILISENT ET CONFIENT LEURS CUISINES À DES CHEFS RÉFUGIÉS POUR FAIRE DECOUVRIR LE MEILLEUR DE LA CUISINE SYRIENNE, ÉRYTHRÉENNE, SRI LANKAISE, TIBÉTAINE ET NIGÉRIANE DE LA CITÉ DE CALVIN.

Du 11 au 15 octobre, la carte d’établissements partenaires à Genève et Carouge s’enrichira de plats imaginés par des cuisiniers et cuisinières réfugiés ou demandeurs d’asile en Suisse: cartes blanches, menus à quatre mains, dîner, brunch… Les talents des chefs invités étaient à l’honneur au cours d’une semaine de programmation originale, ouverte à toutes et tous.

Avec pour en parler :

Julia Dao, Responsable communication du Bureau de presse Suisse et Liechtenstein du HCR
Brice Ngarambe, porteur du projet de l’édition genevoise

JazzOnze+ : trentième !

En compagnie de Gilles Dupuis, son directeur artistique, l’équipe de Radio Django épluche le copieux programme de cette édition anniversaire.

L’Indian Association of Lausanne de 1995 à 2017

Les quatre prochaines semaines, l’Inde est à l’honneur dans la Rose des vents. Quatre chroniques d’octobre à novembre pour découvrir la communauté indienne du Canton de Vaud et certaines facettes de l’Inde. Terre de contrastes, elle ne cessera jamais de nous étonner. Si l’Inde rurale donne encore une image sombre de pauvreté et de privation d’après le quotidien The Hindu dans son éditorial du 7 juillet, l’Inde c’est aussi … un pays marqué par son effervescence économique et son développement fulgurant susceptible de répondre à ce phénomène de pauvreté et sa force est de se construire de l’intérieur même si près de 17 millions d’indiens ont choisi de vivre sous d’autres latitudes. Près de 13’500 indiens vivent en Suisse… pour la plupart des expatriés et des étudiants. Un premier volet sera l’occasion de découvrir l’Indian Association of Lausanne officiellement lancée en 1995.

Rencontre avec l’un de ses membres fondateurs Monsieur Kuppuswamy Kalyanasundaram, ancien Adjoint Scientifique pour le LPI _ le Laboratoire photonique et interfaces de l’EPFL et Kavitha Kalyanasundaram, assistante pharmacienne, fille de M. Kalyanasundaram, elle suit l’histoire de l’IAL depuis sa plus tendre enfance. Regards croisés de deux générations sur l’histoire d’une association indienne en Suisse, l’intégration en Suisse et l’Inde si loin, si proche.

 

Les Jardins du Flon ont 10 ans !

Né en 2007, les Jardins du Flon réunissent trois familles de cultivateurs autour du concept d’agriculture contractuelle de proximité.

Partant du constat que les politiques agricoles libérales vont dans le mauvais sens, les Jardins du Flon militent pour une rémunération juste des agriculteurs, une revalorisation d’un savoir-faire local et une réduction de l’emprunte écologique à partir d’un circuit-court basé sur le concept de saisonnalité.

Pour en parler ce soir, Radio Django à son micro Fabienne Tschanz, coordinatrice aux Jardins du Flon. Ce sera également l’occasion de parler des festivités organisées pour les 10 ans de l’association qui se dérouleront le 4 novembre prochain dans les locaux de Pôle Sud.

Yuva, Association des étudiants indiens lausannois

Si aujourd’hui, des jeunes du Monde entier, dont un nombre croissants d’Européens, vont étudier en Inde ou faire des stages… nombre de jeunes indiens choisissent de venir parfaire leurs connaissances à l’EPFL à Lausanne. Ce phénomène s’est accentué dès 2003 lorsque l’Inde et la Suisse ont signé un accord-cadre dans le domaine de la coopération technologique et scientifique, un programme mis en œuvre par l’EPFL. Ce qui conduit passablement d’étudiants indiens à venir se spécialiser en Suisse notamment dans le domaine de l’ingénierie. Et l’Inde fait partie des pays définis comme prioritaires pour l’attribution des bourses d’excellence de la Confédération suisse. Une collaboration qui se poursuit sur le terrain indien avec le projet pilote « Swiss VET Initiative India ». Un projet, construit sur un partenariat public-privé, qui vise à répondre aux besoins en personnel qualifié des entreprises suisses implantées en Inde et à la volonté de la Suisse de positionner son système dual de formation professionnelle sur la scène internationale. Dans le même esprit, Yuva, l’Association des étudiants indiens de Lausanne, a invité en 2015, dans le cadre de « Live in lab », des étudiants de l’EPFL et de l’Unil à participer à des programmes en Inde destinés à améliorer la qualité de vie des populations locales.

Rencontre avec deux doctorants d’origine indienne de l’EPFL – L’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne actifs au sein de YUVA.

° Pritish Chakravarty. Après un Bachelor à l’Institut Indien de Technologie de Bombay, Pritish est venu en Suisse pour faire un Master en bioingénierie à l’EPFL ; il poursuit à ce jour des études doctorales dans le même domaine toujours à l’EPFL.

° Nithin Mallya. Après un bachelor à l’Institut de Technologie de Karnataka en Inde, il s’envole en 2013 pour un Master en génie mécanique… à l’EPFZ – L’école polytechnique fédérale de Zurich … Il poursuite actuellement un programme doctoral de l’EPFL au Laboratoire de la science et de l’ingénierie de l’énergie renouvelable. En parallèle à ses études, il assure cette année la présidence de l’association Yuva.

 

Trafic négrier & esclavage: le rôle de la Suisse

Olivier Pavillon est historien et écrivain. Il a rédigé plusieurs ouvrages traitant du rôle joué par des familles notables de Suisse dans le trafic négrier et l’esclavage, entre le 16ème et le 19ème siècle. Il vient parler de son travail dans l’émission.

Un peu de Lausanne au Marathon de New York

Karin Zakarya est une lausannoise amoureuse de la course à pied. Elle la pratique en amateur et participe parfois à des courses populaires, sa dernière étant la classique Morat-Fribourg.
Le 4 novembre, Karin s’envole pour participer le lendemain au plus mythiques des marathon, celui de New York.
On va parler de son rêve et des démarches pour y accéder, de l’entrainement que cela demande, du planning depuis son arrivée sur sol américain jusqu’au moment de son retour en Suisse.

Karin court – aussi – pour AIDAMADA, une association de Madagascar qui soutient un projet d’alphabétisation et assure un repas quotidien et une instruction de base pour des enfants.

“Idiolecte” de Leonzio Cherubini

Idiolecte, une création musicale de Leonzio Cherubini

« Idiolecte » où le souffle, les phonèmes, les mots et les sons indéterminés des instruments nous immergent dans un monde poétique.
Tout comme on construit son propre idiolecte – avec et contre – les habitudes langagières de son entourage proche, l’univers musical s’élabore selon l’environnement sonore dans lequel on évolue.


Au Théâtre Sévelin 36 – Lausanne
du 9 au 12 novembre 2017
je./ve./sa. à 20h – di. à 17h
avec Delphine Bouvier, violon – Elisabeth de Merode, flûte
Manon Pierrehumbert, harpe – Cie Binooculaire
Olivier Clerc, batterie – Leonzio Cherubini, batterie
Lumières : Nidea Henriques
Informatique : Simon Schubiger

Pause syndicale – La numérisation du travail

Self scanning dans les magasins, transports publics sans conducteurs, big data et autres robots qui remplacent les humains. C’est le concept d’Industrie 4.0 ou industrie du futur qui correspond à une nouvelle façon d’organiser les moyens de production.
La numérisation change le monde du travail. Elle influe sur les conditions de travail, les relations entre entreprises, la clientèle et même les travailleuses et travailleurs.

Christian Fankauser, secrétaire syndical du syndicat des transport SEV

« L’Inde à corps perdu » avec CinéMasala

Depuis 5 ans, le Festival de films CinéMasala propose de décrypter l’Asie du Sud selon des angles et des thématiques originales et variées. Pour cette cinquième édition, « Le corps » est à l’honneur… «Le corps comme étant à soigner, transcender ou à transformer » Danielle Feller Conus.

Toutes les représentations du corps…qu’elles soient scientifiques ou populaires, esthétiques ou philosophiques… restent soumises à des systèmes de pensée très diversifiés … Il n’y a pas, notamment en Inde, de « code unique de lecture » (Emmanuel Grimaud). Le corps, dans le yoga traditionnel, est considéré comme un instrument pour parvenir à la délivrance grâce à différentes postures et respirations. Il reste l’instrument le plus important que l’homme possède.

Du 8 au 10 novembre, découvrez « L’inde à corps perdu » à Pôle Sud et à l’Unil. Les lieux et les horaires des projections sont à retrouver sur le programme de Festival CinéMasala : www.cinemasala.ch

Nos invité.es:

*Danielle Feller Conus. Titulaire d’un doctorat en langues et civilisations orientales, chargée de cours de sanskrit à l’Unil. Danielle Feller Conus s’occupe du secrétariat de l’Association CinéMasala et participe depuis 2014 à l’organisation du Festival.

*Rosina Pastore. Assistante diplômée et doctorante en études indiennes dans la section de langues et civilisations slaves et d’Asie du Sud à l’Unil (Faculté des lettres), elle rejoint le Comité d’organisation de CinéMasale en 2016.

*Nicola Pozza. Maître d’enseignement et de recherche en langue et littérature hindi dans la section de langues et civilisations slaves et d’Asie du Sud à l’Unil (faculté des lettres), très impliqué dans le Comité d’organisation de CinéMasala, il est aussi membre du comité de l’association La Route du tchaï qui soutient le festival.

*Et Dr Ruby Bakshi Khurdi, Professor AGSB University, Montreux Chair ALL Women Economic Forum. Son regard sur les représentations du corps en Inde viendront nourrir les échanges autour des films choisis pour cette 5ème édition de CinéMasala.

ZEBRA, une association de vidéastes lausannois!

Projections d’une sélection de films du collectif ZEBRA le mercredi 22 novembre à 20h.
L’association ZEBRA regroupe une dizaine de passionnés de la vidéo, de cinéma. Elle officie comme une plate-forme d’échange d’idées et d’images. Pour cette soirée de projection, une série de courts – métrages vous sont proposés:

Le film de ma mère de Stéphane, Le Message de Dominic, Guerre et paix à la propriété, du collectif ZEBRA, monté par Luc, Ne te cache plus, reviens, de Ferenc, Eliott, de Luc, La CLI de l’ACPO, de Laurent, Mille Marius, de Violeta

Entrée libre et gratuite

Stéphane Koehntopp, vidéaste et membre de l’association ZEBRA et Jean-Luc Rochat, Animateur socioculturel à Pôle Sud

Comprendre Lausanne: L’espace

L’Espace, un d’accueil de jour.

L’Espace est un lieu de vie qui fait partie du dispositif lausannois de soutien aux personnes marginalisées ou vivant dans la précarité. C’est un lieu d’accueil libre qui permet également à toute personne ayant besoin d’un conseil d’ordre administratif ou social d’être orientée.

Eliane Belser, responsable de l’aide sociale d’urgence à la Ville de Lausanne.

Rubi Bakshi Khurdi, une femme engagée!

Rencontre avec le Dr Rubi Bakshi Khurdi , Professor AGSB University, Montreux Chair ALL Women Economic Forum.

Arrivée pour quatre mois avec son époux M. Sunil Khurdi, ce séjour s’est prolongé… Malgré la barrière de la langue, Rubi Bakshi Khurdi a su « faire sienne» la Suisse grâce à son engagement professionnel et citoyen. La trajectoire de cette femme reste un modèle car elle a su apprivoiser certains codes propres à la Suisse pour se faire une place sans pour autant se défaire de ses origines… De plus sa posture très engagée lui permet de rayonner au sens propre comme au sens figuré et d’agir non seulement pour faire avancer la cause des femmes ici et ailleurs , créer des espaces de rencontre entre les Suisses et les Indiens et s’occuper des personnes âgées de sa commune. Si l’histoire de Rubi montre bien que la langue reste un outil à privilégier quand on s’installe dans une nouvelle vie et un nouveau cadre. Mais pas que…c’est aussi une ouverture d’esprit, une énergie et l’envie de croquer dans la vie à pleine dents quelque soit sa localisation…sans oublier ses racines.Comme l’écrivait Amin Maalouf … un auteur sensible aux questions de migration et d’intégration…« Si l’on croit en quelque chose, si l’on porte en soi-même suffisamment d’énergie, suffisamment de passion, suffisamment d’appétit de vivre, on peut trouver dans les ressources qu’offre le monde d’aujourd’hui les moyens de réaliser quelques-uns de ses rêves »… C’est le chemin que semble avoir choisi Rubi.

 

La vache sans queue

Voici la deuxième et dernière partie de « Cri d’un Guinéen-Bissau en exil ». Cette chronique décrit la situation de crise que traverse actuellement la Guinée-Bissau, pays d’Afrique de l’Ouest. La première partie a été diffusée dans la Rose des vents du 19 septembre. Cette deuxième partie, diffusée le 21 novembre, est intitulée “La vache sans queue”.

Le Festival Cinéma Jeunes Public à Lausanne

La 3ème édition du Festival Cinéma Jeune Public (22-26 novembre 2017) propose des films autour de la thématique intitulée BESTIAIRE.
Le Festival invite le public à questionner son rapport aux bêtes en conviant dans sa programmation les animaux bavards, improbables ou fantastiques du cinéma indépendant contemporain et de films du patrimoine.

Cette manifestation relie aussi dans une action commune 6 espaces culturels lausannois, 4 cinémas indépendants : le Zinéma, le Cinéma Bellevaux, Cinéma Oblo et le CityClub Pully, l’Ecole de Jazz et de Musique actuelle et une nouveauté cette année, la cinémathèque suisse rejoint le festival pour ces 5 jours de projections

On en parle avec Delphine Jeanneret co-Directrice du festival

Repenser le naissance

Alexandra DOUSSET exerce le métier de sage-femme depuis près de 20 ans. Après avoir travaillé dans des structures hospitalières en France, elle s’est intéressée aux maisons de naissances, à l’époque interdites en France. Cette recherche l’a menée en Suisse, où elle a suivi le travail de consoeurs en maisons de naissance, jusqu’à mettre sur pied le projet de sa propre structure. Elle nous parle de ce projet, la maison EDEN, à Lausanne, et de sa vision du métier.

« Les Petits micro-ondent », troisième partie

Après deux émissions en septembre, le Grand Direct replonge dans le monde des plus petits puisque les enfants parlent au micro pour raconter leur vacances de l’été.

Interviews croisés, d’adultes à enfants, d’enfants à enfants, d’enfants à adultes. Ceci à l’initiative de plusieurs centres d’animation lausannois qui ont amené micros et compétences radiophoniques dans leurs quartiers.

Erika Arrieta, animatrice à la maison de quartier des Faverges

Stéphanie Giauque, animatrice au centre socioculturel de Prélaz-Valency

Equilibriste entre les mondes

L’artiste Sima Dakkus Rassoul a quitté Kaboul dans les années 1960, à l’âge de 13 ans, pour Lausanne. Dans ses spectacles, elle fait vivre ses multiples appartenances. Afghane et Suisse, elle se sent surtout citoyenne du monde.

Festival des Urbaines 2017

Séance de questions – réponses sur l’organisation du Festival des Urbaines et les nouveautés de cette édition 2017.

Interview d’Ysaline Rochat et Samuel Antoine les deux co-directeurs des Urbaines.

La Pause Syndicale: l’initiative No-Billag

L’initiative No Billag demande que la Confédération soit interdite de prélever une redevance pour financer les médias, donc de se servir d’argent public pour financer des médias publiques.
Quelle conséquences pour le paysage médiatique national ?
A qui profitera le crime si No Billag venait à passer ?
Quels défis pour les syndicats, devant le danger de quelques 13’500 emplois supprimés?

On en parle avec Valérie Perrin secrétaire du Syndicat suisse des mass media (SSM) Suisse Romande.

La “Bainvegni Fugitivs Marsch” avec Lisa Bosia Mirra

Ce soir dans la Rose des vents, un sujet sur les enjeux de la marche « Bainvegni Fugitiv Marsch ». Une action en faveur du respect des droits humains et de la dignité humaine dans une Suisse qui semble peu à peu s’éloigner de sa longue tradition humanitaire.La marche est partie le 15 octobre à 9.00 heures de Piazza del Governo à Bellinzona et parcourra toute la Suisse jusqu’au 10 décembre pour revenir au Tessin: Journée mondiale des Droits de l’homme. Le principal objectif de cette démarche consiste à dénoncer une politique d’asile toujours plus restrictive et montrer aussi qu’une Autre Suisse existe plus ouverte et solidaire avec ceux qui arrivent et pourraient demander l’asile.

Rencontre avec Lisa Bosia Mirra qui porte cette Marche à bout de bras. Députée socialiste au Grand conseil tessinois et fondatrice de l’ONG Firdaus, Lisa, malgré sa condamnation pour avoir porter assistance à des mineurs non accompagnés, ne cesse de défendre les droits humains.

Pour ceux qui souhaitent encore suivre la Marche, merci de consulter ce lien : http://bainvegnifugitivsmarsch.ch/la-route/

La Placette un espace d’art contemporain

La Placette a pour but la présentation de la création contemporaine vaudoise et romande, sa promotion et sa diffusion auprès du public. La Placette est un lieu dynamique, chaque mois un nouvel artiste est invité à prendre possession des lieux. L’espace d’exposition est articulé en deux parties: une vitrine accessible en tout temps pour les amateurs d’art comme pour les curieux de passage et un local intérieur de 30m2 où est présentée la suite du travail de l’artiste convié.

Installée depuis 2004 dans la cour des Terreaux 8, La Placette s’est dotée en juin 2012 d’un nouvel espace, rue Pré-du-Marché, au cœur de Lausanne. A ce jour, La Placette a exposé 158 artistes confirmés ou émergents de la scène romande.

On en parle ce soir avec Lorraine Pidoux, Présidente de La Placette, et Bruno Aeberli, artiste exposé actuellement dans la galerie

Un atelier de théâtre pour les jeunes migrants

Un atelier de théâtre vivant à Cully avec et pour des migrants, pour expérimenter le pouvoir d’agir. Le spectacle sera construit avec des comédiens professionnels. Un projet de l’ABRAL (Association Bénévole auprès des Requérants d’Asile de la région Lavaux).

On en parle avec Anne Colombini, Enseignante de français. Vingt ans dans un collège lausannois. Enseigne aujourd’hui le français aux étrangers.

Un marché de Noël pas comme les autres

Une 11e édition plus engagée que jamais!

Pour sa onzième édition, le Marché de Pôle Sud et de la Fédération vaudoise de coopération/ FEDEVACO s’associe avec 43 organisations sociales et solidaires, pour offrir des opportunités originales de faire plaisir à ses proches, tout en soutenant des projets durables d’ici et d’ailleurs. A suivre du 14 au 16 décembre au Centre socioculturel Pôle Sud de Lausanne.
Rencontre avec trois représentant.e.s d’associations présentes au marché: Christelle François, de la Bourse-à-Travail, Océane Vuillemin, de l’association InterCultures et Yves Christophel, du Collectif Urgence Palestine

 

Bruno Aeberli, photographe et artiste contemporain

Après une formation en photographie à l’Ecole Cantonale d’art de Lausanne et un Master en arts visuels à la Haute Ecole d’art et de design de Genève, Bruno Aeberli étend sa pratique vers une exploration plus large des industries de production d’images à travers une approche multimédia qu’il définit comme proche de celle d’un archéologue.

Ses derniers travaux s’inspirent de la marchandisation d’objets et de matériaux ayant été utilisés sur des tournages de films hollywoodiens ou ayant participé à leur élaboration. Fragments, morceaux et pièces détachées qu’il rachète sur Internet lui servent de matière première à partir de laquelle il produit son travail. De ces vestiges cinématographiques, il en souligne surtout l’inertie et le vide laissé par les pièces manquantes. La question de l’objet devenant image ou inversement lui sert de prétexte à effectuer en permanence des allers-retours entre deux et trois dimensions.

Son oeuvre intitulée “Bruno Solo” est actuellement exposée à la Placette, espace d’art contemporain, à la rue Pré-du-Marché à Lausanne. Avec cette exposition, Bruno Aeberli envisage la vitrine de La Placette comme un espace désactivé où l’objet est à la fois sculpture et ruine. L’espace intérieur présente quant à lui trois pièces murales qualifiées de « stills ».

Asile et emploi en Suisse

Qu’est-ce qui facilite ou freine l’insertion des requérants d’asile sur le marché de l’emploi en Suisse? Quelques pistes de réflexions avec Nicolas Thorens, Conseiller en emploi à l’Etablissement vaudois d’accueil des migrants (EVAM)

Coeur à coeur 2017 opération charité

Deuxième édition de Coeur à Coeur, une opération conjointement organisée par la RTS (Radio Télévision Suisse) et La Chaine du Bonheur, pour récolter des dons en faveur de la précarité en Suisse.
Cette année, le focus est mis sur les jeunes qui sont dans la précarité, puisque 10% des jeunes entre 15 et 25 ans sont en rupture, 1 enfant sur 10 est considéré comme pauvre, et Les jeunes non-diplômés ont 4 fois plus de chances de se retrouver au chômage que leurs pairs qui ont mené à bien leur formation.
Toutes ces bonnes raisons de mener une opération spéciale de 147h de radio en direct 24h sur 24, dans un cube de verre sur la place centrale à Lausanne.
Nous en parlons avec Sophie Balbo, porte parole romande de la Chaine du Bonheur

Situation de l’accueil des sans-abris à Lausanne

 

Rappelons-nous, une manifestation avait eu lieu à Lausanne à la mi-novembre pour demander des lits pour les sans-abri. Plusieurs associations – les collectifs R, Jean Dutoit ou encore La Maraude – ainsi que des personnes sans-abris dénonçaient ainsi la situation.

Malgré l’offre de 70 places d’accueil à l’année et 120 en hiver, plusieurs dizaines de personnes dormiraient en ce début novembre dans la rue par manque de places dans les centres d’accueil. La situation était notamment due au fait qu’un abri de protection civile tardait à ouvrir pour cause de rénovations. Les collectifs dénoncent également la non réactivité de la Ville.
Que s’est-il passé par la suite? On fait le point sur la situation des places pur les sans-abris en ce début d’année.

On en parle avec Pierre Conscience, conseiller communal et membre du groupe Ensemble à gauche.

L’association PALABRES à Lausanne

 

L’association Palabres a pour mission de promouvoir les liens sociaux et favoriser la qualité de vie des personnes migrantes en situation de précarité économique et/ou psychosociale dans le canton de Vaud.

Palabres a développé, depuis sa constitution en 2016, différentes activités visant la promotion des liens sociaux : espace d’accueil, ateliers de français orientés sur les besoins de la vie quotidienne, espaces de parole, orientation et information, encadrement pour des projets collectifs, ciné-club, activités ludiques à visée socialisante.

Nous recevrons dans la Rose des Vents deux des co-fondatrices de l’association.

Le Groupe d’électropop MARQUISE

 

”Marquise est de l’électro-synth-pop en version française, sobre et efficace mais légèrement décalée, résolument accessible, jamais élitiste” Voici comment se décrit se jeune groupe d’éléctroPop Lausannois.
Nous les recevons enfin dans le Grand Direct, après plusieurs mois de diffusions de leurs chansons sur Radio Django.
Nous recevons ce mardi Estelle et Mathieu, chanteuse respectivement claviériste et auteur des textes.

Rencontre avec Régis Nkoulou, un boxeur en herbe!

Qui a dit … « Je suis allé dans la jungle, j’ai catché un tigre, bousculé une baleine, foudroyé la foudre, je suis redoutable » ? Un certain Mohammed Ali.

Ce soir dans la Rose des vents, nous parlerons d’un sport aux origines antiques : la boxe. Réputée pour sa violence, il fallut attendre le 19ème siècle pour que la boxe moderne en tant que « Noble Art » soit admise comme discipline sportive légale. En 1901 que le comité international olympique (CIO) admet la boxe amateur aux Jeux Olympiques. Et ce n’est que depuis 2016 que la boxe professionnelle est représentée aux Jeux Olympiques ! En Suisse, jusqu’au début des années 90, la boxe comptait parmi les sports populaires en Suisse. Des champions ont d’ailleurs marqué les mémoires comme Chervet ou Martelli. Mais il y a une belle relève avec Yohan Kongolo et notre « jeune » invité Régis!

Rencontre avec Régis Bruno Nkoulou Zambo né à Lausanne. Ce jeune logisticien de formation vient de finir son apprentissage. A 19 ans, il a choisi de mettre entre parenthèses sa profession pour se consacrer à la boxe! Un sport qu’il pratique depuis l’âge de 10 ans. Son rêve : participer aux Jeux Olympiques de Tokyo de 2020.

Les coups de coeur de Basta!

Basta et Laurence Devaul, libraire, nous proposent la lecture de deux livres liés à la question de la filiation, de la transmission, de l’amitié, “L’alphabet du matin” de Alice Rivaz et les “huit montagnes” de Paolo Cognetti.

Les librairies Basta!, installées à Chauderon et à Dorigny, appartiennent à la coopérative des Nouvelles Editions Populaires. Elles fonctionnent selon les principes de l’autogestion, qui garantit leur indépendance.
Installées au cœur de la cité de Lausanne, ces librairies sont des lieux de vente et de promotion d’un choix de livres alternatifs, critiques, ou plus généraux. En outre, elles sont des lieux d’animation et de rencontres des mouvements associatifs et politiques de la gauche lausannoise.

La campagne contre “No Billag” est lancée

Cette initiative, lancée par des jeunes de plusieurs droites de Suisse, ferait disparaître la SSR ainsi que 34 stations de radio et télévision privées, car elle les priverait de leur base financière. De plus, l’indépendance et la diversification des médias, piliers de la liberté d’expression et élément majeur de la libre formation des citoyens seraient ainsi gravement mises à mal.
La fronde anti No Billag s’organise ce lundi 15 janvier à Lausanne.
Parmi les signataires, Acidus, l’association citoyenne pour la défense des usagers du service public.

Nous recevons Nicole Matthey et Andrea Eggli, membres d’Acidus.

Exposition au théâtre 2.21 “La Capsule temporelle”

Des portraits d’adolescent.e.s réalisés par le photographe Aboush Abrar. En regard de leurs portrait, ces ados ont écrit un texte à soi-même, destiné à être lu dans 10 ans. Dans ces textes intimistes, on découvre les cris de rage, on lit l’espoir et on entend les pleurs de ces enfants du XXIe siècle.

On en parle avec Malika Nadesan, professeur de français au gymnase de Nyon, co-initiatrice du projet, qui a mené les ateliers d’écriture

Dialogue d’un chien avec son maître…

En exclusivité mondiale pour Radio Django : un extrait de la pièce de Jean-Marie Piemme, «Dialogue d’un chien avec son maître sur la nécessité de mordre ses amis», telle qu’elle sera donnée, début février, au théâtre «Contexte Silo» de Renens, par le Collectif nunc Théâtre.

Mon plan de vol


Après avoir étudié la demande d’asile, le Secrétariat d’Etat aux migration (le SEM) peut juger que le ou la requérante d’asile ne subit pas dans son pays d’origine de persécutions déterminantes en matière d’asile et/ou qu’aucun autre motif ne s’oppose à l’exécution du renvoi dans le pays d’origine. Le requérant d’asile peut faire recours auprès du Tribunal administratif fédéral. Si le recours n’aboutit pas, le SEM ordonne aux autorités cantonales l’exécution du renvoi. Le canton peut alors établir un plan de vol.

La Pause Syndicale

 

Dégradation des retraites à l’Etat.
La situation de la Caisse de Pensions de l’Etat de Vaud/ CPEV est excellente. Le degré de couverture de la CPEV est passé de 62% en 2012 à 75% en 2017. Et pourtant, « il faut repayer » nous dit aujourd’hui le Conseil d’administration.
Une journée d’actions et de grève a eu lieu jeudi 25 janvier dans les rues de Lausanne.

On en parle avec David Gygax, responsable du Syndicat des services publics (SSP)

Le Festival “Au-delà des préjugés” avec JDS

Rencontre avec José Dos Santos, fondateur du «Festival au-delà des préjugés ». Workshops de danse, de rap, battles concours font la richesse de ce Festival crée en 2001. Un Festival qui tient à défendre les valeurs de la culture Hip Hop.Souvent mal perçue par certains publics et stigmatisée par certains médias, cette culture souffre d’idées reçues … bling bling, argent, vulgarité, violence, haine et superficialité … sont des mots qui reviennent en cascade quand on parle de Hip Hop. Or ce mouvement culturel né dans le New York des années 1970 se caractérise par sa diversité et sa créativité. Il englobe divers arts qui passe par la musique, la danse, les battles de beat box et le graffiti et ne cesse de renouveler… N’en déplaise à ses détracteurs, le Hip Hop n’est pas mort. C’est une culture urbaine qui favorise la rencontre et prône des valeurs positives de partage, de respect de mixité. Et “non”, n’en déplaise à ses détracteurs, le Hip Hop n’est pas mort!

N/O/D/E, le rendez-vous des curiosités sonores!

27.01-04.02.2018 – N/O/D/E spécial « DO IT YOURSELF »

Le prochain grand rendez-vous du N/O/D/E aura lieu à Lausanne, en Suisse, dans plusieurs lieux, du 27 janvier au 4 février 2018.

Comme à son habitude, le N/O/D/E proposera un grand nombre de perfos, conférences, workshops, et expositions, ainsi qu’une bonne dose de theremin, éternelle mascotte de nos activités.

En 2018, il s’articulera cette fois autour de la thématique du « DO IT YOURSELF » en musique, courant populaire global, véritable « bidouille faite maison », qui tend à se réapproprier et partager savoir-faire et outils de production.

Coralie Ehinger et Julie Henoch, Directrices du N/O/D/E

Le grand rassemblement contre No-Billag à Berne

Ce mardi 30 janvier 2018, c’est un immense rassemblement qui a été organisé pour combler la Place Fédérale en faveur du maintien du Service Public suisse!

Nous serons en duplex de Berne pour vivre la manifestation de l’intérieur!

Nota: entre 1’500 et 2’000 personnes se sont rassembles sur la place fédérale selon les observateurs.

Le Prix de Lausanne 2018

Micro-trottoir au Prix de Lausanne

Vendredi 2 février, le public pouvait assiste à la sélection pour la finale des danseurs junior (filles et garçons 14-16 ans), qui présentaient deux variations, l’une classique et l’autre contemporaine. A la sortie, réaction à chaud du public.

Rencontre avec Goyo Montero, chorégraphe

En parallèle du concours et pour la première fois, le Prix de Lausanne célèbre ses 72 écoles et compagnies partenaires au travers du Projet Chorégraphique. 51 danseurs, venus des quatre coins de la planète, ont rejoint le Théâtre de Beaulieu pour travailler une pièce inédite, «Pulse», créée pour l’occasion par le chorégraphe Goyo Montero.

Être médecin au Prix de Lausanne

Le docteur Carlo Bagutti est le médecin du Prix de Lausanne. Sa mission est de s’assurer que les concurrents soient en bonne santé avant et pendant le concours, et qu’ils le restent pour le reste de leur carrière. Il nous raconte son quotidien en coulisses.

Le Schuss!

 

Le vendredi 16 février 2018, la soirée Schuss se tiendra dans 10 lieux lausannois: boites, clubs, bars, l’occasion de réunir une cinquantaine d’artistes!
Une occasion de partager à deux semaines du scrutin sur l’initiative No-Billag, les artistes se mobilisent pour ouvrir le dialogue avec le public.

On en parle avec Eric Grosjean, membre du comité du SSM (syndicat Suisse des Mass Médias) et coorganisateur de la soirée.

 

L’esclavage moderne avec Mike Hoffman de Vivere

 

Non l’esclavage n’est pas une relique de l’histoire. Malgré certains décrets prononcés à la fin du 19ème, l’exploitation de l’homme par l’homme reste une constante. D’après le dernier rapport de l’OIT – l’Organisation internationale du travail de 2016 : près de 40 millions de personnes dans le monde sont victimes d’esclavage moderne dans le monde, dont un quart d’enfants ! Pour mieux comprendre les enjeux de cet esclavage moderne, il paraît important de souligner que contrairement à l’époque de la traite transatlantique … la couleur de la peau et l’origine ethnique ne sont plus des critères déterminants pour oppresser. Les esclavagistes instrumentalisent la vulnérabilité de personnes notamment fragilisées par la pauvreté.

Pour en parler,Mike Hoffman, co-fondateur de l’Association Vivere née en 1999 à Lausanne. Ce mouvement solidaire en faveur des droits fondamentaux lutte contre la traite des êtres humains.

Vivere est invité ce mercredi 7 février pour une conférence sur l’esclavage moderne avec Thiphaine Gosse, journaliste et Nicolas Boissez, collaborateur de la Fondation hirondelle. Un événement organisé par la rédaction du magazine Sept.INFO au Café littéraire de Vevey, quai Perdonnet 33 à 18h.

Parcours migratoires et santé sexuelle

Bien que la Suisse semble assurer une bonne protection en matière de droit à la santé sexuelle et reproductive à l’ensemble de sa population, un groupe reste en marge : les femmes requérantes d’asile ! Or les questions de santé sexuelle et reproductive jouent un rôle essentiel dans l’état de santé physique et psychique de cette population ; certaines, confrontées à des mariages forcés ou des violences sexuelles chez elles et durant leurs parcours migratoires, ont besoin d’une attention particulière. C’est ce qui ressort d’une récente étude réalisée par Santé Sexuelle Suisse dans tous les cantons de Suisse; les résultats de cette analyse ont fait l’objet d’un article publié en janvier 2018 sur le site de Reiso, une revue d’information sociale : « Parcours migratoires : la santé sexuelle négligée ». Il paraît urgent dans ce contexte de prendre en compte leur santé et de mettre en place des procédures adéquates pour mieux les accompagner. Et c’est justement dans cette perspective que Santé Sexuelle Suisse souhaite, par diverses mesures, améliorer ces prochaines années l’accès aux informations et aux prestations en matière de santé sexuelle et reproductive pour ces personnes.

Un point sur cette étude avec Barbara Berger, Directrice de Santé Sexuelle Suisse.

Vaya – groupe de rock amérindien

Vaya est un groupe de rock lausannois. Ils font du rock amérindien; Vaya c’est la légende de la louve blanche. Sur scène, Victoria, la chanteuse, Philippe, le guitariste, Raphaël, le batteur, et Floriane, la bassiste, emmènent les spectateurs dans un monde